Le lycée sous le signe de l'arbre aux 1000 écus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Mer 15 Juin - 16:23

La nuit tombait doucement, paisiblement et en silence, elle recouvrait le monde de son manteau d'ébène, sortait sa traine d'étoile, enfilait son masque de Lune... sans un bruit. Le soleil ne laissait qu'une vague chaleur ambiante, comme seul souvenir de son passage, un vague parfum de lumière que les ténèbres tentent en vains de faire disparaitre. Un souffle discret, une brise légère qui vient effleurer avec une infinie tendresse les feuilles verdoyantes des arbres environnants, les faisant chanter dans un vrombissement végétal, un concerto nocturne naturel, soutenu par le chant de quelques criquets retardataires qui se languissent déjà du retour de la lumière. Le sanctuaire.. l'endroit est paisible, il n'est plus l'heure des prières mais l'heure des rêves. Seul se fait entendre au loin le clapotis de l'eau, une fontaine qui ne trouve pas le repos, qui ose briser l'agonie du silence de son râle mélodieux, telle l'ondine tenant tête aux ténèbres. Le cadre semble idyllique, l'ambiance est idéal pour les recueillements mais nulles âmes qui vivent...

Et puis soudain un mouvement, léger, presque imperceptible parmi les ombres. Un souffle chaud, une volute de fumée blanchâtre qui s'élève entre les airs avant de se dissiper. Une ombre sort doucement des ténèbres pour apparaitre a la faible lumière des torches qui éclairent le parvis du sanctuaire. Un reflet d'argent dans ses cheveux, un éclair émeraude dans son regard de glace, une autre nuage de fumée blanche entre ses lèvres entre ouverte. Sasuke Saeba attends paisiblement et se dit que le temps commence a se faire long, lui qui est pourtant si patient, voila que sa précieuse qualité était mise a rude épreuve. Il jette un oeil a sa montre... il s'impatiente et laisse passer un soupire d'exaspération entre ses lèvres. Il est pourtant sur d'être au bon endroit, il est suret certain que la personne qu'il attends va venir a un moment ou a un autre, elle n'a pas le choix... son absence signifierait pour elle son arrêt de mort. Vêtu de son habituel costume sombre, une cravate pourpre entourant son cou, la veste ouverte sur une chemise noire. Il n'a pas l'apparence d'un jeune homme ordinaire, il n'a pas l'aspect d'un jeune homme comme les autres... et par dessus tout il n'a pas l'air d'être un homme fréquentable.

Un nouveau coup d'oeil a sa montre... ca commence a bien faire. Et puis il perçoit un mouvement, sa main se porte instinctivement sur son dos, ses doigts se referment fermement sur la crosse de son arme, son regard vert perce les ténèbres et essais de mettre une étiquette sur la forme qui s'approche.. ami ou ennemi. Il reconnait la cicatrice qui barre le visage de l'inconnu, il reconnait sa démarche et bientot il reconnait son regard alors qu'il s'arrête a quelques pas de lui. Costume sombre, regard froid, le temps n'est plus au politesse, il sait qu'il n'a pas besoin de s'excuser pour son regard et Sasuke ne le lui demandera pas... Le jeune homme le jauge un peu du regard, jette un oeil derrière lui.. personne. Il n'y a pas besoin de mots, pas besoin de phrases toutes faites, ils savent pourquoi ils sont là tout les deux et n'ont pas besoin de communiquer. Ils ne sont pas amis, ils ne sont pas ennemis, ils ne sont que deux âmes qui se croisent ... et qui ne se reverront peut être plus. Sasuke se penche et attrape une petite valise a ses pieds, regarde une dernière fois son interlocuteur avec un oeil absent avant de lui tendre la mallette sombre que se dernier saisit dans un geste lent. Sasuke a lacher la crosse de son arme, il n'y a pas de danger. L'inconnu le regarde, il ouvre la mallette, regarde quelques instant ce qu'elle contient avant de la refermer, souriant faiblement avant de s'incliner face a Sasuke qui en fait de même. Pas un mot... et l'homme fait volte face pour repartir avec la même discrétion que quand il était venu. Sasuke resta un moment seul, attendant d'être sur que son interlocuteur soit partit avant de se saisir de son téléphone. Une tonalité, deux, quelqu'un décroche, il reconnais la voix.

"Transfert terminé..."

Il éteint le téléphone, le remet dans sa poche et laisse échapper une nouvelle vague de fumée blanche entre ses lèvres. Il n'avait plus qu'a partir de l'endroit.. mais un bruit lui fit vite comprendre qu'il n'était pas seul ici... de nouveau sa main se porte a la crosse de son arme, son regard perce les ombres et il se dirige vers la source du bruit suspect. Un espion? Un oiseau? ... Pas question de partir sans en être sur... Trop de risques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Mer 15 Juin - 20:46

Le Mont Takao et son temple avait toujours été une de ses destinations de repos préférée. D'abord pour ses routes, de délicats entrelats qu'il prenait un malin à plaisir à prendre à une vitesse loin d'être raisonnable, savourant les tournants en épingle à cheveux et les variations d'allure qui lui demandait d'être attentif à chaques secondes, et ensuite pour le calme des lieux une fois arrivé. Plus jeune, il avait un peu tourné sur piste pour le plaisir de se laisser grisé par la vitesse, mais avait vite laissé tombé cette pratique, ennuyé par le monde et le côté répétitif de la piste qui gachait tout son plaisir. Depuis, la découverte des petites routes perdues de montagne avait renoué avec l'excitation de la moto. Cette après-midi d'été n'y avait pas coupé. Après une réunion un peu stressante, le jeune homme avait enfilé son casque et avait fuit, pilotant jusqu'à enfin retrouver un apaisement et un peu de détente.

Il aurait probablement du rentrer aussi sec une fois arrivé sur place, mais la lumière chaude de la fin de journée, et la griserie provoquée par la conduite l'avait induit en erreur. La tête pleine d'idée pour son prochain roman, l'écrivain s'était assis sur une pierre à l'ombre d'un arbre, non loin de sa moto et avait commencé à noter furieusement les idées qui lui venait sur le carnet dont il ne se séparait jamais. Les quelques minutes de pause s'étaient faites dévorées par l'esprit créatif et étaient devenues des mots et des phrases posées sur le papier, des idées plus ou moins bien formulées écrites pour ne plus être oubliées, un carnet qui rejoindrait les autres, inlassablement remplis, dans son bureau.
Ranmaru n'avait relevé la tête que parce que son carnet était parvenu à la dernière page, le laissant furieusement frustré au point de noter quelques mots sur la couverture cartonnée elle aussi. S'il avait bien quelque chose qu'il détestait autant que d'être dérangé, c'est d'être coupé quand il avait envie d'écrire.

C'était en relevant la tête qu'il avait compris son erreur monumentale : autour de lui, les arbres avaient pris une teinte plus grisée alors que le soleil se couchait lentement, volant toute couleur à la nature autour de lui. Mal à l'aise, l'intendant referma son carnet et se releva pour aller le ranger dans son blouson jusque là posé sur sa moto avec son casque, essayant de ne pas prendre garde à sa main tremblante. S'il partait maintenant, tout irait bien. Le trajet était court, et il connaissait relativement bien les tournants taillés à vif dans la roche. Immobile devant sa moto, l'écrivain hésita longuement, le spectre de son accident encore trop présent dans son esprit pour le laisser repartir sans arrière-pensée.

" Bordel, pourquoi... "

Ran ferma étroitement les yeux et sa main jusque là posée sur son casque tomba le long de sa cuisse inerte. Renier la maladie ne la faisait pas partir pour autant et savoir que le monde aurait encore cette teinte grisâtre un peu trop sombre quand il rouvrirait les yeux était une humiliation qui ne s'arrétait que parce qu'elle n'avait pas de témoin. S'il avait pensé ne pouvoir croiser personne en route peut-être... mais le sens des responsabilités était trop ancré en lui pour qu'il risque sa vie et celle des autres en conduisant sa moto à la tombée de la nuit, quand sa vue se refusait à accomodé dans l'obscurité.
Il allait demander l'asile au temple, justifiant de l'envie de passer la nuit à se recueillir dans le lieu de culte, et partirait de bon matin avec le lever du soleil. Avec un peu de chance, il pourrait même soutirer un peu de papier à un prêtre et continuer d'écrire, joignant le plaisir à l'obligation.

Satisfait de son idée, le jeune homme récupéra son blouson et abandonna son casque sur sa moto pour repartir par le petit chemin qui menait jusqu'au temple. L'ombre des arbres ne facilitait pas sa vision, d'autant plus avec la nuit qui tombait rapidement, le forçant à ralentir son pas jusqu'à ne plus se guider qu'avec la corde blanche qui bordait le chemin. Encore heureux, ce n'était ni un jour de festival, ni n week end particulièrement touristique, et l'endroit ne connaissait que les grillons pour troubler son calme absolu. Ou presque.

" Il y a quelqu'un ? "

Figé sur place, l'intendant observait la silhouette non loin, sans arriver à savoir s'il avait à faire à un arbre ou à un homme habillé de sombre. Un prêtre qui avait entendu du bruit ? Non, ridicule, un prêtre aurait porté une tenue plus claire. Secouant la tête, il reprit son chemin. Plus vite il arriverait au temple, plus vite il serait tranquille et pourrait écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 9:12

Il aurait été étrange de trouver quelqu'un ici et pourtant Sasuke était sur et certain d'avoir entendu du bruit qui ne pouvait être fait ni par la brise fraiche, ni par le frissonnement des feuilles. Il fallait rester prudent, il était pourtant persuadé de ne pas avoir été suivit, il avait fait bien attention. Peut être que c'était simplement son "client" qui revenait? Un truc qui n'allait pas avec la mallette? Non impossible, sinon il aurait déjà eu affaire a lui quand il l'avait ouverte, ca devait être autre chose. Il relâcha la crosse de son arme, il était bien trop stressé et il devait se calmer de toute urgence au risque de faire une connerie qu'il regretterait amèrement. Allons bon, on était devant un temple, alors peut être un prêtre ou une âme égarée qui cherchait le recueillement.

Sasuke poussa un léger soupire et entendit les bruits de pas, mal assurés, venir dans sa direction, quelqu'un approchait lentement du temple. Il faut bien dire que l'endroit était très peu éclairé, juste quelques torches électriques plantées dans la pelouse devant le temple mais qui faisaient d'avantage office de lucioles qu'autre chose. L'inconnu se rapprochait et même si la vue de Sasuke c'était un peu accommodée a l'obscurité il avait bien du mal a distinguer avec exactitude les traits du visage de celui qui se dressait maintenant devant lui. Oui car il était évident qu'il s'agissait d'un homme, taille moyenne, démarche lente et mal assurée. Il ne semblait pas blessé pourtant mais on voyait aisément qu'il peinait a se déplacer dans l'obscurité... Et quand il entendit la voix de l'inconnu résonner dans le silence, il n'y avait plus de doute a avoir sur son sexe!

Sasuke ne savait pas trop s'il l'avait vraiment remarqué ou pas, car voila qu'il continuait d'avancer. Est-ce qu'il lui faisait peur? Sans doute.. il y avait de quoi, Sasuke pouvait le comprendre. Mais il ne pouvait pas s'empêcher de penser que l'inconnu ne l'avait pas vraiment remarquer, comme s'il n'était rien d'autre qu'une ombre dans le décors. Il pencha la tête sur le côté et soupira légèrement. Il aurait pu se contenter de le laisser et partir sans demander son reste, ca aurait sans doute été le mieux a faire... mais il était bien curieux de savoir ce qu'un jeune homme seul faisait ici.. et surtout ce qu'il avait pu voir ou entendre...

"Il y a moi..."

Fit-il de son habituelle voix dénuée de tout sentiments. Il espérait ne pas avoir effrayer l'inconnu plus que ca, faut dire qu'il avait déjà l'air de suffisamment être sur les nerfs comme ca pour en rajouter une couche supplémentaire! Il y avait aussi cette désagréable impression d'avoir déjà vu cet étranger quelque part mais où? La pénombre n'arrengeait pas les choses...

"Est-ce que .. je peux vous aider? ...Vous êtes perdu peut être..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 10:14

Ranmaru cacha tant bien que mal son sursault quand ce qu'il avait cru être un arbre se révéla être une personne douée de parole, et qui plus est avait l'audace de s'en servir. Une expression entre gêne et agacement peinte sur le visage, l'intendant tourna légèrement la tête pour fixer son interlocuteur, dans une réaction née de l'habitude, quand même bien même il avait du mal à situer la tête de l'homme dans l'obscurité. C'était un peu comme ne pas avoir ses lunettes sur le nez, mais en pire. S'il n'avait jamais été du genre à craindre l'obscurité, enfant ou même jeune adulte, elle devenait maintenant une source d'angoisse certaine, quand les formes ne se dissociaient plus des ombres et qu'il avait l'impression d'avancer à tatons. L'idée qu'un jour, il ne verrait plus que ça... non, surtout, ne pas s'arréter à ce genre de détails.

" Le temple est au bout du chemin, je pense que suivre une route droite est encore dans mes cordes."

La réponse avait été assurément plus cinglante qu'elle ne l'aurait été en plein jour, à un moment où il aurait pu se contenter d'ignorer l'autre personne ou de passer près d'elle en notant à peine sa présence. Mais à l'instant présent, le jeune homme devant lui lui bloquait le passage, et il était hors de question qu'il essaie de passer à côté de lui en voyant aussi mal : vu ses capacités, il allait se prendre les pieds dans les pierres et se ramasser au sol avec élégance. Autant attendre et tenir tête : il y avait de grande chance que l'autre n'est posé la question que par politesse, et s'éclipse en vitesse une fois sa réponse peu aimable enregistrée. Pour le moment, il ne connaissait qu'une seule personne capable d'ignorer ses piques pour continuer à lui casser les pieds, et il se pensait capable de reconnaitre sa voix et ses fichus cheveux roux même dans l'obscurité.

Immobile, Ranmaru attendait le départ de l'autre, le fixant de cette manière un peu étrange qui trahissait ses soucis de vue pour qui savait le voir, sans avoir lui-même conscience d'être aussi lisible. Etre facilement décryptable ne le dérangeait pas en temps normal, et il savait se tenir et être parfaitement respectable et poli dans les moments qui étaient importants, à savoir pour son travail. Le reste du temps, utiliser le langage corporel et les non dits était bien plus simple que le langage parlé qui devait tout de même comporter un minimum de respect pour l'autre. Le japonais n'était guère une langue pratique pour etre direct.

Une ombre glissa le long de son bras, le forçant à reculer d'un pas et à se tasser contre la corde qui bordait le chemin. Une seconde plus tard, il réussissait à identifier une feuille, ou une branche ? , enfin un objet inerte qui avait du tomber d'un arbre, l'effrayant pour rien. Si même les arbres s'amusaient à se jouer de ses sens maintenant...
Ranmaru ajusta ses lunettes d'une main nerveuse, regrettant de ne pas avoir fait attention à l'heure et au temps. Impossible de ramasser l'eau d'un seau renversé...

" Si vous vouliez bien me laisser passer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 10:59

De toute évidence l'homme en face de lui n'était pas des plus rassuré mais faisait en sorte de ne pas le montrer.. même si le résultat était plutôt discutable. Sasuke reste immobile, les mains dans les poches, sa cigarette entre les lèvres qui laissait s'échapper un vague nuage blanchatre qui se dissipait dans les ténèbres. Il ne prit pas la peine de s'agacer de la réponse du jeune homme en face de lui, garda son calme a toutes épreuves et lacha son mégot au sol qu'il écrasa d'un geste du pieds avant de reposer son regard sur l'inconnu. Décidément il lui disait vraiment quelque chose... où est-ce qu'il l'avait vu. Son visage, même flouté par la nuit, et sa voix lui disait quelque chose mais plus il essayait de s'en souvenir et plus il avait l'impression de perdre pieds. Il poussa un léger soupire en haussant un sourcil, pas la peine de trop chercher ca lui reviendrait quand il ne chercherait plus.

"Si c'est là la vision que vous avez d'une ligne droite... "

Fit-il simplement en regardant vaguement le chemin qui lui restait a faire avant d'atteindre le temple pour finalement reposer son regard sur lui. De toutes évidences, cet homme là n'avait pas besoin d'aide, ou était un peu trop fier pour en demander. Et Sasuke avait beau être conciliant au minimum, il n'était pas encore assez altruiste pour se permettre d'insister. Il n'était pas doué dans les relations sociales, encore moins avec des gens qui n'étaient pas de son "milieu". Il n'avait jamais vraiment adressé la parole a un civil, sauf si c'était nécessaire et a bien y penser il avait trouvé ca vraiment ennuyant.

Il sortit de ses pensées en voyant le mouvement de recule de l'inconnu en face de lui, a cause d'une feuille qui venait de tomber d'une branche en lui effleurant le bras. Sasuke haussa de nouveau un sourcil, étrange façon de réagir de la sorte... pour une simple feuille. Et étrange façon d'agripper cette corde comme s'il s'agissait d'une bouée de sauvetage. Cependant, l'étudiant ne fit aucunes réfléxions, ca ne le regardait pas, ce n'était pas ses affaires. Il se contenta de fouiller dans sa poche a la recherche de son paquet de cigarette, ressentant déjà le manque de nicotine dans son organisme. La réplique de l'inconnu le surprit un peu mais il se décalla, faisant un léger geste de la main pour lui indiquer que la voie était libre et qu'il n'avait de toutes évidences aucunes envies de lui sauter dessus pour l'empêcher de poursuivre son chemin. Sasuke trouva son paquet de cigarettes, en prit une qu'il alluma avec son zippo habituel avant de ranger le tout, soufflant un nuage de fumée blanche entre ses lèvres.

"Il n'y a personne au temple... j'ai déjà vérifié..."

Fit-il d'une voix monocorde. Évidemment qu'il avait vérifié, il aurait été génant qu'un preêtre arrive en plein milieu de la transaction. Une fois cette information divulguée, Sasuke fit volte face et prit le chemin du parking, d'un pas lent et assuré, sa cigarette entre ses lèvres.

"Bonne soirée..."

Évidemment il n'avait pas l'intention d'abandonner l'inconnu ici, mais au moins lui faire comprendre que s'il cherchait une assistance... il allait bien devoir faire appel a lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 11:53

Ranmaru manqua de lever les yeux au ciel. Bien entendu que la route n'était pas droite, ils n'étaient pas en plein centre ville. Le jeune homme n'avait-il jamais entendu parler de figure de style ? Il détestait devoir parler et encore plus se justifier, mais la bonne grâce d'un kami avait du frapper, incitant l'autre à continuer son explication sans attendre de réponse de sa part. Réponse qui ne manqua pas de le laisser mal à l'aise devant sa certitude. Non, impossible, il devait se tromper. Il secoua la tête rapidement, préférant ignorer le vague sentiment de de malaise qui venait lui chatouiller les entrailles. S'il devait toujours s'arréter à ce genre de chose, il n'aurait jamais eu le temps de vivre.

" Il y a toujours un prêtre dans ce genre de temple. Peut-être s'était il absenté un moment quand vous êtes passé."

C'était l'explication. Une prière, une offrande à aller faire dans un autel un peu plus loin, un moment de méditation qui l'avait fait se soustraire au regard du visiteur... il y avait des tas d'excellentes raisons que l'écrivain pouvait imaginer pour l'absence d'un personne dans le temple. Yakuoin était un gros sanctuaire connu, pas un de ces petits temples campagnards parfois laissé à l'abandon. L'autre ne voulait-il faire que le contrarier ?
A priori non, puisqu'il consentit enfin à dégager de son chemin, forme sombre qui se décala et reprit son chemin vers là où il devait se rendre. On pouvait toujours compter sur la nature humaine qui incitait à s'occuper en priorité de soi-même et à oublier les autres sur un coin de chemin. Il ne voyait aucun mal à cette manière de faire : mieux valait être auto-suffisant dans le monde actuel.
Le bref éclat de lumière lui fit tourner la tête une seconde, le point lumineux restant gravé dans ses rétines quelques secondes avant de s'estomper sous forme de mouches. Les difficultés d’accommodation dans le noir qui s'associaient en plus à des difficultés à supporter les changements de luminosités... allait-il au delà d'autres surprises du genre ?

L'intendant secoua la tête et reprit sa marche, se soustrayant à l'autre présence autant que possible. Dans sa hâte, son attention envers les anfractuosités du terrain diminua et ce ne fut qu'au moment où son pied se déroba sous lui à cause d'un pierre un peu trop ronde qu'il comprit sa douleur, se raccrochant tant bien que mal à la corde avant de tomber à genoux, étouffant en silence un cri. Un bleu de plus pour s'ajouter à la collection sur ses bras et ses jambes, à chaque fois qu'il n'avait vu quelque chose sur les côtés. Sa fierté ne valait pas bien chère : quelques bleus ici et là sur sa peau, il ne pouvait même pas se faire valoir d'être un martyre.

Le japonais appuya sa tête sur son bras toujours accroché à la corde, comme un alpiniste en pleine montagne qui s'accroche à sa ligne de survie. Ce qu'il détestait se sentir pathétique dans ce genre de moment... il n'y avait pourtant même pas de quoi s'inquiéter : qu'est-ce qui était en jeu ici ? Certainement pas sa vie, juste un peu d'inconfort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 12:54

Voila qu'il avait déjà fait quelques pas qu'il entendait déjà la voix de son interlocuteur. Absenté? Peut être, Sasuke n'avait pas pousser les recherches a l'extrême une fois qu'il avait compris qu'il n'y aurait personne pour le déranger, il n'avait pas trouvé nécessaire de pousser les recherches plus loin. Il ne trouva pas nécessaire de répondre non plus, il pouvait bien le laisser a ses espoirs, il n'y avait que ca qui pouvait encore le tenir debout alors autant ne pas lui couper l'herbe sous le pieds. Sasuke continua de descendre l'allée en direction du parking, fumant sa cigarette comme si de rien n'était. Il avait fait ce qu'il avait a faire, il avait rempli sa mission, son Oyabun allait en être informé et serait fier de lui. Il n'avait plus rien a faire ici.. alors pourquoi diable se sentait-il aussi mal? Il détestait ce sentiment qui lui rongeait les boyaux et lui empoisonnait l'esprit. Même la nicotine n'arrivait pas a dissiper ca. Il s'arrêta soudain sur le sentier, poussant un long soupire avant de lever les yeux vers le ciel. Il avait laissé l'inconnu seul, un peu plus loin... il n'y avait pas de quoi en être fier surtout quand il était évident qu'il avait besoin d'aide.

C'est a ce moment là que Sasuke remarqua la présence de la moto... sans doute la sienne puisqu'il n'y avait personne d'autre a part eux et que Sasuke n'avait qu'une voiture. Et vu la façon de se déplacer en pleine nuit, a pieds, de l'inconnu... nul doute qu'il n'avait pas envi de reprendre la route. Il poussa un nouveau soupire, faisant sortir une volute de fumée blanche entre ses lèvres. Une étoile filante passa dans le ciel, lui faisant relever la tête. Une vague sensation lui traversa le corps, une sensation qu'il ne connaissait que trop bien, alors qu'un léger sourire venait d'apparaitre sur ses lèvres.

"Ca va.. j'ai compris... pas la peine de me sortir le grand jeu..."

Dit-il avec une voix plus douce, plus apaisée que celle qu'il réservait d'habitude au commun des mortels. Il s'adressait a une personne que personne ne pouvait voir, que personne ne pouvait entendre et que personne ne pouvait connaitre, et ne connaitrait sans doute jamais. Shizare... Sa plus belle histoire, sa plus belle souffrance aussi, la plus belle cicatrice invisible qu'il gardera a vie. Et jusque là, même s'il n'était plus de ce monde, il restait encore a ce jour le seul capable de faire ressortir ce qu'il y avait de meilleur en Sasuke.

Voila donc notre jeune yakuza qui fait volte face avec la ferme intention d'aller aider une âme en détresse. Impossible de résister a Shizare de toutes façons alors autant faire ce qu'il voulait. Certains dirons qu'il ne s'agit là que d'une volonté profonde de camouflé un bon fond derrière un prétexte idiot... et ils auraient peut être raison. Mais pour Sasuke... Shizare était encore là, peu importe ce que les gens peuvent en dire, peu importe ce que les bonnes moeurs peuvent en dire. Quelle ne fut pas sa surprise en retrouvant le jeune homme agenouillé par terre, cramponné a la corde. Sasuke s'arrêta, l'observant un moment en silence. A le voir comme ca... il avait l'impression de revoir Shizare dans toute sa splendeur. La maladresse incarnée, spécialiste des situations délicates et désespérées. Et lui il tenait toujours son rôle, l'ange gardien qui faisait en sorte que tout aille pour le mieux. Il soupira légèrement et se remit en marche pour se retrouver a côté de l'inconnu.

"Peut être que maintenant... vous serez plus enclin a accepter un peu d'aide?"

Fit-il d'une voix monocorde en le regardant sans la moindre expression dans le regard. Il soupira légèrement, en se demandant encore pourquoi il faisait ca...

"Vous êtes capable de vous lever? ... J'ai vu votre moto en bas... Je passe par la ville si vous voulez je vous dépose près d'un hotel, il y a des bus assez tot qui viennent jusqu'au temple, pour récupérer votre moto demain... Ca vous va?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 14:17

"Peut être que maintenant... vous serez plus enclin a accepter un peu d'aide?"

Ranmaru ferma les yeux en soupirant. Pour ce à quoi sa vue servait présentement de toute façon... Son bras tendu lui faisait mal, autant que sa cheville et son genou. Pas une douleur indicible demandant un détour à l'hopital, non, juste une petite douleur lancinante et vexante, un rappel pour les heures à venir de sa maladresse, comme l'était la voix calme à l'instant présent. Si au moins l'étranger s'était fait un peu moqueur, il aurait pu raler et s'en prendre à lui sans arrière-pensée, offrant des commentaires acerbes en remerciement de cette proposition soigneusement formulée. Mais non, sa voix était aussi imperturbable que la montagne, presque désintéressée, comme elle l'avait été un peu plus tôt. L'intendant lacha la corde, se retrouvant dans le vide avec le sol comme seul point de repaire : une chose était sure, il ne tomberait pas plus bas.

" Auriez-vous demandé de l'aide si vous aviez été dans mon cas ? "

Son ton sous-entendait qu'il n'y croyait absolument pas.
Il restait intimement persuadé de cet état de fait, même s'il s'était bien souvent trompé, projetant chez les autres ses propres croyances et habitudes. A quel moment avait-il intégré que se débrouiller sans l'aide des autres étaient la meilleure des choses ? Dans un pays où être dans le rang était la norme, voir une obligation, l'indépendance n'était pas quelque chose de férocement recherché. Pourtant, il y avait eu une cassure à un moment, où il avait décidé que sorti de son travail, le reste de sa vie ne se passerait pas noyée dans la foule, bien au contraire.
Mais est-ce que ça valait la peine d'y penser maintenant ?

Avec une attention et une économie de geste proche de celle qu'il avait perfectionné dans des pratiques plus japonaises, Ranmaru se releva avec délicatesse, évitant de glisser à nouveau sur les pierres éparses du chemin. Dommage qu'il ne puisse franchir le reste du trajet avec la même facilité. Dommage que tout ce qu'il avait appris jusque là ne puisse l'aider dans ce genre de situation.

Ranmaru rouvrit les yeux, essayant de trouver le visage de son "sauveur" maintenant bien trop proche de lui pour son confort personnel. Que devait-il imaginer ? Qu'il était malade, ivre ou drogué, en tous cas n'importe quoi qui l'empêche de marcher droit et de reprendre sa moto pour rentrer ? Quelque soit la réponse, elle n'était surement pas tellement flatteuse à son égard.

" Si ça ne vous dérange pas et ne vous fait pas faire de gros détours..."

Il avait fini par répondre à mi-voix, se détestant de se montrer aussi vulnérable. Ce genre de scénarios était bon pour un livre, pas pour être vécu. Aux dernières nouvelles il était encore écrivain, pas acteur... à partir de maintenant, il devrait songer à n'écrire que planquer derrière son bureau, et à se limiter à la terrasse comme lieu d'écriture si jamais il ressentait le besoin de voir un peu de soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 14:51

La nicotine faisait lentement son office, l'apaisant en même temps qu'elle lui pourrissait les poumons. Au moins il avait l'esprit apaisé.. un peu plus depuis qu'il avait pensé a Shizare, toujours persuadé qu'il faisait tout cela pour plaire a son défunt camarade, comme un ordre silencieux qui lui aurait été donné depuis l'autre monde. Certes il aurait pu l'ignorer, ignorer cette chose étrange qui lui bouffait les entrailles et lui faisait avoir... un peu de remords. Mais il avait préféré montrer une meilleure partie de lui. Après tout, quoi qu'on puisse en dire dans le milieu de la Mafia, Sasuke savait très bien qu'il était loin d'être une bête sauvage sans coeur et sans âme. Il était juste un peu plus renfermé que la moyenne.. peut être un peu plus dépressif aussi, et il avait de temps a autre des pensées sombre où le suicide était la seule échappatoire a sa douleur, sans qu'il arrive a réunir suffisamment de courage pour passer a l'acte. C'était pourtant si simple de se tirer une balle en pleine tête et de rejoindre celui qui lui manquait tant... Mais il était enchainé a cette vie par une promesse, et ne partirait qu'une fois qu'elle serait remplie. Alors autant passé le temps qui lui restait sur terre en gardant un karma a peu près potable... pas la peine de le ternir d'avantage... il avait déjà deux vies sur la conscience.

Son regard se posa sur l'inconnu qui venait de lui poser une question a laquelle il ne jugeait pas nécessaire de répondre pour le moment, peut être parce qu'il réfléchissait encore a la réponse a donner. Demander de l'aide? ... Est-ce qu'il l'aurait fait a sa place? Peut être... il l'avait fait par le passé sans avoir a ouvrir la bouche. Son esprit criait a l'aide alors que ses poings distribuaient les coups... et le seul a avoir entendu cet appel, le seul a avoir été capable de voir au delà des apparences, avait été celui qui restait aujourd'hui encore son sauveur. Sasuke supposait que Ranma l'avait appelé a l'aide... sans avoir eu besoin de le dire. Il avait juste eu besoin de voir... juste eu besoin d'écouter un peu plus loin que ce que les sons peuvent transmettre et il avait su. Il avait comprit que cet homme là, dans sa situation, dépérissait silencieusement et honteusement... un peu comme Sasuke autrefois, cachant son besoin des autres derrière un masque de désintérêt et d'ignorance. C'était toujours un peu étrange de se regarder dans un miroir... Alors Sasuke ne répondit rien, gardant la question de l'inconnu bien au chaud dans son esprit. Il le regarda se remettre debout, évitant de lui porter assistance puisque de toutes évidences il n'en avait pas besoin, il se débrouillait très bien tout seul.

"Ca ne me gène pas... c'est sur ma route."

Se contenta-t-il de dire de son habituelle voix stoïque et las, laissant échapper un nuage de fumée blanche entre ses lèvres. Une fois que l'inconnu fut debout et jeta un oeil a la route qu'ils avaient a faire et il avait comme l'impression que pour le jeune homme ca allait être le parcours du combattant. Il savait déjà qu'il n'était pas saoul, il ne sentait pas l'alcool, il savait aussi qu'il n'était pas drogué, il avait encore bien trop de répartit pour être sous l'emprise d'une quelconque substance... et le fait qu'il porte des lunettes, qu'il ai eu du mal a le discerner dans le noir tout a l'heure, lui ferait plutôt pencher vers l'idée qu'il avait tout simplement une bien mauvaise vue dans l'obscurité. Ce dont quoi Sasuke se fichait éperdument comme de sa première liquette, les problèmes de vue ou de santé d'un parfait inconnu ne le regardait pas. Mais le laissé marcher seul sans aide jusqu'a la voiture serait comme de le balancer du haut d'une falaise en espérant qu'il s'en sorte.

C'est donc sans gènes et sans manières que Sasuke sortit sa deuxième main de sa poche pour venir attraper la main de son boulet provisoire. Il ne portait pas vraiment une grande importance a ce geste, il n'allait pas demander a l'autre si cela le génait, au pire, il n'aurait qu'a le lacher... mais il espérait tout de même qu'il serait assez intelligent pour voir cela comme un moyen de lui éviter une nouvelle chute inopinée qui pourrait s'avérer plus dangereuse que la première.

"Ca va aller pour marcher? ... Vous ne vous êtes pas blessé?"

Ces questions au demeurant bien innocente étaient surtout là pour savoir si Sasuke pouvait se contenter de lui donner la main pour le guider... ou s'il allait devoir le porter jusqu'au parking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 15:28

La main sur la sienne le stoppa net dans son mouvement vers l'avant. La main sur la sienne. Il lui avait pris la main ?! Dans le genre violation de la sphère intime, il ne voyait guère quoi faire de pire. Même le vol de sa tasse de thé par un colocataire mal réveillé un matin n'avait créé en lui un tel sentiment de panique qui le laissait figé comme une statue sur le bord du chemin. Il lui fallut toute sa volonté, tendu comme la corde d'un arc, pour ne pas retirer sa main et faire un pas loin de l'inconnu : une chute dans la soirée lui suffisait pour deviner que ses volontés d'indépendance pour la soirée, il pouvait se les mettre au fond de la poche avec un mouchoir bien épais dessus.

Il se força à inspirer lentement et à se laisser guider par la main du jeune homme. Sur un plan des plus pragmatiques, cette solution était surement la plus simple : vu le temps qu'il avait pris à monter, et vu les résultats, il y avait fort à parier que son guide improvisé préférait prendre les devants et éviter les catastrophes. Mais même en étant logique, il était dur pour lui de se laisser suffisament aller pour suivre le mouvement. Tous les deux ou trois pas, son épaule rencontrait celle de l'autre homme avant qu'il ne retrouve l'allure idéale pour rester dans ses pas.
La question rompit le silence surréaliste qu"il avait laissé s'établir, plongé dans ses pensées, et il secoua nerveusement la tête.

" Rien de plus que ma fierté écorchée. Il vous arrive souvent de promener des inconnus par la main hors des sentiers sombres ?"

Il n'était pas un grand fan des discussions sociales dans des situations qui pouvaient tout aussi bien se passer en silence. Mais cette situation en elle-même, la main de l'autre sur la sienne, rendait la scène bien trop bancale pour qu'il conserve éternellement le silence. Pour autant qu'il le sache, on était peut-être en train de le guider vers le haut d'une falaise pour l'y laisser tomber. Cet effet de son imagination suractive attira sur son visage un fin sourire qui disparut rapidement alors qu'il imposait à ses pensées un peu plus de retenue. Il y avait plus simple à faire pour une soirée agréable que de trouver à inconnu à balancer du haut d'une falaise de toute façon, et l'abandonner sur place aurait été moins fatiguant s'il l'avait vraiment dérangé.

" Murakami Ranmaru. "

La présentation était venue de nulle part, ni demandée ni vraiment volontaire. Pour adoucir le concept de l'aide donnée à un parfait inconnu, ou en espérant avoir une réponse qui lui permettrait de mettre un nom sur cette silhouette et cette voix qui ne possédait pas encore de visage.
Etrange. Dans son monde habituel, on reconnaissait d'abord les gens par le physique, puis par le nom. Dans l'univers d'obscurité où il avait pénétré, seule la voix de son guide lui permettrait de le retrouver s'il l'abandonnait maintenant. A un autre moment, il n'aurait jamais noté quoi que ce soit de plus sur le son de sa voix, ce soir, il pouvait admettre que c'était une voix mâle assez basse, posée mais... désintéressée, ou éloignée ? Le genre de voix qu'il aurait prété à un important personnage secondaire, mais certainement pas au héro d'un de ses livres. Peut-être à un kami d'outre-monde, dont le désintéret flagrant sur le monde des humains aurait été la principale caractéristique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 16:10

La chaleur qu'il sentait au creux de sa main avait fait naitre un vague frisson... comme s'il avait oublié depuis bien longtemps ce qu'était le contact humain de deux chaires qui se rencontrent. Comme s'il avait oublié que la chaleur humaine existe et qu'on peut la sentir en glissant simplement sa main dans celle d'un autre. Il fit son possible pour ne pas trop y penser, se déversant en milliers d'excuses a l'encontre de Shizare, le suppliant silencieusement de lui pardonner ce genre de rapprochement avec un autre individu. A bien se souvenir... la seule main qu'il ait jamais effleurer avec la sienne était celle de Shizare. Tellement plus petite que la sienne, plus fragile aussi, plus douce. Une main de lycéen banal... tellement a l'opposée de la sienne, un peu dure, habituée au maniement des armes et a donner des coups de poings. Celle qu'il tenait en ce moment était un peu pareille... d'une extrême délicatesse, sans imperfections, des mains de bureaucrates qu'il avait du mal a serrer trop fort de peur de lui faire mal... Alors il la retenait dans un étau simple dont il était facile de s'échapper.

La voix du jeune homme le sortie de ses souvenirs et Sasuke lui jeta un vague coup d'oeil discret par dessus son épaule avant de regarder de nouveau devant lui pour éviter une mauvaise chute, ce qui serait véritablement dramatique compte tenue de la situation déjà pas mal embarrassante. De temps en temps son épaule frôlait celle du jeune homme mais Sasuke ne disait rien, ca ne le perturbait pas plus que ca. De son côté il faisait en sorte de dégager discrètement le terrain, shootant dans une pierre pour l'éloigner du chemin ou évitant des endroits trop déséquilibrés.

"Il m'arrive rarement d'aider des inconnus..."

Fit-il en guise de réponse a la question qu'on lui avait posé, ce qui était la strict vérité. Il n'avait aidé ce jeune homme que parce qu'il avait eu la sensation que Shizare le lui demandait, sinon il aurait reprit sa route comme si de rien n'était. Allez savoir pourquoi il avait l'impression que Shizare lui avait demandé ca relevait du mystère pur et simple, et il ne chercherait pas a le savoir. Il continuait d'avancer, le silence ne le gênait pas, au contraire, ca l'apaisait, ses pensées vagabondaient ailleurs a des choses moins terre a terre mais il entendit une nouvelle fois la voix de son boulet provisoire. Murakami .. Ranmaru. Ce nom lui disait vaguement quelque chose... Ca y est! Murakami! C'était le nom d'un membre du personnel de l'établissement où il faisait ses études. Sasuke avait mit un point d'honneur a connaitre les noms des gens hiérarchiquement supérieurs a lui au lycée, et le nom lui revenait. Il n'était pas prof... il ne se souvenait plus vraiment de son rôle d'ailleurs mais il faisait partit de l'administration scolaire. Il garda tout de même ca pour lui.. se félicitant d'avoir une bonne mémoire des noms.

"Enchanté..."

Se contenta-t-il de dire. Si Ranmaru s'attendait a ce que Sasuke fasse de même de son côté, c'était loupé... il n'était pas du genre a se présenter de cette façon, du moins pas tout de suite. Connaitre son nom n'allait pas l'aider a grand chose.. ca aurait été tout au plus une marque de politesse mais côté politesse Sasuke trouvait qu'il avait déjà atteint un bon quotas en prenant a charge de s'occuper de son cas. Ils arrivèrent a la voiture, Sasuke la déverrouilla avec sa clé a distance et ouvrit la portière passager. Il mit quelques secondes a relacher la main de Ranmaru, presque a regret et alors que la chaleur se dissipait peu a peu dans la paume de sa main il commencait déjà a la regretter... Il se reprit assez vite, faisant le tour de la Nissan noire, tunning au possible, pour prendre place derrière le volant. Il mit le contact, attacha sa ceinture, et alluma tout un tas de petits boutons lumineux sur le cadran.

"Je vous raccompagne directement au pensionnat de Ginkgo..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 18:00

Il serrait fort, ou il n'avait plus l'habitude de tenir la main de quelqu'un. En tous cas, la descente se fit sans heurs, à son grand soulagement, jusqu'à arriver jusqu'à la voiture de son chevalier protecteur d'un soir.
Difficile d'avoir un bon point de vue de la voiture dans son état. Il nota juste quelques lueurs un peu suspectes par rapport au style supposé de la voiture, mais après tout, qu'y connaissait-il ? Autant il pouvait discuter moto aussi facilement qu'Ikebana, autant les voitures n'avaient jamais attiré sa lubie. Trop encombrant, pas assez élégant, pas assez de sensation... leur côté purement utilitaire le laissait de marbre. Néanmoins, il ne pouvait que reconnaître leur utilité dans ce genre de cas. Jamais il n'aurait pris un inconnu en moto derrière lui.
L'annonce de la destination lui fit promptement tourner la tête, la surprise peinte sur son visage alors qu'il en oubliait la petite déception de ne toujours pas avoir de nom à associer à cette voix étrange.

" A Gingko ? Y travaillez-vous ? "

Il n'était pas amené à voir une grande partie du personnel qui n'était pas purement administratif, ce qui expliquait que le jeune homme avait pu ne pas le reconnaitre immédiatement. Quand à l'inverse, nul besoin d'expliquer pourquoi. La possibilité qu'il soit élève ne l'effleura même pas étant donné son âge, et le fait que son poste reculé ne le rendait ni populaire ni connu au sein de la population estudiantine, à part pour le club d'arts traditionnels, le seul groupe d'étudiants avec qui il avait des rapports réguliers. Le seul éclair positif qu'il entrevoyait à la situation était que si le jeune homme était aussi discret qu'il semblait l'être, il n'entendrait pas dès demain le lycée résonner de rumeur concernant sa vue ou il ne savait quoi d'autre sur son comportement. Il était bien où il était, dans un bureau ignoré de tous, à accomplir minutieusement une tache qui ne pouvait être abandonnée.

Ranmaru s'installa un peu plus confortablement dans le siège, fixant sans le voir le paysage au delà du pare-brise. La route semblait dégagée. Aurait-il réussi à la prendre seul en moto, un petit moment plus tôt ? Autant ne pas se perdre dans ce genre de réflexion qui ne mènerait nul part. C'était aussi crédible que de croire qu'il allait finir par obtenir un prix littéraire.

La ville n'était pas loin, il pouvait maintenant la deviner à tous ces éclats de lumière qui entraient dans son champs de vision à grande vitesse, transformant le champs noir en halo lumineux du plus bel effet, toujours aussi déconcertant. Il avait pris l'habitude de ne plus sortir à la nuit tombée pour ne pas être perdu dans l'obscurité, mais était-ce la solution ? Apprendre à s'en débrouiller... Il jeta un nouveau coup d'oeil au conducteur, cercle plus pâle dans le noir de la voiture, à peine éclairé par les lumières alentours. Non, l'idée était mauvaise, créatrice d'une dépendance dont il voulait justement s'échapper.
Il plissa les yeux un peu. Reconnaissait-il un des batiments ?

" Nous nous approchons ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 18:43

Il se mit en route, d'abord lentement pour quitter l'allée tortueuse du temple puis accélérant un peu plus sur la route principale qui serpentait entre les montagnes. Il gardait les yeux rivés sur la route, son visage n'exprimait rien d'autre qu'une profonde monotonie voir une lassitude constante de tout ce qui croisait son regard. Il poussa un léger soupire en lachant un nouveau nuage de fumée avant d'ouvrir la fenêtre pour balancer son mégot de cigarette. Il porta immédiatement sa main a sa poche dans le but d'allumer une nouvelle cigarette... mais s'arrêta dans son geste en pensant que la fumée pourrait géner son invité, il fit donc l'effort de ne pas se jeter de nouveau sur l'appel de la nicotine, il attendrait un peu. La question de Ranmaru lui fit tourner le visage vers lui quelques instants avant de regarder de nouveau la route, passant une vitesse supplémentaire alors que la ville était non loin.

"On peut dire ca comme ca..."

Répondit-il vaguement avant de se rendre compte que sa réponse pourrait surement prêter a confusion. Le tout était de savoir s'il avait envie que Ranmaru sache qui il était vraiment... ou pas. D'un autre côté il pouvait bien lui dire qu'il était étudiant aux cours du soir ce n'était pas pour autant qu'il serait en mesure de le retrouver. Il poussa donc un léger soupire en tenant son volant a deux mains, appuyant un peu plus sur l'accélérateur.

"Je suis les cours du soir là bas..."

Finit-il par dire au bout d'un moment, s'engageant en ville sans pour autant réduire sa vitesse, slalomant entre les voitures, prenant les routes qui lui éviteraient les feux rouges pour arriver enfin aux alentours du lycée. Il ralentit enfin, faisant un peu gronder le moteur en entrant dans le parking pour finalement se garer a une place un peu reculée. Il coupa le contact et resta un moment silencieux sans bouger.

"On y est..."

Dit-il avant de jeter un oeil a Ranma, le fixant un bon moment dans la pénombre pour finalement détourner les yeux vers le vide.

"Je vais vous raccompagner... le campus est mal éclairé..."

Dit-il en sortant de la voiture, attendant que Ranma en fasse de même pour fermer la voiture a clé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Jeu 16 Juin - 19:57

La notion des cours du soir le surprit une fois de plus. S'il ne s'attendait pas à être connu des lycéens, il était d'autant plus étonné qu'un rônin, pas tellement concerné par la vie du lycée, ait pris le temps de se renseigner sur les noms des différents membres du corps administratif qu'il ne rencontrerait probablement jamais. Contrairement aux lycéens, encore jeunes, il ne savait guère comment considérer cette classe de jeunes adultes qui semblaient perdu entre deux stades.
Voilà qui tendait à faire remonter un peu sa foi en le genre humain. Un peu seulement : point trop n'en fallait dans une telle situation.

" Vous ne tenez vraiment pas à ce que je sache votre nom."

Affirmation plus que question, sans réelle morgue derrière. Si l'étudiant tenait tant que ça à son anonymat, pourquoi lui demander de le lever ? C'était toujours mieux que d'avoir affaire avec le même genre de personne que certaines secrétaires, qui, une fois présentée, entreprenaient de raconter leur vie avec toute la passion d'un magazine à scandale, semblant confondre une simple présentation en bonne et dûe forme avec une déclaration d'amitié et une demande de biographie.

La voiture s'immobilisa enfin dans le parking mal éclairé, lui laissant tout loisir pour retirer sa ceinture et descendre du véhicule, le regard dans le flou. La première réponse à la proposition se traduisit par une portière claquée avec brutalité, résonnant dans le parking absolument vide. Le chant des grillons continua de résonner, imperturbable, alors que l'intendant rongeait son frein devant ce commentaire qui était un constat plus qu'une proposition. Et une réalité qui ne lassait pas de lui donner des envies de violence.

" Une petite seconde s'il vous plait, j'ai juste besoin de digérer mon invalidité avant de vous redemander de jouer les chiens d'aveugle."

D'un point de vue extérieur, la remarque cinglante envers le jeune homme était tout sauf méritée. Mais envers qui aurait-il pu s'acharner si ce n'était sur son aide du moment ? L'auto-apitoiement allait bien un moment, mais il avait dépassé le stade d'avoir envie de se taper la tête contre les murs. Même adolescent, s'en prendre aux autres de manière réaliste ou métaphorique lui avait toujours plus plu que de s'en prendre à lui-même.
Si au moins il avait fait montre d'un peu plus de suffisance dans son acte, il aurait pu lui en vouloir sur ce point précis. Un peu d'arrogance ou de fierté, et non cette voix perpétuellement placide, quelque chose auquel s'accrocher pour fixer sa vexation d'être ainsi vu... Qu'importe : il n'avait jamais eu besoin de raison claire pour se montrer misanthrope, et cette nuit ne serait pas celle qui lui ferait découvir la Vérité. Le pur plaisir de la misanthropie et de la mauvaise foi : pouvoir se permettre d'interpréter de la manière dont on le souhaitait le moindre comportement.

La main sur la voiture, il en fit lentement le tour pour rejoindre son guide-fantôme, la maladresse de ses mouvements dénotant encore plus sur le tranchant de sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Ven 17 Juin - 9:50

Manque de tact. Voila la chose a laquelle Sasuke avait pensé alors qu'il venait d'achever sa phrase. Il était conscient qu'il aurait pu faire ca avec un peu plus de délicatesse, un peu plus de.. tact. Il le savait et pourtant il était incapable de présenter ses excuses. Il se contenta de garder le silence et se douta bien qu'il avait un peu vexé son interlocuteur en entendant la portière se refermer avec force. Il appuya sur le bouton pour refermer le véhicule a clé et garda le silence. Un mec normal se serait rendu compte de son impolitesse, aurait présenté ses excuses avec empressement et aurait fait des efforts pour les propos a venir... mais Sasuke était d'un autre genre. Il savait qu'il avait manqué de politesse ou tout au moins de tact dans ses propos.. mais n'avait pas l'intention de s'excuser pour autant, tout au plus il allait faire l'effort d'ouvrir un peu moins la bouche, déjà que sa conversation n'était pas des plus constructive...

Il ne prit donc pas la peine de répondre sur la semi question a propos de son nom. Qu'est ce que ca pouvait bien lui faire de connaitre son nom? Leurs routes ne risquaient pas de se recroiser, ils n'étaient pas du même monde, pas du même milieu. Ils devaient bien avoir quelques points communs, mais Sasuke ne chercherait pas les connaitre. Ranma... était dangereux. Bien plus dangereux pour lui qu'il ne pouvait s'en douter. Il était jusque là le seul être humain a qui il avait accordé un tant sois peu d'intérêt... le seul a qui il était venu en aide après avoir ressentit un vague sentiment de remord. Il était dangereux... pour la bonne et simple raison que Sasuke avait l'impression de devenir quelqu'un de plus humain a ses côtés. Et pour cette raison, il devra faire en sorte de se tenir a distance. Sasuke n'avait pas encore vu clairement son visage, mais dans ses pensées il l'imaginait un peu comme Shizare. Il avait déjà sa maladresse... et c'est surement la seule chose qu'il avait en commun avec son défunt amour. Mais ca suffisait pour le perturber un peu. C'est comme ca qu'il en était venu a ce constat sans appel: Ranma était dangereux...

Face a la répartie de son interlocuteur, Sasuke ne répondit rien et alla s'assoir sur le capot de sa voiture, attendant que son "client" du moment ne sois apte a repartir a l'assaut des ténèbres. Il l'entendait se déplacer, une main sur la carrosserie, un pas irrégulier comme s'il avançait a tâtons, ce qui devait effectivement être le cas. Un coup de vent se leva, faisant frissonner légèrement le yakuza, lui faisant comprendre que sa simple petite veste de costume n'était décidément pas une protection suffisante contre la fraicheur nocturne. Il poussa un soupire, se demandant d'ailleurs si son "invité" était suffisament couvert lui... car le temps se rafraichissait véritablement. Sasuke profita de ce moment pour fouiller dans ses poches et attraper une nouvelle cigarette qu'il alluma, savourant la dose de nicotine qui caressait sa langue, descendait dans ses poumons et embrumait ses sens. Il recracha la fumée blanche dans un léger souffle alors que ses doigts, posés sur le capot, frôlaient ceux de Ranma qui était apparemment arrivé a sa hauteur. Il tourna son regard vers lui, sans pour autant avoir un mouvement de recule face au contact.

"Vous êtes prêt?..."

Demanda-t-il avec un voix tout aussi insipide, monocorde... distante. Comme si le simple fait d'utiliser sa salive l'ennuyait profondément. Il aurait pu s'énerver des réflexions désagréables de son interlocuteur, il aurait pu choisir de l'abandonner ici et de le laisser se débrouiller... mais Sasuke laissait les mauvaises choses et les mauvaises paroles rouler sur lui comme les perles de pluie sur une vitre. Il n'en était pas offusqué, il avait sa part de torts dans l'histoire. Et aussi surprenant que cela puisse paraitre... Sasuke en venait même a apprécié le mauvais caractère de son compagnon de soirée.... Un nouveau coup de vent, plus violent celui ci, et plus froid aussi, fit s'envoler les longues mèche d'argent du yakuza, le faisant frissonner davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Ven 17 Juin - 21:16

Sa main se referma sur le poignet froid du jeune homme après avoir tatonné quelques secondes sur la tôle de la voiture. Avait-il gentiment placé sa main sur le trajet de la sienne pour lui éviter trop de recherche ? Heureusement, la voix froide était là pour compenser ce qui pouvait passer pour des égards pour sa personne, même s'il ne s'y trompait guère. Sous ses dehors impassibles, l'autre avait fait l'effort de l'aider et de le ramener. Ce qu'il devait en tirer comme conclusion ? Difficile à deviner. L'altruisme n'était pas le sentiment qui guidait le mieux le monde, d'autant plus quand le jeune homme avait déjà affirmé ne pas passer son temps à sauver les chatons morts de faim. Quand à lui, la reconnaissance dont il faisait preuve aurait suffit à mettre à rude épreuve même le plus charmant des héros de sentai.

" Allons-y " S'il y avait bien une seule chose qu'il pouvait faire, c'était donner le signal du départ pour se laisser guider.

Le vent comme la main fraiche l'entrainèrent vers l'avant, dans la vague direction de ce qu'il devinait être le batiment Edo. Le froid comme le vent ne le génait pas : encore habillé de son lourd blouson de motard, la légère brise passait presque totalement inaperçu pour lui. S'il n'avait senti la peau froide avoir la chaire de poule sous ses doigts, il aurait à peine deviné que la température avait baissé de manière presque choquante après la chaleur de l'après-midi.
Hésitant, il laissa glisser son étreinte quelques secondes avant de la refermer à nouveau, préférant affronter l'intimité physique que l'abandon en solitaire dans le noir. Etrange de voir à quel point la peur pouvait le faire céder sur bien des principes. Etrange de se rendre compte qu'il pouvait deviner que quelqu'un avait froid seulement en lui tenant la main. Ce genre de minuscules détails qu'il décrivait dans ses romans, il n'y croyait pas plus que ces fameuses étincelles dans les regards ou les diamants des larmes : de simples figures de style.

Sa rédemption vint sous forme de la lumière qui s'échappait de la porte de côté du bâtiment administratif, un halo bienveillant dans lequel il pénétra avec autant d'avidité qu'un junkie se précipite sur sa prochaine dose quand il est en manque depuis trop longtemps. Sa vue ne s'éclaircit pas instantanément, mais les ombres et les formes se firent plus nettes, plus précises, un manteau de lumière le nimba et l'ensserrant de sa présence rassurante.
La main tremblante, stressé à l'idée que peut-être la lumière allait à nouveau lui faire défaut, l'intendant fouilla dans la poche de son blouson à la recherche de ses clés, manquant plusieurs fois de les faire tomber avant de réussir à ouvrir la porte, laissant passer de plein fouet la lumière du hall que quelqu'un avait du oublier d'éteindre pour son plus grand plaisir.

Enfin libre.
Lentement, Ranmaru se tourna vers son guide et étudia son visage, associant cet air grave à la voix posée qui l'avait guidé depuis le sanctuaire jusqu'au lycée. Jeune, sans surprise, et aussi impassible qu'il lui en avait donné l'impression. Habillé plus sagement qu'il n'aurait pu l'être pour un étudiant, à cet instant plus habillé que lui dans sa tenue de motard.
S'il avait eu à le croiser ailleurs, il ne serait jamais arrété sur lui, agacé par avance par ces cheveux décolorés.
Le brun détourna le regard en se rendant compte qu'il le fixait depuis un moment, ivre du plaisir de pouvoir le reconnaitre. Un sourire nerveux passa rapidement sur son visage.

" Merci d'avoir dérogé à vos habitudes et de m'avoir aidé. Je pense que les montagnes n'auraient pas été très confortables pour la nuit. "

La politesse avait eu du mal à venir et avait fini par être formulée soigneusement pour éviter tout ressentiment. Difficile pourtant de renier la pointe d'amertume qui avait percée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Sam 18 Juin - 8:09

Le signal de départ avait été donné, Sasuke se redressa lentement, cigarette entre ses lèvres avec la même flegme que d'habitude, ramenant en arrière quelques mèches de cheveux argentés avant de chercher la main de Ranma pour la reprendre dans la sienne. De nouveau cette étrange sensation de chaleur humaine, cette étau qui le retenait et lui faisait bien prendre conscience que quelqu'un était a ses côtés... qu'il tenait quelqu'un... Depuis combien de temps ca ne lui était pas arrivé? Longtemps, suffisamment longtemps pour qu'il l'oubli en tout cas. Et le plus étrange dans tout ca c'est qu'il ne trouvait pas ca désagréable, au contraire... il se sentait un peu plus apaisé, plus calme. Comme s'il avait le sentiment d'être utile a quelqu'un. Ce qui le conforta dans son idée première: Ranmaru était dangereux pour lui, bien plus dangereux que les familles ennemies, que les armes a feu, que les explosifs qu'il manipulait régulièrement. Ranmaru était sa Némésis et il le tenait gentiment par la main. Il jouait avec le feu... et a trop jouer a un moment on finit par se brûler. Une excellente raison pour ne plus approcher Ranma dans les prochains jours alors qu'il était de nouveau en train de se confondre en excuses mentales auprès de Shizare.

Le trajet se passa dans le plus grand silence, il faut dire que Sasuke n'avait aucuns sujet de conversation en tête et que Ranmaru ne sembait pas être un camarade de converse des plus éloquent. Ca allait très bien comme ca a notre yakuza qui ne voyait pas l'utilité de parler pour ne rien dire, préférant garder sa salive pour des choses plus importantes. Continuant de fumer sa cigarette, relachant a intervalle presque réguliers une volute de fumée blanche qui disparaissait immédiatement dans les ténèbres nocturnes. De temps a autre il jetait un oeil a son compagnon de route, voir s'il était toujours vivant avant de regarder de nouveau droit devant lui, poussant même un soupire de temps en temps, non pas pour montrer son ennui mais simplement parce qu'il en avait envi.

Et puis finalement ils arrivèrent enfin aux abords du bâtiments Edo, là où les membres de l'administration avaient leurs appartements. Ranma lui lacha la main avec une aisance étonnante pour se précipiter vers la lumière. Sasuke resta un peu dans l'ombre. L'un était friand de la lumière rassurante, l'autre un adepte des ombres apaisantes... le contraste marquait leurs différences. La porte du hall s'ouvrit, malgré le stress bien visible de Ranma pour attraper ses clés, et la lumière fut reculer les ténèbres que Sasuke affectionnait tant, se retrouvant dans un halo lumineux qui ne cachait plus rien de son physique. Il eut lui aussi le loisir de découvrir Ranmaru mais n'en fut pas surpris, il venait juste de se remémorer sa tête rien de plus. Il avait du le croiser pour rendre son dossier scolaires et payer ses frais de scolarité, sans plus. Il ne fut pas offusqué de voir que Ranma le regardait avec insistance, soutenant son regard. Un étudiant des cours du soir en costard cravate, ca devait surprendre c'est sur. Il haussa les épaules pour toutes réponses a ses remerciements, se doutant qu'il ne devait pas les dires de bon coeur... alors ca ne l'interessait pas plus que ca.

"Je le pense aussi..."

Fit-il simplement avec sa voix toujours aussi monotone avant de sombrer dans le silence de nouveau. Il fixait Ranma, intensément, sans gènes. Il soupira légèrement et ôta sa cigarette de ses lèvres, qu'il jeta au sol avant de l'éteindre en marchant dessus du bout de son pieds.

"Saeba... Sasuke Saeba."

Finit-il par dire calmement, comme si son nom n'était qu'une chose inutile qu'il prononcait en toute indifférence. Son regard se reposa sur Ranma, de nouveau le silence tombait. Il avait dit ce qu'il avait a dire, lui qui viulait tant savoir son nom... En tant normal, il aurait mentit, il aurait changé son nom, pour ne pas qu'il le retrouve. Il était dangereux pour lui... Mais en faisant cette "erreur" c'est un peu comme s'il lui donnait l'autorisation de le retrouver.

".... Bonne soirée..."

Dit-il sur un ton.. différent. La glace au fond de sa gorge semblait être fêlée, laissant passer un semblant de douceur, léger presque imperceptible mais bien présent pourtant. On rajoute a ca le très fin sourire qui était apparu sur ses lèvres pendant quelques secondes et son regard qui c'était considérablement adoucit en se posant sur Ranma. Mais tout ca disparu aussi vite qu'il était apparu, ne laissant qu'un vague souvenir de la "gentilesse" dont Sasuke pouvait encore être capable. Tournant les talons, il commença a s'éloigner... Il avait rempli sa "mission"... Enfin pas tout a fait, il avait encore une idée en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   Sam 18 Juin - 20:23

Il ne s'attendait plus à entendre le nom du jeune homme. Avec curiosité, il tourna la tête pour l'observer une nouvelle fois et associer ce nom à ce visage, ou plutôt à la voix qui resterait l'élément prépondérant pour lui pour encore longtemps, à moins qu'il ne prenne le temps d'une longue discussion en plein jour, ce qui avait fort peu de chance d'arriver.
Ce qui s'était produit cette nuit était un hasard, une erreur de sa part plus précisément, qui ne se reproduirait pas. Plus jamais il ne voulait se sentir vulnérable au point de devoir serrer la main d'un autre pour savoir où il allait. Et d'après l'expression de Saeba, il ne doutait pas qu'il n'était pas près de recommencer pareil échange.

A y regarder de plus près, c'était presque un miracle, entre l'immuabilité de Saeba, et sa propre irascibilité, qu'ils aient réussi ce voyage. Pourquoi fallait-il qu'il y ai des gens que même son comportement ne faisait pas fuir ? Devait-il en être effrayé ou rassuré ? Insidieuse, la pensée venait le ronger : et s'il n'était vu comme une bête curieuse à amadouer, voir à protéger ?
La pensée le fit se redresser un peu plus, chercher encore plus durement dans le visage de Sasuke, sans trop savoir ce qu'il devait ou non y voir. Malheureusement, ses capacités à lire en autrui étaient bien maigres, inhibées par de longues années à ne pas regarder les autres.

Le jeune homme le salua avant de s'éloigner, le laissant enfin libre de respirer. Après toute une soirée à ne pouvoir se concentrer que sur sa voix, Ran avait nettement perçu le changement d'intonation, sans trop savoir qu'en faire ou sur quoi le mettre. Sa propre fatigue ou le simple fait que l'autre était content d'être débarassé de lui, les deux raisons étaient probable et logiques, bien que sa curiosité ne lui propose d'autre solution. Etre romancier n'avait pas que des avantages quand il s'agissait de mettre un frein à son imagination.

" Bonne soirée Saeba-san "

Depuis combien de temps n'avait-il pas prononcé le nom de quelqu'un sans ironie ou agacement ? Hors du travail cela s'entendait. Longtemps. S'il suffisait de se mettre en danger ou de manquer de passer une nuit dehors pour devenir agréable, il ne manquerait pas d'écrire un livre pour parler de cette nouvelle méthode d'approche comportementale ô combien efficace.
Qu'importe, son ancien chien d'aveugle ne saurait surement pas faire la différence. Quand à la probabilité qu'il se recroise dans le lycée... elle était suffisament proche du zéro pour qu'il ne s'en préoccupe pas et se contente de le regarder s'éloigner jusqu'à ce qu'il devienne indicernable pour lui avant de rentrer à son tour dans le bâtiment bien éclairé.

Etrange soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Le Poison sur le Lys...(Ranma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Hors de l'enceinte de l'école :: Nature :: Sanctuaire Yokuoin-
Sauter vers: