Le lycée sous le signe de l'arbre aux 1000 écus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Lun 26 Sep - 22:06

Vous savez comment on réveille un sourd ? Non c'est pas une question piège ! C'est juste pour entamer l'histoire. Donc, un sourd, on ne l'appelle pas. On peut faire tout mais pas dire « hey oh Ryuu, debout ». Ça ne servirait pas à grand chose compte tenu que l'adolescent, comme beaucoup d'autres malentendants, ne porte pas son appareil auditif pour dormir. Du coup, la technique de notre bishonen était de mettre son téléphone sous vibreur, juste en-dessous de son oreiller. Une habitude à prendre. D'autant que depuis quelques mois, il n'y avait plus maman pour l'extirper des bras de Morphée et loin de lui l'idée de demander à son colocataire de faire office de. C'était ironique quand même de foutre un sourd avec un autre gars prêt à se rendre sourd avec son casque sur les oreilles à longueur de journée... Mais ne nous égarons pas. D'autant que Shikkan n'a rien à faire dans ce chapitre de l'histoire. Il devait être quelque-part en train de faire de la musique ou travailler dieu sait où tandis que Ryuu se levait pépèrement à cinq heures du matin.

Était-il fou ? Shikkan, peut-être. Accumuler tant de jobs était sûrement mauvais pour la santé. Ryuu quant à lui, non : juste assez matinal pour aller manger et faire quelques longueurs à la piscine. On est athlète ou ne l'est pas ! Or Ryuu l'était. Et même beaucoup ! Chaque jour de la semaine se déroulait de la même façon jusqu'à une certaine heure de la journée. Il se levait à cinq, prenait son déjeuner à trente et s'en allait ensuite à la piscine en compagnie de son jogging. En maillot de bain quand le soleil n'est pas encore levé, c'est pas terrible, avouez... En courant s'il vous plait ! C'était l'idéal pour s'échauffer et ne pas perdre de temps car les cours commencent à huit heures trente mine de rien, ce qui ne lui laissait que deux heures environs, pour faire trempette et s'apprêter pour une matinée à rester assis sur une chaise. Math et espagnol a programme du jour. Le paradis et l'enfer. Qui a pu créer c' te langue avec des R en pagaille ? Il y pensait pendant qu'il se dirigeait à pas de course vers le bâtiment sportif. Une chance quand même qu'il ne parle pas beaucoup ! Il voyait bien que même sans handicap, cette langue était une torture pour les asiatiques.

Sur son chemin, un employé d'entretien poli. Le pauvre. Le matin, Ryuu ne mettait pas son appareil : à quoi bon ? Il comptait écouter l'eau lui taper causette ? Non, bah alors... donc le salut étonné du monsieur passa aux oubliettes, faisant passer l'adolescent pour un « sale gosse sans éducation » dixit le même monsieur. Mais Ryuu, ne l'ayant pas vu, continua son bonhomme de chemin jusqu'à faire un strip-tease une fois qu'il fut au bord de l'étendue d'eau. Comme d'hab, personne. Quoique, parfois... Ryuu ne se targuait pas d'être le seul accro de natation dans le club. Il lui arrivait de temps en temps de croiser une des filles du club aussi. Souvent quand une compétition pointait le bout de son nez, cela dit. Mais à chaque fois, c'était à lui qu'incombait le même rituel : évacuer les possibles feuilles et autres crasses arrivées sur l'eau dans la nuit, se désaper près des plongeoirs, aller ranger les outils utilisés tout en mettant correctement son bonnet puis se lâcher ridiculement.

Comment ? En se prenant ni plus ni moins pour Tarzan ! Pour une fois dans la journée qu'il pouvait pousser les décibels à son maximum sans se soucier du « c'est trop fort, on n'est pas sourd ! »... Ryuu poussa donc le fameux cri du roi de la jungle tout en courant comme un dératé en direction du bassin. Et « SPLASH » la bombe était tombée  et avait explosée à la surface de l'eau. Ryuu aimait faire l'idiot, même tout seul. Et plus les éclaboussures allaient loin, plus il était content. Assez pour lever les bras en guise de victoire une fois qu'il eut nagé jusqu'à un endroit où il avait pied. Une fierté qui se lisait sur son visage souriant d'un big smile allant d'une oreille à l'autre. Voire un fou rire silencieux quand, par mal chance, quelqu'un arrivait justement sur le bord de la piscine, pile où l'eau arrivait en raz-de-marée. Serait-ce le cas aujourd'hui ou l'autre héros de l'histoire va-t-il nous étonner ?


Dernière édition par Ryuu Hasegawa le Dim 23 Oct - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mar 27 Sep - 16:36

Misato ne se savait pas depuis quelle heure ni depuis combien de temps elle n’arrivait pas à trouver le sommeil. Elle venait de faire un rêve où des gens voulaient l’agresser et avait tout fait pour se réveiller. Et le sommeil avait donc décidé de la bouder puisqu’elle avait stoppé son élan. Résultat : elle se tournait et se retournait dans son lit et fermait fort les yeux en espérant que Morphée vienne la prendre dans ses bras et la téléporter une deuxième fois dans le monde du rêve. Elle s’assit à califourchon sur son lit et regarda chacune des filles qui partageaient la chambre avec elle. Elles dormaient à point ferme ces trois petites veinardes. Elle se leva et se dirigea vers son bureau, s’assit, alluma la lampe et ouvrit son tiroir où étaient rangés quelques livres. Elle en sortit un au hasard, le déposa sur le bureau et commença à le lire. Tant pis, elle n’allait pas cesser de bailler pendant les deux longues heures du cours de sciences, une matière qu’elle aimait beaucoup, comme toutes les autres matières même. Elle termina sa lecture rapidement et mit son marque-page, ferma son livre puis le rangea dans le tiroir. Elle n’avait plus envie de lecture. Elle ouvrit donc son cahier de sciences posé sur le bureau et commença à réviser, mais elle connaissait déjà par cœur le cours.

Il fallait qu’elle fasse quelque chose d’autre pour s’occuper et attendre huit heures trente pour commencer les cours. Et, à part la lecture et l’étude, ce qu’elle aimait par-dessus tout était la natation ; ce sport passionnait Misato depuis qu’elle était petite et elle l’avait apprit aussi très jeune, elle excellait par conséquent dans ce sport et faisait même partie du club de natation de Gingko Gakuen. Elle enleva donc son pyjama puis enfila rapidement un maillot de bain une pièce, ensuite elle mit son manteau. Elle plaça bien sa chaise et éteignit sa lampe. Elle mit des tongues et sortit lentement de la chambre sur la pointe des pieds en essayant de faire le moins de bruit possible pour ne pas troubler le sommeil de ses copines de chambre. Elle ne déjeûnera surement pas ce matin et reviendra vers sept heures trente ou huit heures pour prendre sa douche.

Les couloirs du bâtiment étaient vides. Normal, le soleil ne s’était même pas encore levé. Un vent doux soufflait, faisant voler ses cheveux bruns. Elle marchait d’un pas assuré et assez rapide, les mains dans les poches de son manteau si doux qui la tenait bien au chaud. Elle descendit les marches, se retrouva au rez de chaussé, fit un petit bonjour rapide à un jardinier qui venait commencer le travail, ne lui laissant même pas le temps de répondre à sa salutation. Celui-ci put juste s’exclamer « qu’est-ce qu’ils ont aujourd’hui ?! ». Elle était arrivée à la piscine mais ne jeta pas un coup d’œil à l’eau. Elle enleva son manteau et le posa sur le banc juste à côté d’elle. Puis, elle arriva devant la piscine et s’apprêtant à plonger, elle entendit un grand bruit du genre « SPLASH » comme si une grosse masse venait de rentrer dans l’eau. Elle se vit complètement trempée d’eau qui lui était rentrée dans le nez et qui lui faisait vraiment très mal : elle en avait les yeux tous rouges.

Elle vit ensuite un jeune garçon, peut-être les seize ou dix-sept ans vu le visage enfantin, un peu comme celui d’un petit bébé. Il avait aussi les cheveux bruns courts et c’est tout ce que Misato put voir. Il avait les bras levés au ciel comme s’il avait accompli un exploit. Il devait bien s’amuser dans la piscine. La douleur se dissipait petit à petit alors Misato décida de l’oublier un peu et de faire ce pour quoi elle était venue à la piscine. Elle fit un plongeon et commença à faire quelques brasses sans faire attention au garçon qui était dans la piscine avec elle. Elle n’avait pas trop envie de parler, elle ne voulait rien dire même, juste nager, nager comme une sirène, faire passer le temps tout en se divertissant en pratiquant le seul sport qu’elle aime vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mar 27 Sep - 17:50

Pilote à bombardier, cible en vue ! Alors que Ryuu sautait victorieusement en rond, il constata l'étendue de ses dégâts. De l'eau sur chaque pavé bordant les plongeoirs, de l'eau en flaque d'un côté de la piscine et... en pleine figure d'une jeune femme. Une chance qu'il riait en silence sans quoi elle aurait vite compris qu'il était plié en deux. C'est un des nombreux avantages de la cécité auditive : on apprend à faire beaucoup de choses en silence. Si c'est pas magnifique ! Mais quand même, c'était pas cool pour la miss . Elle venait de boire la tasse sans même y tremper les lèvres : pauvre bouchon. Ryuu lui fit bien un signe d'excuses, les mains jointes à hauteur de son front, tout en s'inclinant mais en relevant la tête, il vit qu'elle n'en avait strictement rien à faire.

Quelle surprise ! Une autre n'aurait pas manqué de l'engueuler ouvertement. Y en avaient même qui criaient si fort que même sans appareil auditif, le jeune homme pouvait entendre un très léger murmure : c'est pour dire. Mais celle-ci, rien. Quedal. Nada. Alors soit elle était insensible à l'eau, soit elle était du genre « gens-foutisme » au possible. À cette simple idée, Ryuu fronça un sourcil et d'un air suspicieux, fit exprès de nager dans la largeur pour finir par croiser le chemin de l'inconnue pas si inconnue que ça ! Quand il s'arrêta pour la laisser passer, il put reconnaître les traits d'une autre membre du club. Mais n'ayant pas de certitude au premier coup d'œil (vous réussissez vous, à reconnaître quelqu'un qui a la tête sous l'eau trois secondes et une seconde seulement en dehors ? Non, bah alors...), le jeune homme décida de nager à ses côtés. Sur le dos par contre.

De cette façon, il pouvait allègrement la regarder à chaque fois qu'elle sortait la tête de l'eau. La gratifiant de son plus large sourire à chaque fois. Tant pis si ça la gênait par contre, Ryuu avait enfin reconnu Yamashita -san et il n'était pas près de la lâcher. Même un mois et demi de vacance n'avait pas effacé de sa mémoire chaque membre du club. Sanada Shizue, Kawasaki Mei, Nakagawa Sachiko, Nemuro Chiaki, Ogawa Machi, Toshihiro Minji et... on vous le donne en mille : Yamashita Misato ! Entre parenthèses, vous avez vu un peu : que des filles pour le moment ! Un harem pour Ryuu tout seul. Ô bonheur suprême... ou pas. Vous n'imaginez pas les cancans que ça peut engendrer. Les gars qui sont jaloux (et parfois pas de Ryuu...), les filles qui médisent, d'autres gars qui vous croient gay et d'autres filles qui piquent des crises. Fermons la parenthèse.

Que disions nous ? Ah oui, Yamashita -san. Ryuu la connaissait sans vraiment la connaître. Ce n'était pas, à proprement parlé, la fille la plus loquace du groupe. Ni même celle qui réagissait le plus favorablement à ses approches. En même temps, avec un sergent caporal... Oups ! Pardon. Une présidente comme Shizue, on n'avait franchement pas le temps de taper causette. Quand on avait club, c'était pour s'entraîner, pas pour faire mumuse. Surtout quand on sait que la majorité des filles du club étaient sujettes à remporter une médaille aux prochains championnats. Du coup, cette rencontre matinale était PARFAITE ! Suffisamment attrayante pour qu'une fois arrivé à l'autre bout du bassin, il se mit de sorte à ce que la jeune femme ne puisse pas aller plus loin. À moins de faire exprès de le contourner, ce qui aurait prouvé qu'elle l'ignorait royalement. Ou alors, horreur et damnation : qu'elle le détestait !

Il attendit donc. Les mains sur ses hanches. À lui, pas celles de Misato voyons. Comme s'il oserait. Bon, okay: oui, il oserait mais cela aurait été déplacé à cet instant précis. Parce qu'ils n'étaient pas encore amis (à peine de vagues connaissances) et que... non mais vous avez vu leurs tenues ? Lui est limite en caleçon, à la différence près que c'est en matière synthétique super moulante et elle en maillot de bain, toujours dans cette même matière qui, au contact de l'eau, vous épouse un peu trop bien les formes. On est dans un lycée voyons, pas dans Secret Story, premier volet !


Dernière édition par Ryuu Hasegawa le Jeu 29 Sep - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mer 28 Sep - 20:17

Nager était la chose que Misato aimait le plus faire comme sport. C’était tellement attrayant et ça lui permettait de garder la ligne en même temps. Tout en nageant, elle se rappelait de ces moments pendant son enfance où elle allait dans les piscines des quartiers de Sapporo pour assister à des compétitions de natation avec Hanae sa seule et meilleure amie avec qui elle avait suivit ses premiers cours de natation. Les deux petites avaient été séparées trop tôt, Hanae devant aller en Amérique avec sa famille, où son père avait été affecté à cause de son travail. Cela avait été la cause du renfermement de la petite qui était déjà très timide. Etrangement, à chaque fois qu’elle nageait, Misato se sentait en contact avec Hanae et chaque trophée ou diplôme de natation qu’elle gagnait lui faisait penser à Hanae. Mais bon, laissons son passé où il est et parlons du présent.

Misato continuait sa nage tranquillement jusqu’au moment où le garçon arriva devant elle jusqu’à, on peut dire, lui bloquer le passage. Que lui voulait-il ? En le regardant bien, elle le reconnut, c’était Ryuu Hasegawa, il faisait partie du club de natation, le seul garçon même. Misato connaissait le nom et le visage de tous les membres du club même si elle aurait aimé ne pas se rappeler de celui d’Hasegawa. Bien qu’elle n’était pas le genre de personne qui déteste tout le monde même qui déteste une seule personne, le garçon n’était pas vraiment aimé par Misato qui le trouvait trop immature et assez dragueur : pour lui le club de natation était un lieu de drague. Heureusement qu’il nageait quand même bien sinon elle se serait demandé ce qu’il faisait dans le club. Il parlait peu – heureusement – mais il était trop emmerdant au goût de Misato parce qu’il voulait toujours faire le clown et le charmeur pendant les heures d’entraînement. C’est vrai que la natation était un divertissement, mais quand même, de là à faire des avances à presque toutes les filles du club au lieu de s’entraîner … Donc quand Shizue lui fermait le clapet en lui rappelant qu’on venait au club pour s’entraîner, Misato était particulièrement heureuse et souriait intérieurement.

Heureusement, le bassin était assez grand. Ne le portant pas dans son cœur et ne voulant pas faire la causette avec lui, Misato décida de retenir sa respiration et commença à nager en profondeur jusqu’à ce qu’elle arrive loin de Ryuu, puis revint à la surface et se reposa un peu en s’adossant au « mur » du bassin. Tant pis s’il la trouvait méchante ou asociale, elle voulait essayer de le repousser le plus gentiment possible en lui faisait savoir qu’elle ne voulait pas discuter avec lui. Qu’est-ce qui lui était passé par la tête pour vouloir prendre ce bain matinal ? Si elle était restée lire un autre livre ou réviser les leçons du cours suivant celui de Sciences, elle ne l’aurait pas vu. C’est sur qu’il n’allait pas la laisser tranquille et allait forcément vouloir avoir une discussion avec elle. Franchement, après tout ce qui lui était arrivée, il ne pouvait pas avoir pire pour le début d'une journée.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Dim 2 Oct - 15:33

Un sourire éclatant naquit sur les lèvres du jeune homme, mais s'effaça presque aussi vite. Il venait à peine de croiser le regard de la jeune femme que celle-ci le snoba : purement et simplement ! On ne pouvait même pas dire qu'elle ne l'avait pas vu compte tenu que leurs regards s'étaient croisés mais au lieu de dire bonjour, Misato avait plongé sous l'eau pour réapparaître plus loin dans le bassin. On pouvait même dire : à l'autre bout ! Carrément... Sans penser que cette réaction face à l'adolescent pouvait le blesser. Si, si... Ryuu sentit un pincement au cœur tandis que ses sourcils se froncèrent.

Il tenta bien de trouver une réponse en entamant une introspection ; croisant les bras sur son torse et baissant la tête pour s'enfermer avec lui-même ; mais rien de négatif n'en émana. *Ai-je fait quelque-chose de mal ? Pourquoi m'évite-t-elle comme ça ? Franchement, je ne comprends pas. Je ne lui ai jamais rien fait. Ni à elle, ni à personne d'ailleurs... Et je ne l'imagine pas jouer à chat tout d'un coup* Non, alors ça : non. En relevant le nez pour regarder la jeune femme en biais, Ryuu s'assura que ce n'était pas son intention. Mais elle continuait son petit bonhomme de chemin...

Ce qui s'avérait donc exacte. Elle venait juste pour nager. Comme lui à la base. Sauf que contrairement à elle, le garçon était poli. Il n'était pas venu aux devants d'elle pour la titiller ou l'ennuyer mais juste lui dire bonjour et apprendre à un peu mieux la connaître en dehors des heures où ils allaient au club ensemble. Était-ce si mal ? *Bah non ! Là, elle exagère... trois minutes de politesse ne vont pas la tuer* Mais dans le doute, Ryuu préféra faire quelques longueurs avant de l'aborder. Pas pour montrer ses capacités mais pour reprendre ses esprits et ne surtout pas lui montrer qu'il avait été touché par sa réaction.

S'il savait le pauvre ! Si Ryuu savait qu'elle le prenait pour un dragueur invétéré... il nous ferait une crise cardiaque sur le champ ! Certes il n'était pas novice. Comme pour les fringues, il avait tout testé niveau rancard : petite, grande, mince, ronde... fille et garçon. Mais ça, c'était avant Ginkgo ! Ici, il n'avait encore eu personne à distraire de la sorte. D'autant que sous ses airs superficiels, il est loin de l'être : inutile de vouloir une aventure d'un soir avec lui. Sauf si bien sûr, on lui fait croire qu'on espère plus... ça s'est déjà vu, et ça se verra encore, malheureusement.

Mais revenons à nos nageurs. Ryuu sentait l'adrénaline l'envahir tandis qu'il faisait ses longueurs jusqu'à ce qu'il sente le besoin d'une pause. Et ça urgeait ! En effet, il avait forcé pour ne pas s'arrêter au bout d'un nombre honorable de longueurs. Histoire que, si Misato avait repris sa nage, elle aie également besoin de faire un break avant de reprendre l'exercice. Fort de cette certitude, Ryuu abandonna donc son couloir pour repartir d'oblique vers sa camarade matinale. Ce coup ci, pas le droit à l'erreur. Ni à la feinte ! Il reprit donc la même pose que précédemment devant Misato et, encore une fois les mains sur les hanches, cria aussi fort que possible. Du moins, quand son souffle fut repris...

« BONJOUR!! »

Le sourire en coin qui prit le jour sur ses lèvres attesta qu'il s'était entendu. Donc, les décibels devaient être au rendez-vous. Assez pour que même le jardinier quelque-part dans les alentours, l'aie aussi entendu. Dans ce cas, comment Misato pourrait ne pas l'entendre, hum ? Mais dans un doute subite, Ryuu arrêta de sourire et regarda Misato droit dans les yeux. Elle ne devait pas l'esquiver à nouveau, il en était hors de question. C'est pourquoi le jeune homme reprit un ton inaudible pour son oreille mais tout à fait normal pour le commun des mortels. La voix comme enrouée et un peu trop encline à articuler chaque mot, il poursuivit. La supplia presque...

« Ne m'évites pas. Je veux juste. Te dire 'bonjour'. Et savoir comment. Tu vas. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Dim 2 Oct - 17:20

Mais qu’est-ce qu’il avait à crier aussi fort ? Est-ce qu’il était sourd pour ne pouvoir s’entendre qu’en criant ? Ah, si … Misato avait entendu de la bouche d’une fille du club assez bavarde et commère que Ryuu avait des problèmes auditifs avec une de ses oreilles ou quelque chose de ce genre et qu’il utilisait un appareil pour pouvoir bien entendre. Peut-être l’avait-il oublié aujourd’hui… En tout cas cela ne justifiait pas le fait qu’il ne pouvait pas être si idiot pour ne pas penser que les bruits qu’il n’arrivait pas à entendre, les personnes normales pouvaient y arriver. Surement, il voulait que Misato n’ait pas d’excuse en disant qu’elle ne l’avait pas entendu ; cette possibilité était certainement plus censée que la première. De toute manière, le fait de crier de la sorte était tellement bouffon de sa part… Mais bon, comme cela collait à sa personnalité, on ne pouvait donc pas lui reprocher cela. Dans tous les cas, Misato n’avait pas besoin de sa salutation, juste d’un peu de solitude. Et le garçon, en plus de lui taper sur le système, lui empêchait d’avoir cette solitude.

« Ne m'évites pas. Je veux juste. Te dire 'bonjour'. Et savoir comment. Tu vas. » Quand Ryuu, prononça ces mots d’une manière presque suppliante, Misato reprit son habituelle douceur et oublia rapidement l’idée qu’elle se faisait de lui, celle d’un clown éternellement dragueur. En se remémorant ses souvenirs, elle se dit qu’il n’était pas si dragueur que ça et que peut-être elle s’était faite trop vite une idée de lui… Elle s’en voulut d’avoir fait preuve d’autant de méchanceté en le contournant alors qu’il voulait surement juste paraitre poli en la saluant. Peut-être que cela l’avait vexé. C’est comme ça qu’elle était, Misato ne restait jamais longtemps « fâchée » contre quelqu’un car un petit geste de la personne lui faisait changer d’avis. Et ils étaient là, à se regarder dans les yeux. Elle décida d’avancer un peu plus vers lui en répondant à sa salutation.

« Bonjour. » dit-elle en arborant un joli sourire sur son visage, regardant toujours Ryuu droit dans les yeux. Puis, elle continua.

« J’espère ne t’avoir pas vexé ce n’était pas mon intention de t’ignorer. Je veux juste ne pas trop parler ce matin et juste nager. »

C’est vrai qu’elle voulait le vexer en l’ignorant, c’était bien son intention, mais elle ne voulait pas le lui faire savoir et un petit mensonge, ce n’était rien du tout si ça pouvait redonner un peu le sourire à une personne. Elle se rappelait qu’il lui avait demandé comment elle allait et après un petit moment de silence, elle lui répondit.

« Et sinon que je vais bien. »

Elle le regarda en espérant qu’il n’allait pas trop parler ou s’il allait le faire, peut-être que sous ses airs immatures, il pourrait peut-être avoir une conversation intéressante avec elle...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Lun 3 Oct - 18:50

Les señoritas elles chantent. Elles dansent comme ça. Elles balancent. Comme c’est charmant. Plein de piment. La fièvre de la rumba. Si elle te prend n’y résiste pas. Comme une fille. Qui s’offre à toi… Si tu aime le tempo. Viens donc danser avec Sancho. Et tu chanteras : Chic chiki boum chic chiki boum chic chiki boum. Certes, les paroles de Sancho le cubain dans The mask n'ont rien à voir avec le thème de notre histoire mais quand Misato accepta de faire un pas dans sa direction pour lui répondre, Ryuu aurait facilement pu chanter cet air, tellement il était heureux. On peut facilement imaginer ce petit bishônen secouer du popotin, les bras en l'air comme s'il tenait des maracas et chantant chiki boum chic chiki boum. Mais à la place, il se contenta de sourire en coin, ravi de ce changement d'attitude à son encontre.

Par contre, il y avait un petit souci. Si Misato lui parla face à face, l'adolescent craignait malgré tout qu'elle détourne le visage. Sans son appareil, il ne pourrait absolument pas l'entendre donc il devait uniquement se fier à ses lèvres qui remuaient, articulant chaque mot de sorte qu'il comprenne. Pour la voix de la jeune femme, il ne devait se fier qu'à ses souvenirs au club pour imaginer l'entendre. Là, c'était d'ailleurs au tour de Ryuu ne s'en vouloir un peu. Frottant sa nuque avec une main, il baissa la tête tout en gardant les yeux accrochés aux lèvres de l'adolescente. Il ne pouvait pas se permettre de rater une miette de ce qu'elle lui disait avec une apparente douceur.

Mais assez rapidement, sa gêne d'avoir brusqué Yamashita -san se changea en peine pour elle. Qu'est-ce qui peut pousser une gentille jeune fille a vouloir être seule à... six heures quatorze du matin. Pas que le bishônen soit devin mais en regardant fugacement la grande horloge sur le mur des vestiaires, en arrière plan, il put voir l'heure. Lui, son explication était simple : il faisait ça tous les matins mais elle. S'il avait bien lu (et ça ne pouvait être que le cas car il n'avait pas lâché ses lèvres des yeux pendant qu'elle parlait) elle voulait être seule. Comment peut-on vouloir être seule ? À cette heure ci, on dort. Tout au plus, on se lève : on ne décide pas de faire trempette pour le plaisir de faire de l'exercice en solitaire !

Alors, de deux choses l'une : Ryuu allait faire en sorte qu'elle lui avoue qu'un truc ne va pas, soit... soit rien du tout ! Il allait tenté. Et comme la technique du charmant petit chat botté dans Shrek qui vous fait des yeux à vous fendre le cœur semblait la bonne avec elle, il reprit cette petite mine innocente. S'écartant du passage de la jeune fille pour lui prouver qu'il ne la garderait pas prisonnière dans ce coin de la piscine pour l'interroger façon Russe mafieux. Vous imaginez un peu « Nous affons les moyyyyen de fous fairrrre parrrrler » avec le spot dans la figure et le bottin téléphonique de toute l'ex URSS dans la main, prêt à vous tabasser sans trace mais avec moult douleurs ? Pas sûre que comme ça, il aurait des infos. La méthode douce était donc la meilleure.

« Tu es.... sûre ? »

Sa voix sourde s'élança fébrilement. Presque étouffée dans son propre élan. Mais il n'avait pas encore trouvé de façon plus convenable de parler doucement. Sa cécité l'en empêchait. Il lui était impossible d'entendre quelqu'un qui murmure alors comment faire pour imiter l'intonation voulue dans ce cas ? Mais ses yeux parlaient pour lui. Ils étaient tendrement posés sur les lèvres de l'adolescente en face de lui. Sa propre bouche, esquissa un sourire bienveillant tandis qu'il s'accouda sur le rebord de la piscine. Remuant ainsi les jambes devant lui, formant un angle droit avec son buste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mar 4 Oct - 12:59

Ryuu ne cessait de regarder les lèvres de Misato. Elle se rappela de la surdité du garçon et s’en voulut qu’il doive se concentrer autant pour pouvoir comprendre ce qu’elle dit.. Au moins, elle avait parlé lentement comme à son habitude. Il avait donc oublié son appareil, il devait peut-être être tête en l’air donc les chances qu’ils auraient d’avoir une conversation intéressante seraient minimes ou alors il n’avait pas pensé que quelqu’un viendrait nager aussi tôt le matin. C’est vrai que ce n’était pas vraiment fréquent que Misato prenne des bains matinaux.

Elle ne comprit pas vraiment pourquoi Ryuu lui demandait si elle était sûre. Sûre de quoi ? Sure de vouloir rester seule ? Oh que oui. Elle ne s’était jamais douté que qu’elle rencontrerait quelqu’un à la piscine alors que le soleil ne s’était même pas encore levé. Ou sure de n’avoir pas voulu le vexer en voulant à tout prix l’éviter ? Là, c’est sure qu’elle n’allait pas dire la vérité. Qu’est-ce qu’elle devait répondre ? En tout cas elle n’allait pas lui raconter sa vie en parlant de l’insomnie.

« Hm … Sure de quoi ? » demanda-t-elle après un petit moment de réflexion. Elle fit tout son possible pour parler le plus lentement possible et avec une voix assez forte pour qu’il puisse comprendre. Puis elle continua. « Si tu veux parler de vouloir rester seule, oui, mais ne pense surtout pas que je te chasse, et en plus je n’ai même pas le droit, donc… »

Elle plongea un moment la tête dans l’eau et la ressortit rapidement pour pouvoir au moins sentir l’eau sur tout son corps, puisqu’elle ne pouvait pas nager. Puis elle alla se poser à côté du jeune garçon qui jouer dans l’eau en bougeant les pieds.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mar 4 Oct - 19:25

La surprise de la jeune femme se refléta dans le regard du garçon. Comment ça, sûre de quoi ? Ne venait-elle pas de dire qu'elle allait bien malgré son envie d'être seule ? Hey oh ! Revenons sur terre. On ne décide pas d'être seule sans raison, il y en a toujours une, parole de sourd qui a passé 17 ans à observer les gens... Il en avait même rater quelques battements de guiboles quand elle osa lui demander des précisions. Ryuu s'était contenté de la regarder avec un sourcil arqué. En effet, sur le coup, c'est lui qui n'avait rien à dire. Que vouliez-vous qu'il ajoute. « T'es sûre que tu vas bien ? Si t'as besoin d'être seule, c'est que tu fuis quelque-chose. D'ailleurs, il y a quelques secondes, c'est moi que tu fuyais, mais je n'étais pas là où tu étais avant, donc je n'étais pas la première chose que tu évitais soigneusement. Moi, j'étais juste là où il ne fallait pas... »

Considérons deux secondes que c'eut été une bonne idée. Ryuu aurait pu lui dire ça sauf que : il est sourd ! L'un n'empêche pas l'autre mais tout de même... si l'adolescent n'aimait pas parler, c'est qu'il y avait une raison. Deux. Mille même ! La première était qu'il n'aimait pas sa voix. Jusque là, rien de bien embêtant pour l'heure compte tenu qu'il n'avait pas son appareil auditif. Donc, à moins de crier, il n'entendrait rien. Alors où est le problème me direz-vous ? Dans le fait que s'il ne s'entend pas, il ne peut pas être sûr de bien parler... ça, c'est un souci. Un énorme souci même s'il gérait assez bien la langue des samourais. Alors dans des cas pareils, Ryuu préférait parler un minimum, allant de préférence à l'essentiel.

« Non, ... »

Ah bah c'est malin, alors que Ryuu répondait enfin, la jeune femme disparu sous l'eau pour réapparaitre telle une sirène, l'instant d'après. Ce qui décocha un sourire en coin au bishônen. Pour une qui voulait être seule, Misato était capable de faire des gestes anodins qui donnent envie de rester près d'elle. Pamela Anderson dans son micro maillot rouge pouvait aller se rhabiller après ça. Bien que Ryuu ne fantasmait ni sur la sulfureuse blonde, ni sur sa camarade à présent à ses côtés, le forçant à faire face au rebord de la piscine. Accoudés dessus et la tête couchée sur ses avants-bras, l'adolescent battit à nouveau des jambes tout en observant Yamashita -san.

*Petit un* songea-t-il en levant un index,
« Tu peux parler normalement. » dit-il en souriant.
*Deuxièmement* joignant son majeur au premier doigt,
« Ça va ? Vraiment ? »

Son incrédulité trahie délibérément dans le ton de sa voix, s'accentua avec un haussement de sourcils. Mais n'étant pas sûr que cela suffirait, Ryuu ôta sa tête de ses bras pour s'agripper au rebord de la piscine. Ainsi mis, il put ramener ses pieds contre la paroi vertical afin de se pousser le plus fort possible vers le centre du bassin. Là, il se mit à nager sur le dos tout en parlant de plus en plus fort, choisissant soigneusement ses mots pour en dire le moins possible, jusqu'à ce qu'il arrive à l'autre bout de la piscine histoire de faire à nouveau face à sa camarade, bien que plusieurs mètres les séparaient.

« Quand je veux être seul : je ne vais pas si bien que je veux bien le dire... »

Une fois à l'autre bout du bassin, Ryuu esquissa un large sourire pour clôturer ses dires qu'il fut bien obligé de crier, tout en s'accoudant à nouveau dos à la parois lisse et froide du bassin.

« Ne hurles pas. Murmure si tu veux. Je comprendrais. Mais ne cache surtout pas ta bouche ! » acheva-t-il avec un clin d'œil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Ven 7 Oct - 18:00

Qu’il lui donne la possibilité de parler normalement, c’était quand même une bonne nouvelle puisque Misato ne voulait pas se tromper en parlant d’une manière incompréhensible par lui à un certain moment. Cela voulait dire qu’il s’en sortait bien avec ses problèmes d’audition et elle trouvait cette « indépendance » assez respectable.

Et puis, pourquoi est-ce qu’il voulait forcément savoir ce qui la poussait à vouloir rester seule ? Parce qu’avec toutes ces questions qu’il posait, c’était ce qu’on pouvait déduire. Quel curieux il était ! Et quand même un peu prétentieux aussi quand Misato regarde bien puisqu’il s’était mis à l’opposé du coin de la piscine où elle se trouvait et lui avait demandé de murmurer même si elle le voulait. Même pour une personne normale, c’était quand même difficile d’entendre une personne si elle ne criait pas, vu la taille de la piscine. Mais bon …

Et puis tant pis, elle n’allait quand même pas raconter sa vie à un garçon qui était juste une connaissance pour elle. En plus, elle va bien parce qu’avoir une insomnie ne transforme pas forcément l’humeur d’une personne. S’il pensait qu’elle allait lui dire ce qui se passait, c’était mal la connaître car Misato était une fille qui détestait expliquer ses problèmes, tout ce qui lui arrive, et donc il ne pouvait rien tirer de ce « questionnaire ».

Qu’est-ce qu’elle pouvait répondre pour qu’il la laisse tranquille avec cette histoire qui n’était vraiment pas importante ? Elle voulait venir nager et l’heure d’aller prendre un bain pour commencer les cours avançait de plus en plus.

« Je vais bien. » dit-elle en essayant d’avoir la voix la plus normale possible. Elle continua après avoir quand même réfléchi en se demandant s’il fallait le dire ou non. « Et pourquoi tu t’inquiètes autant sur ma santé ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Sam 8 Oct - 12:44

Bip ! Mauvaise réponse... Ryuu accentua son sourire en coin tout en fixant toujours Misato à l'autre bout de la piscine. Dire à l'adolescent, persuadé que « non, ça ne va pas bien » que si, équivalait à lui renforcer cette idée. Mais il ne dit rien de prime abord. Avec le temps, le jeune homme avait appris à décrypter certains mouvements du visage. Cette petite marque d'hésitation par exemple. Soit elle était suivie par « non, rien, oublie », soit par... bah une suite tiens, quelle logique ! C'est donc avec attention que Ryuu garda sa concentration sur la bouche de la jeune femme. *Quelle est mignonne !* Pas dans le sens « wouah je me la ferais bien » mais plutôt ironiquement « quelle est innocente de me donner un indice ». Lequel ? Vous allez le savoir dans 143 mots environ. Mais d'abord, laissons notre petit bishônen faire planer un petit suspens.

Aussitôt la question posée, il leva une main pour tendre son index et son majeur. Pas en signe de victoire cette fois ci mais plutôt pour lui dire d'attendre. Deux secondes en l'occurrence. Ou deux minutes. Son teint tout a coup sérieux, le jeune homme plongea sous l'eau pour faire le tour du bassin. Nageant un long moment sous la surface avant de faire de grands mouvements de brasse papillon. C'est ainsi qu'il fit un large détour pour revenir à la case départ : à côté de son interlocutrice. Se mettant à nouveau à côté d'elle, les doigts agrippés au rebord et la pointe des pieds sur le mur du bassin, il s'amusa à tendre et replier ses jambes tout en regardant Yamashita -san. Ça fait bien 143 mots environ, maintenant, non ? Alors, c'est parti :

« Ta santé ? »

Ryuu l'interrogea en fronçant un sourcil tandis que son jumeau s'arqua. *Qui a parlé de santé, ici, à part toi ? Pas moi en tout cas, je t'ai demandé si tu allais bien. Ça pouvait donc dire « ton humeur » ou bien « tes sentiments ». Je n'ai jamais précisé : ta santé ! Toi, par contre, tu viens de le faire...* Inclinant sa tête sur le côté pour suivre le visage de sa camarade, il lui décocha un nouveau sourire en coin. Le petit sourire triomphant, persuadé d'avoir vu juste... Ce qui était bien l'état d'esprit du jeune homme. Mais il savait également que Misato était plutôt du genre secrète et que Ryuu était loin d'être son meilleur ami. Donc, il devait changer de technique. Ce qu'il fit en se poussant une nouvelle fois vers le centre du bassin.

Sauf que cette fois ci, il ne repartit pas à l'autre bout mais remua juste ce qu'il faut pour rester sur place, à une distance raisonnable de Yamashita -san. Là, il lui tendit une main, comme pour qu'ils se saluent, et la regarda droit dans les yeux. Son sourire narquois avait laissé place à des yeux brillants de l'adversaire arrogant près à vous battre avant une compétition.

« Un défi ! 10 longueurs. Le perdant répond honnêtement. Okay ? »

Qu'avait-elle a perdre. Misato voulait nager et c'est exactement ce que Ryuu lui proposait. De plus, les filles étaient reconnues comme meilleures que les garçons dans le club de natation. Donc peu de chances de se faire battre par l'adolescent. Qui plus est, si elle avait ne fusse qu'une question indiscrète à poser au garçon, elle pourrait le faire sans craindre de bobard de sa part. La seule chose qui aurait pu être déstabilisante était le regard du bishônen qui semblait aussi confiant qu'un coureur en voiture qui propose une course contre un cycliste...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Dim 9 Oct - 13:32

Misato guettait à chaque fois les réactions de Ryuu. Il était tellement imprévisible, on ne pouvait pas se faire une idée de ce qu’il allait faire ou dire, et c’était même presque prétentieux. Imprévisible et assez prétentieuse était la proposition qu’il allait lui faire après avoir lancé un « ta santé ? » avec ce sourire toujours en coin, que Misato trouvait malicieux et qui l’inquiétait vraiment beaucoup.

Pourquoi lui demander de faire une compétition pour que la personne qui perdra réponde à une question honnêtement. C’était surement à propos de la venue de Misato à la piscine et pourquoi elle voulait forcément rester seule. Ce qu’il pouvait être prétentieux et curieux. Il croyait qu’il allait pouvoir gagner la compétition de natation qu’il avait proposée et pouvoir poser sa question ? Peut-être que Misato qui l’avait déjà vu nager, pouvait penser qu’il pourrait avoir le niveau pour la dépasser mais pour moi qui sait que Misato nageait depuis le berceau, avant même que Ryuu ne fut conçu, on savait que c’était perdu d’avance.

« Pas de problème. » dit-elle quand elle se décida à lui serrer la main qui attendait depuis un petit moment, après l’avoir regardée un instant. Elle lui lança un petit sourire, comme pour dire qu’elle ne craignait rien, alors que c’était un petit peu le contraire. Ryuu était quand même bon nageur à ce qu’elle voyait aux entrainements de natation et peut-être que la curiosité qu’elle lui découvrait allait le forcer à se surpasser pour pouvoir assouvir sa soif de savoir. Elle tourna sa tête à gauche puis à droite, laissant entendre deux petits « crac, crac » ensuite elle fit craquer ses doigts attendant que celui qui avait proposé de concourir donne le départ.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Dim 9 Oct - 14:40

*Yes !* Ryuu sourit d'avantage quand il sentit la main de Misato dans la sienne. Elle était d'accord ! Il ne restait donc qu'au garçon d'assurer. Ce qui n'était pas une mince affaire. Depuis la rentrée, les filles se donnaient à fond en prévision des compétitions à venir et l'expérience de Yamashita -san ne faisait pas un pli. Notre bishônen venait de s'attaquer à l'une des détentrices de médailles du club. Mais cela ne baissa pas son enthousiasme : il ferait tout pour gagner et tant pi si ce n'était pas le cas...

Une fois sorti de l'eau pour se positionner sur l'un des plongeoirs, il trouva judicieux de mettre ses lunettes sur les yeux et non plus sur le sommet de son bonnet. De même, il laissa glisser ses doigts sous le tissu imperméable afin d'y remettre les quelques mèches de cheveux qui s'en étaient échappées un peu plus tôt. Ainsi prêt, il se pencha en avant, touchant le rebord du plongeoir où ses orteils gigotaient avant de regarder une dernière fois sa rivale.

« Prête ? » demanda-t-il. « GO ! »

Sur ce lancement, Ryuu sauta sous l'eau pour réapparaitre douze mètres plus loin. Là, il entama à nouveau sa nage fétiche qui lui avait valu de s'approcher des podiums sans jamais pouvoir y arriver : le papillon ! Il aimait cette nage à cause du côté spectaculaire de la chose et cette sensation d'être un dauphin volant sur l'eau... mais hélas, il ne pouvait pas faire partie des compétitions. À moins d'accepter de nager dans la section « handicapés ». Ce qui était hors de question. Idiotie que Ryuu ne parvenait pas à expliquer et qui l'énervait quand les jurys le lui faisaient remarquer. « Hasegawa Ryuu – hors compétition. Le tournoi des invalides se déroule un autre jour. ». D'autant plus agaçant quand on voyait que l'adolescent était aussi doué que n'importe quel autre nageur valide !

D'ailleurs, ce fut sans problème qu'il nagea sur la première longueur avant de repartir dans le sens inverse. Idem pour la troisième et la quatrième longueur qu'il faisait presque au coude à coude avec Misato. Mais quand il songeait à regarder ce qu'elle faisait, il en perdait en rapidité et devait donc redoubler d'effort pour revenir à sa hauteur.

Ils en étaient maintenant à la dernière ligne droite. Plus que quelques mètres et Ryuu (ou Misato) connaîtrait une vérité sur l'autre. La ligne d'arrivée imaginaire se rapprochait mais les deux athlètes étaient toujours côte à côte, plus déterminés que jamais. L'une ne voulant pas dire quelque-chose d'intime à son sujet, l'autre curieux de savoir quelque-chose de secret. Mais il y avait une chose que Misato ignorait : Ryuu ne forçait jamais personne. C'est pourquoi, à l'approche de la fin, il ralentit. S'arrêtant même à une dizaine de centimètres de l'arrivée pour se diriger vers le côté. Là, il se hissa sur le rebord et frotta son pied.

Son visage était grimaçant comme si une crampe l'avait envahi tout à coup. Ce qui se laissait croire étant donné que l'adolescent était assis en tailleur et que ses pouces s'activaient sur la plante de son pied. C'est donc avec un œil fermé pour feinter le mal et un rictus de douleur sur les lèvres qu'il leva les yeux sur Misato.

« Perdu. »

Sur l'aveu de sa défaite, il reposa son regard sur son pied. C'était lui le supposé fautif. C'est pourquoi Ryuu siffla entre ses dents dans la direction de son pied. Ce sifflement qui nous échappe quand on se retient d'injurier notre adversaire. Mais se massant toujours, apportant plus de bien à son ennemi que de mal, l'adolescent reposa son regard sur la jeune gagnante.

« Alors ? »

Sous-entendant : « que veux tu savoir ? ». Le visage neutre de l'adolescent laissait paraître qu'il se fichait royalement de la question qui lui serait posée. Ce qui était le cas. Ryuu n'avait pas (ou peu) de secret. Alors, à moins que Misato cache son jeu de perverse aux airs de Sainte ni-touche, il ne risquait pas de question bien méchantes. Tout au plus, le bon fond de l'adolescente se porterait sur son handicap. Voire, éventuellement sur ses relations amoureuses : bien qu'il en doutait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Dim 9 Oct - 16:46

Misato sortit de l’eau et se mit sur le plongeoir. A l’instar de l’adolescent, elle mit rapidement un bonnet et des lunettes, s’échauffa un petit peu et plongea dans l’eau quand Ryuu donna le top départ. Elle se mit à faire des brasses, une technique qu’elle trouvait basique puisque c’était avec celle-là qu’elle avait appris à nager et cela lui permettait de se sentir plus alaise dans l’eau.

Quatre secondes la tête dans l’eau et une seconde en dehors, Misato nageait sans se soucie du niveau de Ryuu, cela pouvait risquer de la déconcentrer. Et de toute manière elle sentait bien qu’il était proche d’elle et que la compétition était vraiment très serrée. Ryuu était un très très bon nageur et Misato commença à avoir peur de devoir lui dire pourquoi elle voulait être seule. Pas si dramatique vous me direz mais ce n’était pas de son genre de raconter sa vie comme ça et donc elle ferait tout pour ne pas être obligée de le faire.

C’était presque terminé mais Ryuu commença à ralentir et se mit sur le bord en attrapant son pieds, il devait surement avoir une crampe. *Il est malchanceux celui-là, juste quand ça allait finir.* Elle s’arrêta donc elle aussi et s’approcha de lui. Son visage arborait une grimace qui montrait à Misato qu’il avait vraiment mal non seulement à cause de la crampe, mais d’avoir perdu. *Voilà ce que se passe quand on n’est pas échauffé, pauvre de lui.*

Le « alors ? » après le « perdu » de Ryuu lui rappela qu’elle avait gagné. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui demander ? Elle voulait gagner cette course juste pour ne pas être obligée de répondre à une question de Ryuu mais pas pour pouvoir elle aussi poser une question. Elle décida de ne rien demander, car elle ne voulait rien savoir sur lui.

« Je ne considère pas que j’ai gagné donc je crois que je ne vais rien te demander. Est-ce que tu as besoin d’aide pour ton pieds ? » Demanda-t-elle en adressant un joli sourire à son interlocuteur. Elle voulait être un peu gentille quand même pour consoler – si on peut dire – Ryuu.
Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Dim 9 Oct - 17:30

*Argh mais non !* Lui qui était si fier de sa prestation de grand blessé, il venait de se faire prendre à son propre piège. Ryuu avait tout imaginé, tout pris en compte sauf la nature même de sa rivale : Misato était une des membres du club les plus gentilles et douces. Alors pas étonnant qu'elle annonce un match nul pour s'enquérir du mal imaginaire qui gagnait l'adolescent. C'est pourquoi, en toute réponse, Ryuu regarda son pied supposément endolori pour le voir s'éloigner quand sa jambe se tendit. Une fois celle-ci bien droite, il remua les orteils tout en pivotant à nouveau la tête vers Misato. *Je n'ai rien...*

Son visage était irradiant de bonheur ! Et bien sûr, pas une once de douleur où que ce soit. Pas de sourcil froncé, pas de rictus sur les lèvres, pas de crispation au niveau des fossettes allant de paires avec son sourire. Non : juste de la gaité comme d'habitude. Puis replongeant ses pieds dans l'eau, il frissonna un instant à cause du petit vent qui vint faire un petit bonjour à sa peau nue et humide. Ça par contre, c'était désagréable... Mais pas assez pour lui enlever le sourire aux lèvres. Le climat l'incita juste à se laisser glisser à nouveau dans l'eau jusqu'au cou histoire de se réchauffer.

Avec tout ça, il en avait oublié que l'horloge tournait et il était maintenant passé six heures trente. L'heure où le soleil laisse planer une douce pâleur dans l'air. La rosée par contre, Ryuu n'aurait pas été convaincu que ce soit dû à dame nature. Alors qu'il se massait le pied en attendant Misato au bord du bassin, il avait repéré un jet d'eau venant d'un contre-bas : peut-être un jardinier matinal qui arrosait les parterres encore en fleurs, allez savoir. Nous vous rappelons que lui n'avait pas vu le dit jardinier...

Mais c'était le cadet de ses soucis. Pour l'heure, Ryuu voulait qu'on lui pose une question. C'était un peu comme une idée fixe qu'il démontra en levant un doigt hors de l'eau. Le regard à nouveau sur Misato et une main agrippée au rebord, il fit une œillade en direction de son index en l'air pour reporter ses yeux sur Misato.

« Une question... »

Ces deux mots restèrent en suspens tandis qu'il inclina la tête sur le côté. Il poussa la supplication en prenant une mine boudeuse ; la lèvre inférieure s'allongeant sous l'autre et clignant rapidement des cils. Sans même avoir besoin de le dire, cette mimique disait, hurlait « s'il te plait » alors qu'aucun son ne sortait de la bouche close de l'adolescent. Voire, cela pouvait aussi dire « maman, ne me frappe pas pour t'avoir menti pour mon pied ! » mais ça non plus, il ne le dit pas. Ryuu connaissait le proverbe de l'eau qui dort et il n'avait pas spécialement envie de voir ce que ça pouvait donner en la réveillant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mar 11 Oct - 11:33

Ce garçon ne manquait pas de surprendre Misato. Elle qui voulait lui donner le sourire en lui épargnant la honte de perdre et l’obligation de répondre à une question qui pourrait être embarrassante si Misato s’avère perverse ou autre. Mais c’était sans compter sur le comportement imprévisible de Ryuu qui l’a presque supplié de lui poser une question. Ça alors ! Misato accueillit la réaction du garçon avec un grand un beau sourire aux lèvres car elle trouvait sa réaction un peu comique aussi.

« Tu veux vraiment une question ? » dit-elle en passant quelques mèches rebelles derrière son oreille gauche. Celles-ci qui voltigeaient à cause du petit vent qui frappait la peau de Misato et contrastait avec le soleil qui brillait au dessus de leurs têtes. Elle fit semblant de réfléchir en se mettant l’index et le pouce sur le menton et en regardant en l’air, arborant toujours ce même sourire. Elle commença à un peu se lâcher avec Ryuu qu’elle trouvait plutôt sympathique.

Elle ne lui laissa pas le temps de lui répondre car sa phrase se voulait déclarative et non interrogative. « Alors, est-ce que tu fais exprès de faire des choses imprévisibles ? » dit-en reposant sa main sur sa jambe et en tournant son regard vers Ryuu. C’est vrai que cette question trottait quand même un peu dans sa tête depuis sa rencontre avec Ryuu et même si ça n’allait l’avancer à rien de savoir si c’était fait exprès ou non, mais au moins ça allait faire plaisir à Ryuu qui, elle ne savait pas pourquoi, voulait forcément qu’elle lui pose une question.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mar 11 Oct - 12:27

C'était une bonne chose de faite ! Misato ne souriait plus par obligation mais par envie. Et Ô bonheur suprême : elle allait lui poser une question. Rien que la voir lever le nez pour réfléchir fit descendre la main de Ryuu sous l'eau pour serrer son poing en guise de victoire. Ce geste qu'on aurait pu accompagné d'un « yes » sonore se fit en même temps que l'adolescent sourit avec les incisives pinçant sa lèvre inférieure. Il fallait juste espérer qu'elle ne soit pas tordue ou perverse. Dans ce cas là, allez savoir ce qu'elle pourrait demander : « est-ce que le gin tonic est plus fort que le lait fraise aromatisé au rhum » ou « préfère-t-il être au-dessus ou en-dessous ». Ça, c'était tordu et pervers, avouez-le ! Note que dans les deux cas, il aurait pu répondre par une seule et même réponse : je ne sais pas !

Mais là n'est pas le propos... Suivant des yeux, les lèvres de Yamashita -san, Ryuu tentait d'imaginer ce qu'elle pourrait demander. Il était convaincu qu'elle était du genre Saint-Bernard. Pas comme Beethoven dans la série de films mais comme la bonne âme secourable. Donc, tout en plissant les yeux (comme si franchement ça allait lui permettre de rentrer dans l'esprit de la demoiselle) il imagina qu'elle lui demande s'il était sourd depuis toujours.

« Oui m' dame ! »

C'était sorti presque du tac au tac quand Misato posa sa question. Il faut dire que celle qu'il avait en tête et celle réellement posée avait la même réponse. Donc, pas étonnant qu'il l'affirme fièrement, tout en bombant le torse un peu hors de l'eau tandis qu'il s'était rapproché du bord pour avoir pied sur la petite bordure encerclant le bassin, sous l'eau.

Sur ces bonnes paroles, il gratifia Misato de son fameux sourire en coin avant de s'agripper à nouveau au rebord du bassin pour s'en extirper. Une fois hors de l'eau et sujet à la chair de poule, Ryuu s'en alla attraper sa serviette de bain, gisant au milieu de ses vêtements de sport. Ce qui ne l'empêcha pourtant pas de continuer à parler. Il savait en effet que si lui n'entendait rien, Misato, elle : entendrait sans mal ce qu'il racontait, même en lui tournant le dos un bref instant.

« C'est mal ? » interrogea-t-il en ôtant son bonnet.

Ses cheveux enfin libre, il s'ébroua pour laisser ses mèches folles se remettre n'importe comment tandis que sa serviette parcourait la moindre parcelle humide de son corps. Se faisant, il observait le visage de la jeune femme pour ne pas rater une miette de sa réponse. Sauf qu'une fois arrivé à la seconde moitié de son corps, il jugea poli de lever un index en guise de « demande d'attente » pour s'essuyer vite fait et enfiler le pantalon de son jogging, tout en tournant le dos à celle-ci.

Une fois à moitié vêtu, Ryuu put refaire face à Misato pour reprendre le fil de leur conversation. Il estimait qu'avoir le point de vue des deux partis était intéressant. C'est pourquoi il rajouta son opinion aux possibles dires de son interlocutrice.

« C'est plus drôle comme ça. » lança-t-il avant de s'interrompre une fraction de seconde.

Un reste de son petit déjeuner l'ennuyait depuis un petit temps. Visiblement un grain de riz pas suffisamment cuit qui avait élu domicile entre deux molaires. De quoi amener une grimace peu flatteuse de l'adolescent qui se battait avec sa langue, la bouche entrouverte, pour chasser l’intrus, infiltré entre ses dents blanches. Puis, une fois fait (sans avoir recours à un dentiste ! Ni à a du fil dentaire), il roula des yeux le temps de réfléchir à ce qu'il venait de dire *Ah oui.*

« Pour moi. Et souvent pour les autres. » continua-t-il avec fierté. « Non ? » conclut-il en penchant la tête sur le côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Jeu 13 Oct - 15:19

La réponse de Ryuu la surprenait. Elle s’attendait à un : « non, pas du tout, c’est toi-même qui vient de m’apprendre que je faisais des choses imprévisible » ou « on m’a déjà dit mais je ne fais pas exprès » mais sa réponse fut affirmative. Misato en était restée sans voix.

Est-ce qu’il avait mal compris sa question ? Surement. Il n’était pas si doué pour lire les lèvres qu’il ne le pensait. La réponse de Ryuu était tellement bizarre, comme son comportement même… Comment est-ce qu’on peut faire exprès de faire des choses auxquelles personne ne s’attendait et en plus en être fier ?

Elle se retourna vers lui en affichant sur son visage les sourcils levés, la bouche ouverte, mais laissant apercevoir un sourire qui montrait l’étonnement de Misato. Elle ne savait que dire, elle trouvait sa tellement bizarre… Elle ne cessait de se répéter dans la tête : « comment on peut faire exprès d’être imprévisible ?! » La réponse de Ryuu était vraiment … imprévisible.

« Attends Ryuu, est-ce que tu es vraiment sérieux ? » lâcha-t-elle après un assez long moment silence les sourcils toujours haussés. Elle s’était levée, nettoyée rapidement avec sa serviette, puis mis son manteau car l’heure était presqu’arrivée pour elle de partir se changer et prendre une douche avant qu’il n’y ait du monde au dans la cour.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Jeu 13 Oct - 19:22

Mais elle voulait un bisou, ce n'était pas possible ! Misato était vraiment adorable avec ses réactions. Assez pour que notre bishônen émette quelques petits éclats de rire. Il ne pouvait se défaire de son rire d'ailleurs. Préférant alors porter son attention sur sa veste de jogging toujours par-terre avant de répondre quoique ce soit. Puis, une fois sa serviette autour du cou, enfilant d'un mouvement aérien le haut de son jogging, Ryuu consentit à répondre. Le mystère ayant assez plané.

Pour tout complément d'info, l'adolescent acquiesça plusieurs fois, affichant toujours son sourire Colgate aux yeux de la jeune femme. Mais alors qu'il entama la tâche ardue de zipper la tirette de sa veste, son visage devint plus neutre... plus concentré dirons nous. Assez pour poser sérieusement ses deux yeux sur le petit bout métallique entre ses doigts tandis qu'il répondait par une autre question.

« Tu aimes les surprises ? »

Sa question glissa comme la tirette et son regard qui en suivait le mouvement. Jusqu'à ce que ses yeux retournent se perdre sur le visage de Misato. Il fallait qu'il y lise une réponse. Verbal ou non, mais une réponse quand même, afin de pouvoir compléter sa théorie. Car oui, il théorisait le petiot ! Il n'avait pas subitement changer de conversation... que nenni. Alors, après un temps raisonnable d'observation avec minutie, il reposa son regard, cette fois ci sur ses baskets éparpillées au sol, tout en continuant ses explications sur un ton franc.

« C'est pareil ! »

*Et une chaussure, une !* Quelle idée de les avoir expédiées de la sorte. C'était à se demander comment la gauche n'avait pas fini à la flotte quand il les avait dégagées sans ménagement. Car elle trônait en équilibre sur le rebord de la piscine, retenue uniquement par la chaussette qui était restée coincée dedans. C'est pourquoi elle fut la première qu'il attrapa. Puis, une fois les deux en main, il les enfila tout en s'asseyant sur le banc longeant les vestiaires. Là par contre, à croire que la tâche était plus simple que le zip de sa blouse, Ryuu se contenta de poser sa joue sur son genou gauche pendant que ses mains laçaient habillement sa seconde basket.

« Sauf que. Ça arrive plus souvent. »

Il resta ainsi mis un instant encore, regardant son interlocutrice avec un sourire en coin. Un brin de malice étincelant dans son regard. Une autre surprise en tête peut-être, allez savoir ! On ne va pas trahir ce secret naissant lentement mais sûrement dans son esprit pendant qu'il déplia sa jambe pour qu'elle rejoigne l'autre sur le sol (sans pour autant décoller son postérieur du banc. Pas tout de suite du moins car...) Sautant alors tout à coup à pieds joints pour se mettre debout, le bishônen se rua nez à nez avec sa camarade, allant jusqu'à sentir le souffle de cette dernière contre son visage.

« Ça donne du piment » conclut-il en l'embrassant furtivement sur la joue avant de s'éloigner à toutes jambes vers la sortie. (Comme quoi sa première idée n'était pas partie enfin de compte.)

Là, il laissa tout son corps passé l'encadrement tandis qu'il s'agrippa au chambranle. Les deux mains fermement arrimées, il laissa son buste penché en arrière pour laisser passé sa tête. Et avec un grand sourire allant d'une oreille à l'autre, il lui fit un clin d'œil tout en terminant sa théorie.

« Comme ça, tu vois ! » ria-t-il

Il ne doutait pas qu'un tel geste aurait des conséquences. Quelles qu'elles soient. Ryuu avait juste trouvé judicieux de filer comme le vent pour éviter un éventuel coup de la part de la jeune femme qui devait être loin de s'imaginer qu'elle se ferait embrasser sur la joue par celui qu'elle voyait encore comme un Casanova du dimanche une petite heure plus tôt. Mais comme Ryuu avait agit uniquement par malice, sans aucune arrière pensée malsaine (Franchement, pour qui le prenez vous!), il laissa le haut de son corps en évidence dans l'encadrement de la porte pour montrer sa bouille enfantine, souriant encore et toujours du coup qu'il venait de faire.

« on y va ? » acheva-t-il enfin, toujours à moitié hilare.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Sam 15 Oct - 17:10

Est-ce qu'elle avait rêvé ou Ryuu avait posé ses petites lèvres sur sa joue ? Misato en était restée sans voix. Elle restait là à regarder le garçon qui avait détalé jusqu'à la porte de la sortie. Qu'est-ce qui lui était passé par la tête pour pouvoir faire ce geste ? Misato se demandait bien. Surement que c'était juste un bisou amical, pas de quoi en faire tout un plat... Ou peut-être qu'elle ne s'était tout simplement pas trompée sur l'idée qu'elle s'était faite de lui depuis le tout début en s'inspirant des moments qu'elle passait avec lui et tous les autres membres du club de natation : il était un grand dragueur.

Mais n'empêche que Misato avait trouvé ce « bisou volé » plutôt drôle. Elle ne savait pas ce qu'elle devait faire, ni qu'elle devait dire. Elle passa juste sa main dans ses cheveux bruns puis posa ensuite ses mains sur ses hanches, affichant un petit sourire sur son visage tout en fronçant les sourcils, plissant les yeux et posant son regard sur Ryuu. Elle resta comme ça un long moment. Et, voyant le soleil commencer à pointer son nez jusqu'à se faire une place dans le ciel, elle mit ses sandales et noua ses cheveux avec le chouchou qui était à son poignet comme un bracelet.

« Si tu ne t'étais pas éloigné de moi, c'est sur que tu allais recevoir une jolie gifle ... » Dit-elle en faisant une pichenette à Ryuu, s'était rapprochée de lui. Elle lui fit un joli petit sourire puis posa sa ain sur le mur à côté de la porte de la sortie. Elle se dit en elle-même qu'avoir une insomnie n'était pas la pire chose qui lui était arrivée puisqu'elle avait appris à mieux connaître une personne qu'elle n'aimait pas particulièrement et à trouver en elle une personne quand même bien. En effet, elle trouvait Ryuu plutôt sympathique et drôle malgré son comportement et ses réactions assez bizarres à son gout. « On partir si tu veux. » Continua-t-elle juste après sa première phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Sam 15 Oct - 18:06

La pichenette, c'était de bonne guerre : mieux que la gifle qu'elle lui assura si jamais il avait eu l'idée stupide de rester devant Misato. De fait, il n'avait pas fuit sans raison. L'adolescent, expert en la matière, savait qu'un coup de ce genre engendrait souvent une course poursuite suivie souvent d'un coup violent. C'est pourquoi il avait mis tous les atouts de son côté pour le faire : il s'était chaussé, rhabillé, mis en condition... Sans ça, Ryuu ne s'en serait pas sorti à si bon compte. L'adolescent ne fut contraint qu'à une chose : grimacer quand il reçut le coup de doigt sur le front. Fronçant ainsi les sourcils et allant même jusqu'à fermer un œil sous l'impact. Bien que deux trois éclats de rire se perdirent à nouveau dans sa gorge.

Mais cette vengeance, si on peut appeler cela ainsi, permit de remettre les pendules à l'heure et la sympathie en avant. Les deux étudiants pouvaient donc retourner au bâtiment de vie plus lentement que Ryuu ne l'avait quitté. Marchant ainsi côte à côte jusqu'à dépasser le jardinier qui arrosait bel et bien les fleurs. Cette fois ci, notre bishônen le vit alors, avant de reprendre sa conversation avec Yamashita -san, il hocha la tête, avec un petit bonjour aux lèvres, avant de poursuivre son chemin (de quoi laisser le jardinier pantois).

« J'aime surprendre » dit-il en souriant.

Rien que trois mots, pourtant, ils signifiaient tant. Toute une philosophie de vie que les années lui avaient forgée. L'adolescent n'aimait pas être mis dans le moule du « pauvre adolescent sourd ». Il voulait dépasser ce stade, être autre-chose qu'un humain à mettre dans une case pour faire plaisir à la majorité. C'est pourquoi il prenait la vie du bon côté, sans se soucier du reste. Sans s'offusquer des idées préconçues à son sujet compte tenu que finalement, ce n'était pas entièrement faux. Comme ce que pensait Misato sans pour autant le lui avoir dit. Charmeur le petit Ryuu ? Oui, un peu... mais pas que.

Tout comme ces trois mots ne devaient pas être suffisant pour que son interlocutrice comprenne. Hélas il ne trouvait pas facilement les mots pour détailler. C'est pourquoi machinalement, il entama le geste des sourds-muets signifiant « réfléchir ». Même si ça lui donnait un air étrange tout en marchant, ça lui permettait de réfléchir, comme ce signe l'indiquait. Une fois la réponse en tête, il claqua des doigts avant de se retourner à nouveau vers son aînée.

« Je préfère – imprévisible – que juste gentil » accentua-t-il comme s'il déposait, à deux mains, un objet dans une case à gauche « ou drôle » faisant le même geste mais pile devant lui « ou idiot » finit-il en répétant le geste, mais à droite. « Parce que... » laissa-t-il plané, sourire aux lèvres, alors que le jeune homme reportait son attention à Misato « je suis tout ça... et encore plus. Tu comprends ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mer 19 Oct - 11:55

Quel est ce signe qu’il faisait avec ses mains ? Misato ne l’avait jamais vu auparavant. Peut-être juste qu’il voulait mieux aller avec le comportement imprévisible qu’elle et lui-même collait à son comportement, ou peut-être une autre possibilité mais Misato n’en voyait pas. En tout cas, il était vraiment surprenant le Ryuu parce qu’aimer qu’on le traite d’idiot et affirmer qu’il l’était c’était vraiment… bizarre. En plus il préférait qu’on le traite d’imprévisible plutôt que de gentil. Misato avalait ses paroles en plissant les yeux et hochant la tête en regardant tantôt le sol, tantôt le visage de Ryuu. Il donnait l’impression que ce qu’on pensait de lui était vraiment important pour lui et qu’il voulait que tout le monde sache qui il était vraiment, ou qui il voulait être. Ou peut-être que tout simplement il voulait parler pour dire quelque chose.

Les deux pensionnaires se rapprochaient de plus en plus du bâtiment Meiji. Et à chaque fois qu’elle faisait un pas, Misato faisait en sorte de le faire le plus petit possible pour pouvoir arriver le plus tard possible dans son dortoir rejoindre ses colocataires qui, pas du tout habituées à la voir rentrer tôt le matin dans le dortoir, lui poseraient milles et une questions qu’elle réussirait à détourner avec cette manie qu’elle maîtrisait si bien. Pourquoi ? Parce que même si elle ne s’en rendait pas compte, elle appréciait la compagnie de l’adolescent qui était à côté d’elle. Elle lâcha un petit « Oui oui, je vois » en guise de réponse à Ryuu.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Mer 19 Oct - 21:05

Sans savoir si elle comprenait vraiment ou pas, Ryuu sourit à la réponse de la jeune femme tandis que les contours du bâtiment Meiji se dessinaient de plus en plus précis. Du sentier qu'ils parcouraient de plus en lentement, on pouvait voir la grande horloge scolaire affiché l'heure. Même pas encore sept heures, de quoi laisser couler plein d'eau sous les ponts... ou d'entrevoir une nouvelle idée dans l'esprit du jeune homme qui était fasciné par les réactions de la jeune femme face à ses lubies. Qui plus est (chose non négligeable!) elle ne l'avait pas trucidé quand il avait osé l'embrasser sur la joue. Donc il se permit de la regarder en coin, haussant brièvement les sourcils en guise de provocation. Provocation soutenue par un sourire en coin qui ne disait rien de bon non plus.

Et de fait ! Sans même crier gare, Ryuu attrapa le poignet de sa camarade et changea littéralement de direction, retournant en direction du campus. L'adolescent prit même la grande idée d'entrainer la jeune fille au pas de course, ignorant toute forme de protestation ! Il était juste d'excessivement bonne humeur, assez pour rire tandis qu'il courait comme s'ils étaient poursuivis. Pourquoi ? Aucune idée ! Même notre bishônen ignorait cette envie soudaine de retarder le retour aux dortoirs...

Ce n'est qu'une fois hors d'haleine qu'il s'arrêta au pied d'un arbre. Là, il lâcha enfin la main de sa camarade pour la poser sur le tronc du Ginkgo fièrement dressé. Son autre main, quant à elle, était posée sur son genou, lui servant d'appui à son torse incliné en avant. Le pauvre n'en pouvait plus, il respirait à grand a-coup tout en laissant s'échapper quelques éclats de rire s'étouffant dans sa respiration profonde due à la course. De plus, il devait se concentrer sur Misato qui devait certainement avoir quelque-chose à dire. C'est pourquoi, quand son souffle le lui permettait, il relevait la tête pour regarder la jeune femme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Sam 22 Oct - 21:35

Les deux étudiants s’approchaient du bâtiment Meiji. L’horloge, déjà visible de loin, indiquait l’heure. Il n’était pas encore sept heures, de quoi papoter avec ses colocataires de tout et de rien. *Oh non …* C’est ce que Misato put penser en apercevant ce sourire sur le visage de Ryuu. *Mais qu’est-ce qu’il va encore faire ?* Sa question reçut sa réponse quand le jeune adolescent l’attrapa par le poignet et commença à courir. Elle fit de même donc parce que si elle s’était arrêtée et allait manger la poussière, et au sens propre.

Et Ryuu était là, à rigoler. Elle, était toujours un peu sous le choc et se contentait de courir. C’est sur que c’était pour le fun qu’il avait fait ce gars là. Arrivant au pied du Gingko elle s’assit à même le sol, essoufflée. Elle respirait avec sa bouche parce que ses poumons étaient en feu. Tournant, sa tête vers Ryuu qui laissait entendre quelques éclats de rire puis, devenu un peu plus sérieux et possédant enfin un peu de souffle, il posa son regard sur elle. Elle se demandait bien ce qu’elle pouvait lui dire.

« Mais qu’est-ce qui t’as pris ? » Commença-t-elle en introduction à ce qu’elle comptait lui dire ensuite. Mais, non, elle ne dit plus rien et le regarda encore un peu essoufflée, respirant toujours la bouche ouverte formant un « o ». Et puis c’était quand même drôle de courir avec le vent qui frappait au visage. Mais c’était pas drôle de se retrouver essoufflée, fatiguée, et de devoir être obligé de respirer par la bouche.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuu Hasegawa
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 107

A savoir :

MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   Dim 23 Oct - 16:45

To be continued... [HERE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Game Over] Moi Tarzan, toi Jane   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Game Over] Moi Tarzan, toi Jane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Le campus de l'école :: Les équipements sportifs :: Piscine-
Sauter vers: