Le lycée sous le signe de l'arbre aux 1000 écus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Mer 7 Déc - 11:52

Le test de courage, oui voilà ce que les 3-A avait manigancé pour les petits jeunes, après tout c'est vraiment ce qui a de plus drôle, si seulement ça s'était stoppé à ce test de courage! Mais, non il faut croire qu'on était tellement heureux de faire ça, qu'on avait décidé de créer un défi pour toute la classe, comme on le sache la plupart sont dans des clubs sportifs et donc le défi pour eux est vital. Shizue est pareil, elle ne peut pas dire non à un défi, si seulement elle avait su ce qui se passerait par la suite, elle aurait fait plus d'efforts encore que ce qu'elle n'avait déjà fait pour ce défi. En tout cas, il fallait déjà le faire pour qu'elle participe à ce genre de chose, mais, bon c'était un moyen comme un autre d'être plus proche des autres de la classe, ce qui lui servirait quand même assez bien.

C'est ainsi que le vendredi, le défi commence après les cours, le genre de défi qui reste dans les règles de l'art bien sur. Toute la classe avait dû piocher un numéro dans un chapeau, pour un tirage et faire une équipe de deux personnes, elle s'était retrouvée avec Eiji Kimihiro, bon de ce qu'elle savait sur lui, il était tout aussi sportif qu'elle, donc déjà au niveau défie, ils ne risquaient pas de perdre, c'est peut-être cette confiance qu'ils avaient en eux, qu'ils ont finalement par la suite échouée lamentablement... Le défi consistait à retrouver certains objets dans l'école, bien sur si c'était aussi facile ça n'aurait pas été des plus marrants, non à chaque fois il y avait des énigmes, bien jouer... Elle se demandait quand même qui avait préparé tout ça. Parce que c'est quand même de l'investissement. Enfin pas trop non plus pour ne pas trop empiéter sur le temps de repos de notre classe 3-A. Bref une fois le défi commencé, les voilà qui commence à chercher les objets et répondre aux énigmes... Après au moins deux heures de jeu, ils arrivent enfin dans la classe prévue, malheureusement à leur arrivée, ils ont vite compris qu'ils avaient perdu ce défi!


........


C'est ainsi que le lendemain matin, Shizue reçoit une lettre, enfin si on pouvait vraiment appeler ça une lettre, c'était plus un bout de papier avec écrit des indications dû au fait qu'elle avait perdu le défi, elle savait qu'Eiji était dans la même panade qu'elle, donc il avait dû recevoir le même. C'est ainsi qu'elle regarde le nom qu'il faisait écrit, l'heure et l'endroit. Qu'est-ce que la classe avait imaginé pour eux, après tout on pouvait s'attendre à tous, avec les phénomènes de la classe, pourquoi s'était-elle embarqué le dedans, elle aurait dû refuser et faire miss je ne veux pas participer à ce genre d'événement. Mais, non son caractère lui avait interdis!!

C'est ainsi qu'habillée d'un jean taille basse, de bottillons noirs, d'une blouse à fine bretelle noire, avec des motifs un peu blancs dessus, c'est ainsi qu'elle retrouve Eiji dans la classe, elle lui avait donné rendez-vous là ou plutôt c'est le papier qui leur avait donné rendez-vous là. C'est ainsi qu'une fois arrivée elle le voit.


"Salut Kimihiro-san, alors prèt pour notre défi de perdant?"

Après quelques minutes, les autres de la classe étaient enfin arrivé, commençant par le dire ce qu’il devrait faire. Prendre une photo avec une personne travaillant dans cette boite. Ok, pas très clair leurs explications, surtout que ça devait être assez voyant. Elle regarde Eiji un peu perplexe, elle ne connaissait pas du tout le nom de cette boite, encore moins le quartier... Elle s'attendait à tout sauf peut-être à ce qu'elle allait découvrir le dedans. C'est ainsi qu'elle se dirige avec lui jusqu'à cette boite.

"Voilà c'est bien ici, la boite dite le « Rougan ». Ça ne m'inspire pas confiance."

Dit-elle en voyant le genre de personne qui entrait là, si bien que sans vraiment faire exprès elle s'était un peu reculée, quelle idée de les emmener ici... heureusement qu'il ne devait faire qu'une seule photo.


Dernière édition par Shizue Sanada le Jeu 19 Jan - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Mer 7 Déc - 13:57

Quelle idée franchement...
Quand le bordel s'était déchaîné dans la classe de 3-A sous l'égide d'un Dojima et d'un Sadamori en grande forme, Eiji avait su qu'il n'aurait pas du s'en mêler. Mais non, fort de son succès avec le test de son courage, sur de sa réussite prochaine pour la fête du sport, la 3-A avait profité d'un moment entre deux cours pour lancer des paris endiablés, sous l'oeil agacé de quelques bosseurs qui s'étaient réunis dans un coin de la classe pour les ignorer.
A choisir entre bosser ses cours et fortifier l'esprit de la classe, le choix avait été des plus rapides : c'était comme ça qu'il s'était retrouvé à parcourir les couloirs du lycée pour finir bon dernier avec Sanada. Si la demoiselle n'avait pas été avec lui à ce moment, le kendoka se serait demandé si par hasard la course n'avait pas été truquée, tant l'étincelle rieuse dans l'oeil de Dojima ne lui disait rien qui vaille. Là encore, la présence de la demoiselle à ses côtés ne garantissait rien mais... le jeune homme avait préféré se taire et accepter la terrible issu du pari.

S'il avait su qu'il allait devoir se retrouver en soirée, devant l'entrée d'une boîte dont un petit porcelet gigoteur illustré le nom de l'endroit... il aurait peut-être décidé de tout simplement envoyer promener son second du club de kendo sans se préoccuper plus avant du résultat du pari.
Mais non, il avait fallu que son sens du défi l'emporte. A l'annonce de ce qu'il devait réussir à faire, c'était, Hugh, hilare, qui l'avait conseillé sur quoi mettre pour se rendre en nightclub, puisqu'il allait tout de même devoir réussir à entrer s'il voulait prendre les photos, quitte à partir rapidement ensuite.
L'américain avait fouillé avec lui dans sa garde-robe avant de l'observer avec l'oeil du dessinateur – pas de celui du gamin américain toujours mal fagoté avec ses t-shirts trois fois trop grands- un peu plus, et il aurait cru finir sur la couverture d'un de ses boy's love. Horrible idée.

Le résultat n'était pas trop anormal pour être déstabilisant : un jean un peu trop étroit qui le collait comme une seconde peau – pourquoi l'avait-il gardé déjà ? - un fin débardeur blanc sous une chemise ouverte et son éternelle petite boucle d'oreille. Prendre le bus et souffrir du regard des autres l'avait parfaitement mis en condition. Voir sa collègue de classe tout aussi mal à l'aise vers l'entrée de la classe lui fit afficher un pauvre petit sourire.

« Prêt Sanada-chan ? »

De concert, les deux jeunes gens s'approchèrent de l'entrée de la boîte. Vu de plus près, la faune bigarrée laisser deviner tout l'intérêt de la boîte et la raison pour laquelle elle avait été l'objet du pari : tenues de latex et de cuir semblaient être la norme, sans compter quelques silhouettes haut perchées sur des chaussures à plates formes dont Eiji n'était pas sur de deviner le sexe. Et parmi tous ça, quelques personnes aux tenues plus simples, comme eux, qui avaient l'air perdu ou tout simplement de faire du tourisme.

Sans se démonter, Eiji s'approcha de l'entrée. Que ce soit sa carrure ou le fait qu'il ne soit pas très regardant tant qu'ils ne faisaient pas trop gamins, leur allure fut suffisante au vigile qui se contenta de lui jeter un rapide coup d’œil avant de les laisser entrer. Tant mieux : s'il avait 20 ans, il n'était pas sur que sa collègue soit aussi majeure.
A l'intérieur, ils furent accueillis par une atmosphère sombre zébrée de néons lumineux, rythmée par une musique enfiévrée.

« Alors mes minets, qu'est ce que vous faites là, vous êtes perdus ? »

Juché sur ses hauts-talons, la drag-queen qui lui avait parlé se vit répondre par regard noir du jeune homme.

«  Allons mes petits chats, ne vous en faites pas, je vais vous guider pour votre premier tour... »

Sans attendre de réponse, elle/il se glissa entre eux deux, leur passa à chacun un bras autour de la taille et commença à les entraîner dans les profondeurs de la boîte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Mer 7 Déc - 16:53

Non, mais, franchement pourquoi s'est-elle embarqué là-dedans, elle aurait mieux fait de bosser son cours d'anglais, ça aurait été une bonne excuse non? Mais, non il fallait qu'elle y participe, malgré le fait de s'être amusée, perdre c'est perdre, elle déteste perdre son âme de compétitrice en avait pris un sacré coup, elle ne pouvait pas blâmer Eiji, après tout il n'était pas le seul dans l'équipe elle aussi... Voilà pourquoi elle préfère faire cavalière seule au moins elle sait que si elle perd c'est entièrement de sa faute et surtout elle ne provoque pas la chute de quelqu'un d'autre. Enfin bref ce défi était vraiment nul, maintenant qu'elle y pense il fallait bien le dire, surtout que le petit mot déposer plutôt ne lui disait rien qui vaille pour leur défi de perdant.

Non, mais, imaginer un peu Shizue dans un endroit des plus douteux? Accompagné d'Eiji qui on doit bien l'avouer ne se parlait pas spécialement énormément que se soit en cours ou tout simplement hors cours, alors imaginer un peu sa tête quand elle a découvert l'endroit du rendez-vous du pari! Non, mais, c'est impossible elle n'aurait jamais imaginé qu'un endroit pareil pouvait exister, cette atmosphère avec le vigile ne lui disait rien et son mauvais pressentiment qu'elle recevait ne lui disait rien de bon non plus. Eiji lui avait posé la question si elle était prête, en avait-elle le choix? Elle était obligée d'y aller, elle n'a pas envie de se faire passer pour la petite fille qui a peur, surtout que pour elle s'était une occasion de montrer qu'elle sait s'amuser, quoiqu'elle est sérieuse dans ses cours... Bon sauf peut-être en cours d'anglais, mais, là n'est pas la question.


*Je sens qu'on s'est fourré dans un endroit des plus douteux! On en sortira jamais vivant.*

Tout en passant ça, elle suit Eiji du regard et le vit se diriger vers le vigile, elle le suit d'un coup, après tout autant rester près de lui, il faut bien le dire elle n'était vraiment pas à l'aise et en plus de ça avec quelqu'un qu'elle ne connaît pas si bien... Enfin bref, maintenant qu'ils étaient là s'était parti, elle respira un bon coup et entre en même temps qu'Eiji, très vite ils furent abordé par... Heu... C'était quoi ça? Une fille? Un mec? À entendre sa voix on aurait dit plus un mec déguiser en meuf non? Puis c'est quoi ces trucs en cuir... C'est comme ça qu'elle comprit aussi vite où ils étaient, ah ben bien jouer pour le défi! Génial il n'y a pas intérêt que la photo circule dans toute l'école, sinon qui sait ce qu'elle pourrait provoquer elle-même? Une Shizue qui pète un plomb... Vaut mieux pas, quand ils sont embarqués vers le fond de la boite... Elle regarde un peu autour d'elle, puis une fois arrivé, le drag Queen, les lâche et se positionne devant eux.

Drag-queen: "Alors on est ici pourquoi? Il y a plusieurs options. Alors mes petits choux, vous voulez quoi? Le dress code? Le jeu de la soumission? Ou le SM complet"

Elle le regarde, croise ses bras contre sa poitrine tout en le regardant, déjà elle n'est pas là pour s'amuser, elle n'a pas envie de passer son temps ici, si pour ça elle doit se montrer méchante et bagarreuse elle le fera, elle se voit mal regarder des gens se mettre à poil, ou de participer à un jeu de dominatrice ou elle ne sait quoi! Enfin elle dit ça, mais, malheureusement elle n'est pas toute seule, elle ne peut pas savoir ce que pense Eiji.

"Option! Je crois que vous avez pas bien compris! On est juste là pour une photo et..."

Autant répondre du tac au tac, il fallait mieux au vu de la tête du drag-queen qui en plus s'était avancé près d'elle et bien trop proche d'elle, avec un sourire qui ne plaisait certainement pas à Shizue, elle n'aurait peut-être pas parlé comme ça, si bien qu'elle s'était coupée dans sa phrase.

Drag-queen: "enfin il faut vous amuser les jeunes, ici tout est permis et vos fantasmes peuvent être réalisés. Je suis votre guide pour ce premier jour, profitez-en."

Elle regardait Eiji, toute seule elle n'arrivera à rien, qu'est-ce qu'il pensait de tout ça? si ça se met lui sa lui plaisait elle ne peut pas savoir elle n'est pas dans sa tête. Elle avait décroisé ses bras quand la drag-queen s'était approché, bon d'accord elle pourrait se prêter aux jeux... Mais, bon il y a des limites aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Jeu 8 Déc - 9:12

Mais comment avait-il pu finir là ? Plus jamais il n'accepterait un pari avec le reste de sa classe, ou alors ça serait après s'être assuré qu'il ne pouvait pas perdre, ou que la teneur du gage était entre les mains d'une personnalité moins tordue que pour cette fois.
A côté d'eux, le drag-queen était visiblement réjoui par la situation, sa large bouche peinte de manière obscène étirée dans un sourire qui lui dévorait le visage, lui donnant l'aspect d'un monstre digne d'effrayer les enfants. Sur le coup, Eiji n'arrivait même pas à se sentir agacé : il était juste mortifié. Devant les propositions susurrées avec un regard trop brillant, ce fut Sanada la première qui se rebella, assurée et posée avant de finir par lui lancer un regard désespéré de celle qui cherche comment fuir sans trop en donner l'air. Et c'était à lui qu'elle demandait ? Misère...

Le kendoka se désengagea de l'étreinte du travesti – non mais quelle idée de porter des chaussures qui lui donnait une tête de plus que lui ! - et se rapprocha de la jeune femme, lui attrapant fermement la main. Pas du tout pour se rassurer lui ! Mais bien pour ne pas risquer de la perdre dans cette foule bigarrée qui ne demandait rien de mieux que d'avaler un peu de chaire fraîche. Et encore, avaler était probablement ce qu'il pouvait leur arriver de plus gentil. Il ne voulait pas savoir ce qu'il se passait derrière les épais rideaux de velours qui bordaient le fond de la salle. Sa curiosité n'allait pas jusqu'à vouloir abimer sa santé mentale.

«  On va aller voir ça de nous-même, on se fera une idée tous seuls. »

«  Ok, mais faîtes attention mes petits chats... n'allez pas du côté des cages, c'est un peu trop hardcore pour une première fois. »

Dernier clin d'oeil et... caresse sur les fesses ?! Eiji resta figé à s'étrangler pendant que la drag-queen s'éloignait à nouveau, visiblement très satisfaite du petit effet qu'elle leur avait fait après avoir laisser trainer sur leurs fesses à tous les deux, histoire de ne pas faire de jaloux. Il allait la buter. Mieux, il allait tous les buter, se désinfecter les mains et les fesses, ou demander à Jiro de le faire. Mais avant tout, fuir d'ici en vie. A oui, et prendre une photo avant.

La main toujours serrée convulsivement sur celle de sa compagne de classe, Eiji la tira dans un coin un peu plus tranquille que les autres le temps de reprendre ses esprits. Du coin de l'oeil, il distinguait la scène avec dessus, les cages dont avait parlé le travesti. A l'intérieur de ses fameuses cages dansaient des silhouettes toute de cuir vêtue dont il aurait été bien en peine de distinguer le sexe. Toutes n'étaient pas couvertes d'ailleurs, et celles qui l'étaient encore avait une certaine tendance à perdre les morceaux de vêtements assez rapidement.

«  Sanada, on prend la photo et on fuit ! »

Joignant le geste à la parole, Eiji extirpa son téléphone de sa poche. Pas besoin de sujet précis, non ? Il fallait juste une preuve qu'ils étaient entrés, rien de plus.

«  Nous voilà, nous voilà ! C'était pour la photo, hum ? »

La drag queen était revenue, cette fois accompagnée d'une autre drag-queen et d'une femme vêtue de cuir dont les traits étaient indistincts. Avec un large sourire, le travesti attrapa l'appareil photo des mains d'Eiji avant que le jeune homme n'ai eut le temps de dire quelque chose, et les deux compères du lascar les attrapèrent : la seconde drag-queen passant ses bras autour des épaules d'Eiji et la dominatrice sa main autour de la taille de Shizue, collant la jeune femme contre elle d'une manière provocatrice. Une seconde plus tard, la photo était prise et l'appareil de retour dans ses mains.

«  J'espère que ça vous va mes petits chats. Maintenant si vous voulez tester autre chose... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Jeu 8 Déc - 11:53

Prochaine fois elle demandera d'abord qui fait les paris, ainsi elle ne se retrouvera plus dans un coup foireux comme celui-ci... D'ailleurs qui avait eu cette idée des plus orignaux? Non même pas des plus effrayants oui! Dès qu'elle avait perdu le défi elle s'était empressée de retourner dans sa chambre, donc ne savait pas qui avait proposé ça, seulement elle se doute bien que ça devait être des personnes qui adorent charrier Eiji et par la même occasion avec des idées par-dessus la tête. Non, mais, franchement, d'accord elle a vu autre chose que des boites tranquille, mais, bon là c'est quand même un peu de l'abus non?

C'est donc à moitié désespérée qu'elle du faire face à cette situation, posée et sans vraiment s'énerver elle lui avait expliqué ce qu'ils étaient venu chercher, sans vraiment savoir s'ils allaient s'en sortir idem de là-bas, pour Shizue sa rester une espérance des plus marquantes enfin pour les trois premiers jours certainement. Bref elle avait lancé un regard à Eiji pour qu'il l'aide, voir la drag-queen aussi près d'elle, là laissait sans voix, finalement l'action était plutôt rapide, elle sent sa main étreinte elle comprit de suite qu'Eiji était venu à son secours, finalement il prit la situation en main, visiter tous seuls, quelle merveilleuse idée...


"Il a raison, on va faire ça."

Comment ça ne pas aller vers les endroits des cages, comme si elle voulait voir ce qui se passait de toute manière dans ce genre d'endroit, rien que les noms citer bien avant, Shizue savait très bien à quoi s'attendre, elle n'a pas envie de tomber là-dessus, tant mieux s'il y en a qui aime ça... Elle était en train de penser qu'elle était contente d'être à deux dans cette épreuve de courage il faut bien le dire pour elle il fallait du courage, mais, voilà qu'elle se fait toucher les fesses, elle tourne simplement sa tête, mais, elle sent Eiji se raidir, ce qui n'était pas le cas de Shizue, pour une fois que ce n'était pas en rapport avec sa poitrine généreuse, puis une tape sur les fesses ça va... Même si elle aurait préféré que se soit quelqu'un d'autre. C'est ainsi qu'elle suite Eiji.

"Non, mais, tu as vu ça, carrément une tape! Tant qu'elle y est elle n'a cas nous engager aussi!" Un peu remontée cependant, mais, écoute Eiji et lui fit signe de la tête d'approbation, une photo c'est une photo!

Elle s'était placée un peu vers les rideaux, mais, elle n'eut le temps de rien faire, que déjà elle était collée à une autre drag-queen qui l'avait prise par la taille, regardant Eiji qui lui devait vraiment commencer à perdre un peu de sang froid non? Bref quand la photo fut prise un soulagement pour Shizue. Quand d'un coup Shizue s'écarte et rejoins Eiji, bien sûr, elle prit la parole.


" Oh non, ça ira, on a bien visité, peut-être pour une prochaine fois, étant nouveaux ça nous a suffit, mais, ne vous tracassez pas en parlera à des amis à nous, ils se feront un plaisir de venir."

Posée et délicate, bonne d'accord elle aurait pu faire plus court, mais, rien qu'à voir leurs sourires, ce qu'elle venait de dire leur avait certainement bien plus. C'est ainsi qu'elle tire Eiji par la manche pour qu'il la suive, mais, avant de partir la dominatrice qui avait pris la photo avec elle, la rattrape et se positionne devant elle.

" Attends, tu sais que tu pourrais gagner beaucoup en travaillant ici, surtout avec tes formes généreuses. Ça te tenterait?" Petit sourire, prenant sur elle-même si en tenant le manche d'Eiji elle tremblait complètement, pire lorsqu'elle lui tripota sa poitrine et se rapprocha comme si elle veuille la plaquer au mur. Trop c'est trop Shizune est super sympa, mais, il ne faut pas abuser non plus! Humeur changeante voici de retour la Shizune rebelle, d'un ton assez cassant elle dit: "Minute! Pas touche à ça! C'est privé Drag-queen! Ainsi que mes fesses!"

Elle la regarde et pourtant il faut croire que ce genre de chose ne fonctionne pas sur des gens comme eux, d'habitude quand on voit Shizue on ne l'approche pas et là c'était tout le contraire il y a de quoi être dérouté. "oh ne soit pas si stressée, tu ferais des merveilles. Puis venir en couple ici, c’est pour tester des expériences non?"

"Un couple ? Ah je vois, mais, non désoler, notre couple va très bien ! On est ici juste pour un pari perdu, bon sur ce… "

Tout en marchant vers la sortie de la boite, en tenant toujours Eiji autant faire croire qu'ils étaient un couple, vu ce qu'elle avait balancé à la drag-queen, elle se retourne vers lui. "désoler Kimihiro-sans pour avoir été dans la même longueur d’onde que cette Drang-Queen en tant que petit copain."

Ils allaient arriver enfin à la porte de sorite, ils allaient pouvoir être libérer de cette demeure douteuse. En espérant que personne ne les retiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Jeu 8 Déc - 15:09

La drag-queen était manifestement morte de rire d'être prise autant au sérieux par Shizue. Eiji ne pouvait que comprendre sa compagne de classe : il aurait surement beaucoup moins bien réagi si celle-ci lui avait fait des propositions encore plus directes que la caresse sur les fesses à laquelle il avait déjà eu droits. Mais apparemment, l'échalas haut perché préférait s'amuser avec la jeune fille si sérieuse, balançant bêtise sur bêtise jusqu'à ce que la demoiselle ne s'échappe, Eiji sur les talons.
Rayon prince charmant qui sauve la princesse en détresse, on pouvait faire mieux, mais au final, il n'était pas si mécontent d'avoir échapper à toutes ses attentions.

Un coup d'oeil sur l'écran de son portable lui montra une photo qu'il espérait ne ferait pas le tour du lycée : entre la dominatrice et la drag-queen, Shizue et lui étaient parfaitement reconnaissables, et les expressions jumelles sur leurs visages trahissaient amplement l'horreur qu'ils ressentaient devant la situation. Elle allait faire rire celle là... si au moins Jiro ne tombait pas dessus, ça serait déjà pas mal. Avec un soupir, le jeune homme rangea l'objet dans la poche de son jean, serrant fortement la main de sa compagne pour ne pas la perdre tandis qu'il se servait de sa carrure pour naviguer dans la foule près de la sortie.
Pas mal de monde était entré derrière eux, et la salle donnait maintenant l'impression d'être aussi bondée que le parvis d'un temple un jour de fête, en plus bruyant et tactile.
S'il n'avait tenu sa compagne, plus d'une fois il l'aurait perdu de vue, pressés comme ils étaient par les corps en chaleur. Il ne voulait d'ailleurs pas savoir exactement tout ce qu'il avait pu toucher quand il avait tendu la main devant lui pour écarter les gens. Il était trop jeune et innocent pour ça. Et avec un peu de chance, il serait toujours trop jeune et innocent pour ce genre de boîtes.

«  Bye bye les bébés, profitez bien de votre soirée à deux ! »

Non, il n'allait pas se retourner pour voir à qui appartenait cette voix de fausset légèrement moqueuse. Il le savait déjà et ne voulait pas en plus revoir son sourire : son visage était bien trop gravé dans sa mémoire pour l'heure.

Le kendoka ne lacha l'autre troisième année qu'une fois un peu à l'écart de l'entrée du club, loin de la foule et surtout de sa faune dangereuse. Là seulement il l'abandonna pour aller s'appuyer contre le mur pour respirer un peu. S'il avait encore été à douter de ses préférences, nul doute qu'une expérience pareil l'aurait renvoyé illico dans les limbes du déni le plus profond qui soit. Pour l'heure, l'expérience était juste déstabilisante. Il faudrait pas mal de temps avant qu'il ne la revoit comme amusante... si ça arrivait réellement un jour.

« Mission accomplie... mais plus jamais un truc pareil. Je sais pas ce qui était le pire : l'impression qu'il allait me sauter dessus, ou la sensation d'être un bout de viande sur l'étal d'un marchand pour ceux qui disaient rien et se contentaient de regarder. T'en penses quoi toi ? »

Frissonnant, il commença à reboutonner sa chemise, autant à cause de l'air frais ambiant qu'à cause d'un besoin précis de pudeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Dim 11 Déc - 10:02

Après que la dominatrice ait fini de jouer avec Shizue, pour autant que celle-ci ne s'énerve pas, parce qu'elle veut bien rire et plaisanter, mais, quand c'est de l'abus, il y a de l'abus et en plus dans un endroit pareil! Non! Mais! Franchement quelle idée ce pari stupide, elle pensait que ça allait être un truc du genre devoir jouer à l'espionne, ou obliger à faire les devoirs de tout le monde, elle aurait même préféré un pari de courir à poil dehors, bon un peu extrême quand même, mais, elle n'avait plus envie de revoir ce lieu et encore moins les personnes dedans, franchement quelle idée des foutres là-dedans pour une photo, heureusement qu'ils avaient réussi à s'échapper toujours sur les talons d'Eiji, au moins elle était contente d'être en compagnie d'un garçon et qu'elle n'avait pas été toute seule dans une situation comme celle-ci parce qu'elle ne saurait pas dire ce qu'il en retournerait par la suite.

C'est ainsi que plus ils avançaient vers la sortie et plus il y avait du monde, il faut croire que ce genre de choses plaît à de nombreuses personnes, d'ailleurs elle se demandait comment on pouvait aimer ce genre de chose, se faire cravacher, regarder des demoiselles danser en cuir et bien d'autres choses, non vraiment ça un concept qui échappait à Shizue et pas qu'un tout petit peu. Mais, bon chacun sa vie comme elle dirait à tue-tête. Finalement, ils réussirent à sortir de cet enfer, toujours mains dans la main pour ne pas se perdre, car, il faut bien l'avouer Shizue ne donnait pas cher à leur pauvre peau si jamais ils étaient perdu là-dedans. Éloigné un maximum du club, dans un coup l'air frais se faisait sentir, pour ce qui faisait chaud là-bas. Elle commence à se mettre à rire lorsqu'elle l'entend parler.

Quelques secondes plus tard elle essaie de se reprendre, parce qu'elle avait beau rigoler de ce qu'il avait dit, elle rigolait elle-même de la situation dans laquelle ils avaient été, un moment ou le stress était complètement parti.


"Hum... Je ne sais pas, en tout cas il avait vraiment l'air intéresser par toi! Je dirais plus qu'on était de petit chaton innocent tombé dans une fosse de lion adulte. Au fait montre la photo."

Après tout il fallait bien qu'elle la voie non? elle ne l'avait pas encore vu et puis c'est normal de vouloir la voir, après tout ils devront la montrer à ceux qui ont eu cette super-idée des foutres là-bas pour avoir perdu un défi, c'est ainsi qu'une fois qui lui montre la photo, ça tète avait encore changé, elle était plus d'humeur un peu joyeuse, mais, en même temps dégoûté ce qui était normal après tout.

" Allait je t'invite Kimihiro-san, pour oublier cette expérience, je te propose que nous continuions cette soirée dans une boite normale! Ça te tente? Sauf si bien sur tu as autre chose à faire?"

C'est surtout qu'elle voulait un peu bouger l'air frais était géniale, mais, elle commençait réellement à avoir froid avec sa petite blouse qui n'avait qu'un peu de ficele pour la tenir, sans bouger elle risquait vraiment d'avoir froid. Puis autant continuer cette soirée sur une note positive non? Enfin si vraiment pour lui c'était ok.

" Tiens au fait tu n'aurais pas une idée de laquelle venait cette idée? Enfin je pencherai plus vers Sadamori-san, mais, je suis sur qu'il n'est certainement pas le seul. Enfin je dis ça, mais, si ça se met pour une fois il n’y est pour rien."

Elle sait que c'est la classe qui avait décidé, mais, pour qu'une idée comme ça sorte il fallait bien qu'elle provienne de quelqu'un non? Et qui d'autre à part les phénomènes de certaines personnes de la classe? Bien qu'elle ne parle pas beaucoup elle observe énormément et elle pourrait dire beaucoup de choses sur les gens, sans pour autant qu'il ne parle forcément pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Dim 11 Déc - 16:33

" Ouais, j'ai besoin d'aller dans un endroit normal après ça. Sans drag-queen, cuir, ou cages."

Le jeune homme laissa échapper un grognement indistinct et lui montra la photo sur son portable, se doutant qu'elle serait aussi ravie de lui de voir la tête qu'ils tiraient sur ce magnifique portrait. Réussir à le circonscrire à la classe serait vraiment difficile. Enfin, ça, c'était encore une autre histoire qui n'avait pas fini de lui hérisser le poil.
Sans attendre, il commença à marcher à ses côtés pour sortir de la rue pas très bien famée, en direction des quartiers plus populaires et plus jeunes de Hachioji, ceux où les jeunes comme eux allaient plus aisément faire la fête en fin de soirée. Retrouver un semblant de normalité lui paraissait indispensable après une histoire pareil. Rien que de pouvoir s'éloigner de l'endroit libérait un poids sur ses épaules -et sur sa conscience- Hors de question de se retrouver avec une réputation de gay travesti ou SM !

" Sadamori... ouais, c'est bien son genre à ce dragueur. C'est bien son genre d'y aller tout court en fait. Lui ou Dojima je pensais, ou les deux en même temps, c'est à peu près leur genre de plaisanterie."

Il imaginait moins bien Akihito choisir ce genre de boite. Kimino... lui aussi, c'était possible. Il avait un bon côté vicieux quand il s'y mettait. Mais à moins d'aller menacer ces dits-camarades, dur d'avoir le fin mot de l'affaire. Et pour la bonne ambiance de la classe, comme pour le fait que d'ici la fin de l'année, il y aurait surement bon nombre de conneries autres faites dont ses camarades seraient aussi les victimes... il était assez content de laisser les choses telles quelles.

" Pourquoi, tu songeais à une quelconque vengeance ?"

Le kendoka lui lança un coup d'oeil mi-amusé, mi curieux. Il n'était pas très bon pour planifier les vengeances. Son truc à lui était plutôt de répondre directement, le plus souvent brutalement. Une fois la vapeur retombée, il redevenait le gentil sportif souriant. Mieux valait l'esquiver quand il était de mauvais poil, c'était tout. Et ne pas écouter les mauvaises langues qui disaient qu'il n'était pas bien difficile de le trouver de mauvaise humeur ou encore pire, le faire changer d'humeur.

Il ne leur fallut pas bien longtemps pour rejoindre le centre-ville et ses néons aux couleurs enjouées. Il y avait pas mal de monde, mais la foule était bien plus rassurante dans sa normalité. Des jeunes femmes et des jeunes gens, habillés à la mode, voir un peu plus osé, mais rien qui ne vienne concurrencer ce qu'ils venaient de voir au Rougan. Avisant différentes enseignes, le jeune homme finit par faire quelques pas vers un bar, qui, au premier abord, semblait des plus normal. Une devanture un peu cosy, pas de faune exotique dehors... normal. Du moins il l'espérait.

"Celui là te parait bien Sanada-chan ? Le Gohatto ?"

Ceci dit, avec un nom pareil, peut-être aurait-il du se méfier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Mar 13 Déc - 15:47

C'est ainsi, qu'après ce qu'Eiji dit, ils commencèrent à marcher vers un endroit plus peuplé et des gens normaux rien de tels que de retourné en ville pour avoir une civilisation normale. Elle ne lui avait pas répondu et marchant tranquillement, jusqu'à arriver enfin à la ville où les néons valsaient dans la rue, voilà un endroit qu'elle aime bien, au moins ici on est sûr de ne pas se trouver dans un bar ou une boîte bizarre, puisque c'était la ville des jeunes. Elle se sent bien plus sereine elle voulu juste ne pas retomber sur la drag-queen où elle ne sait quoi dans la rue après ce qu'ils ont vécu là-bas. En tout cas, cette photo n'avait pas intérêt à faire tout le tour du lycée, sinon qu'est-ce qu'ils deviendraient les pauvres.

"Bon toute manière dès que c'est montré on la supprime, garde pas ça."

Bien qu'elle se doute qu'il la supprimera certainement, mais, surtout ce qu'elle voulait dire, c'est que tant qu'ils ne sont pas tous les deux pour montrer la photo, il ne valait mieux pas qu'il y soit tout seul, après tout qui sait ce que les autres manigances encore en ce moment derrière leur dos, au moins à deux c'est possible de s’en sortir. Elle l'écoutait, donc se serait bien son genre de s'y rendre carrément, bon dans un sens ça ne l'étonne pas de ce qu'il dit, rien cas le voir déjà en classe lorsqu'il essayait de draguer le prof, se serait bien tout à fait son genre à lui. Quand Eiji parle de la vengeance, elle tourne ça tète vers lui avec un petit sourire.

" Plaisanterie qui nous a coûté notre pauvre innocence oui! Mais, sinon, oui j'aurais ma vengeance pour ça, je ne sais pas encore quoi, mais, je trouverais j'en suis sur."

Quand la discutions se termine, car, enfin ils s'étaient dans la ville aux mille couleurs. Enfin maintenant elle lui avait proposé d’aller continuer la soirée ailleurs, mais, bon ce n’est pas comme si elle connaisse bien Eiji, pourtant les voilà qu’ils se dirigent vers une boite des plus normal, enfin espérons. Elle l’examinait un peu à la va vite, après tout qui sait ce que s’était vraiment. Quand Eiji lui parle, oui il avait l’air tout à fait normal.

"Kimihiro-san, je suis de ton avis, mais, le nom me laisse un peu perplexe… Enfin on rentre ? On ne le saura qu’une fois rentrer de toute manière."

Mais, le nom ne lui disait rien, pourtant Shizue habitait Tokyo même, donc elle devrait savoir tout ça, sauf si bien sur c’est un nouveau bar ou boîte de nuit qui vient d’ouvrir ce qui serait logique, vu qu’elle n’en a jamais entendu parler. C’est ainsi qu’elle s’y dirige à l’intérieur avec Eiji, à première vue rien que le fait d’avoir passé la porte, montrait qu’il n’y avait pas le genre de drag-queen, enfin du moins pour l’instant, les gens avaient l’air normal, c’est ainsi qu’elle tourne la tête vers Eiji.

"Je crois qu’on est bien tombé finalement, non tu ne trouves pas ?"

Il fallait bien le dire, c’était tout à fait normal, enfin pour Shizue en tout, il y avait des filles, des garçons rien de mieux en gros, sans drag-queen, ou vêtements en cuir, enfin ils pourraient s’amuser tranquillement et oublier ce début de soirée bizarre. Mais, en entrant encore plus, Shizue avait un mauvais pressentiment, certes il avait l’air normal, mais, quelque chose en elle lui faisait une sensation bizarre, bah elle verra bien toute manière.

"Aller, viens je t’offre à boire, tu veux quoi ?"

Sur celle se dirige vers le bar pour commander, tout en regardant et en observant, car, comme Shizue elle observe avant tout, au moins, rien ne peut lui échapper comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Jeu 15 Déc - 11:27

L'atmosphère plus intimiste du bar lui plut immédiatement. Une musique tranquille tournait dans le fond sans être assommante, le brouhaha léger des bavardages des gens n'impliquait pas de devoir s'égosiller pour se faire comprendre et surtout, la faune locale était normale. Habillés comme Sanada ou lui, nul cuir, plumes ou quoi que ce soit pour lui donner envie de fuir. Même la décoration de l'endroit, de bois et de métal, était sobre et jolie, quelques touches de couleurs plus vives venant rehausser l'ensemble.
Avec un coup d'oeil pour sa partenaire de crime, Eiji choisit la plus tranquille des tables libres, discrètement retranchée entre deux banquettes. L'aménagement semblait avoir été fait pour laisser la possibilité aux gens de choisir ce qu'ils préféraient si d'un côté trônait le bar, des tabourets et quelques tables plus collées, de l'autre les tables étaient séparées quasiment comme des alcôves, donnant autant de discrétion que possible dans ce genre de lieu public. De quoi souffler un peu après pareille soirée.

" Je vais prendre une Kirin, merci."

Galant, le jeune homme la suivit au bar et ramena les boissons avec elle, s'asseyant en même temps qu'elle dans un mouvement peu gracieux mais éminemment plaisant. Ici au moins il n'avait pas besoin de regarder de tous les côtés en se demandant ce qui allait lui tomber dessus !
A bien y réfléchir, ça faisait un moment qu'il n'avait pas fait de sortie toute simple de ce genre. Pas depuis qu'il passait ses week-ends enfermés avec Jiro du moins. Avant, il y avait eu les vacances et les examens – même combat, il avait du bosser et n'avait pas eu tant de temps que ça pour s'amuser – et entre les entraînements et le fait qu'il n'osait pas interférer entre ses deux camarades de chambre pour leur laisser du temps pour eux... sa dernière sortie remontait au foirage pendant les vacances, quand il s'était trompé de date et avait croisé Hashimoto et lui avait quasiment mis son poing dans la figure. Depuis...
Est-ce qu'il pourrait suggérer à Jiro une sortie en tête à tête ? Le concept lui plaisait, mais entre le fait qu'ils devaient rester discret et sa propre angoisse à être vu avec un mec devant tout le monde... il ne savait pas s'il était encore près à ce genre de proposition.

Le jeune homme étouffa sa légère déception en goutant sa bière avant d'offrir un petit sourire à sa collègue de classe. Rien de mieux que ce genre de conneries pour former des liens avec ses camarades. Certes, il n'irait pas non plus lui proposer de faire photocopier son postérieur, mais l'idée était là.

" Ça fait du bien de pas avoir l'impression d'être un bout de viande reluqué ! Alors Sanada-chan, tu vas leur faire quoi à nos tortionnaires ? Si tu mets quelque chose de bizarre dans les bains des garçons, préviens moi avant par contre, j'éviterai d'y mettre les pieds !"


" C'est la 1ère fois que vous venez ? C'est mignon de venir à deux pour vous encourager !"

C'était une jolie jeune femme qui venait de leur parler et qui s'approchait maintenant de leur table, un verre à la main. Avec son petit carré brun court rehaussait de mèches roses, il n'arrivait pas vraiment à lui donner un âge. Plus vieux qu'eux, mais de combien ?
Il supposait que c'était par rapport à leur âge qu'elle avait fait la remarque. Ils devaient paraître vraiment gamins, surtout vu leur comportement après leur mésaventure... Eiji étouffa une grimace un peu vexée pendant que la nouvelle arrivante s'asseyait à côté de Shizue en la regardant avec un petit sourire.

" Personne ne va vous manger, promis !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Sam 17 Déc - 14:47

Bons à regarder à droite puis à gauche, ils étaient arrivés dans un endroit normal! Oui bien mieux que l'autre tentative, non même pas c'était un fichu pari qui l'aura traumatisé pour la soirée, rien de mieux que de s'amuser pour oublier, promis juré elle se vengera, elle ne sait pas encore comment, mais, elle trouvera surtout que lorsqu'elle cherche elle trouve beaucoup de choses pour faire regretter les personnes, mais, ne les connaissant pas spécialement bien, il faudra qu'elle mène un peu son enquête sur tout ça. Shizue lui avait proposé de prendre un verre, c'est ainsi qu'elle prit la même chose que lui, rien ne lui donnait envie puis autant essayer un truc qu'elle ne connaît pas. Ah il n'a rien à dire, être assis avec une boisson et un camarade rien de mieux que pour s'éclater en soirée, enfin elle espérait, car, son intuition lui disait de se méfier tout de même.

"C'est sur que pour ça, on est bien mieux ici."

Elle eut un petit rire en l'entendre dire, c'est rare que Shizue rigole comme ça, elle d'habitude qui a un visage neutre, aujourd'hui il faut croire que le fait d'être passé dans un bar à SM avait complètement changé son fusil d'épaule pour ce qui était de montrer des mimiques sur son visage.

" Ah, ah très drôle, je ne sais pas encore, je ne l'ait connu pas spécialement bien... Mais, toi tu pourrais m'aider, en me disant de quoi ils ont peur ou leur activité, par la suite je trouverais bien quelque chose à faire."

La voilà qui commence à être comme un enfant qui ne peut s'empêcher de faire des tours, mais, comment a-t-elle pu devenir comme ça? Shizue si sérieuse? Et ici c'est carrément une autre, aussi il ne faut pas la chercher et donc dans un sens, bah, c'était fait. Elle pensait un peu à ce qu'elle pourrait bien faire comme farce, tout en buvant sa bière, bof elle a déjà goûté mieux, quand d'un coup une personne vient s'asseoir tout en parlant.

"Pardon, comment ça courageux?" Elle tourne sa tête vers Eiji, après tout c'est lui qui venait de lui proposer ce bar, donc normal qu'elle ne sache pas trop de quoi elle parle cette femme sans gêne. Elle regarde un peu mieux la salle, c'est vrai que depuis qu'elle était arrivée, elle se posait des questions sur l'ambiance, on était loin des boîtes de nuit qu'elle avait l'habitude de fréquenter quand elle habitait toujours Tokyo, mais, de là à voir un changement aussi soudain... Quand la fille se rapproche encore plus de Shizue, en lui prenant la main.

" Tu es mignonne tu sais." Ok, c'est bon elle vient de comprendre, parfois on pourrait croire qu'elle a du mal à piger certaines choses, mais, ce n'est vraiment pas ça, c'est pour ne pas affronter la réalité et là elle la bel et bien la réalité, elle regardait les comportements d'autres personnes.

" Oh, je vois, je suis désolée, mais, je ne suis pas de bord!" tout en lui prenant la main de la jeune femme pour l'enlever. Celle-ci sûrement un peu déçue s'était reculée pour finalement partir un peu plus loin, bon ça voudrait dire alors qu'Eiji est... Bah! Toute manière Shizune n'est pas regardante sur ça, homosexuel ou hétéro! Des personnes restent des personnes non? Maintenant dire ça des drag-queens qu'ils ont croisés un peu plus de mal, mais, bon ce sont aussi des êtres humains.

"Kimihiro-chan, petite question, tu savais que ce bar était fait pour ce genre bords? Pas que ça me dérange loin de là! Après tout chacun vis comme il l'entend."

Elle n'était pas si gênée que ça de lui demandé, après tout s'il le savait et où vu de ses comportements qui la laissait déjà en suspend pendant les cours, elle le saurait tout ou tard qu'il est soit hétéro soit gay, bien qu'elle ait déjà sa petite idée, mais, bon on ne va pas lui poser des questions là-dessus. Elle but sa bière d'un coup, la sensation de se faire draguer par une fille était nouvelle pour elle, alors bonne après les drag-queens, maintenant ça il y a de quoi boire pour oublier un peu. Elle est prête à faire des paris s'il le faut.

"Enfin, ça faisait longtemps que je n'avais plus été en soirée quand même. Je ne connaissais pas ici, encore un endroit à retenir." Même si c'était pour les gays, elle s'en fou ça peut toujours servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Lun 19 Déc - 15:45

L'esprit occupé aux questions de Shizue – comment coincer ses camarades de classe de la manière la plus discrète qui soit – Eiji ne comprit pas immédiatement la situation qui se déroulait devant ses yeux. Ce ne fut que quand sa collègue récupéra sa main d'un geste un peu vif et que la demoiselle repartit avec une petite moue déçue, un léger clin d'oeil et un " si jamais tu veux tester, viens me voir au comptoir" qu'il réalisa exactement où il était. Sous le regard suspicieux de Sanada, Eiji se sentit virer à un écarlate des plus adorable. Mais comment aurait-il pu deviner qu'ils étaient dans un bar gay ? Il ne les repérait pas à la ronde, avait juste cherché un endroit dont l'atmosphère lui plaisait et sans chichi !

" Non !" répondit-il un peu trop vite pour être honnête " Je ne savais pas le genre du bar, j'ai pas fait gaffe en tous cas... on dirait pas vu de dehors."

Son regard courut sur les présents. Ah, si, en faisant plus attention, on pouvait remarquer que la plupart des duos n'étaient pas mixtes. Mais comme il y avait aussi bon nombre de petits groupes mélangés, l'erreur était compréhensible. Et puis, personne ne demandait l'orientation de personne en entrant ! Certes le nom du bar... mais tous les bars avaient des noms étranges en fin de compte !
Maintenant, Shizue devait être persuadée qu'il était... gay ? Ce qui était strictement la vérité, même s'il ne tenait pas à l'annoncer au monde – surtout au reste de sa classe – de cette manière.
Concentré sur son verre de bière tenu crispé entre ses mains, Eiji tenta d'imposer à son sang de quitter ses joues pour que celles-ci reprennent une couleur normale. Il avait l'impression d'être un débutant qui venait de faire une énorme bêtise dans le dojo, par exemple perdre son hakama mal noué, et que tous les regards étaient posés sur lui, le mesurant avec beaucoup d'amusement pendant que lui pataugeait dans une panique certaine.

" Je voulais juste un endroit tranquille. C'est pas ce que tu crois..." poursuivit lamentablement le kendoka avant de mettre fin au supplice et de se taire, engloutissant rapidement plusieurs gorgées de bière pour se redonner une contenance.

" Je sors pas des masses en fait, je passe plus de temps à m'entrainer...."


Explication qui en valait une autre dans l'esprit un peu embrouillé du jeune homme, partagé entre coming-out et angoisse de se retrouver à nouveau associé à une image dont il ne voulait pas, d'autant plus renforcée par le spectre de la drag-queen de la boîte précédente. Dans le genre renforcement négatif sur les idées préconçues envers les gays, on ne pouvait guère faire pire.
Et voilà qu'il avait à nouveau la sensation stressante d'être observé de toute part comme un chaton dans une animalerie.
Mais que diable était-il venu faire dans cette galère ? Finalement, l'idée de vengeance envers les instigateurs de cette petite blague n'était pas une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Jeu 29 Déc - 13:26

Suspicieuse, il a eu de quoi après tout c'est lui qui lui avait proposé ce bar, c'est qu'il devait plus au moins le connaitre, mais, de là à croire que c'était un bar pour les homosexuels, elle n'aurait jamais pensé à ça... Ne se rendant jamais dans ce genre de chose là vu qu'elle ne l'est pas pour un sou, mais, pourquoi ça devait être encore sur elle que la fille devait draguer? Elle n'avait pas assez vécu comme ça avec la drag-queen? Bref, d'un regard un peu suspicieux qui en disait long, c'est une réponse des plus affirmatives qu'elle reçoit d'Eiji. Plisse les yeux avec un visage aussi neutre tout en le regardant, mais, fini par sourire.

"Bon je vais te croire, après tout tu marques un point quand même."

Elle ne pouvait que le croire après tout, même si elle se pose des questions et qu'elle ne fait qu'observer ces réactions qui étaient assez bizarres, non, mais, il y a de quoi ce posé des questions non? S’il l'était vraiment ça ne la dérangerais pas plus que ça, toute manière ce n'est pas elle qui va commencer à juger les gens bien loin de là, elle sait que trop bien que ça plus blesser. Elle le voyait un peu stresser, réaction bizarre il n'avait qu'à être comme un baba cool, après tout s'il ne savait réellement pas de cas ce bar était fait, il n'y avait strictement rien à stresser pour si peu.

" Cool, c'était juste une question, pas besoin de paniquer comme ça, on dirait vraiment quelqu'un qui cache quelque chose et qui essaie désespérément de dire le contraire." Shizue est vraiment trop franche, bien qu'elle puisse carrément mettre les pieds dans le plat aussi avec lui et carrément lui demander s'il n'était pas gay... Mais, elle n'était pas là pour mettre mal à l'aise quelqu'un, mais, plutôt pour oublier l'affreuse sensation qu'elle a eue dans la boîte de nuit. Elle se lève finalement et va chercher à nouveau deux bières, une qu'elle donne à Eiji.

"Tiens, ça t'aidera à te calmer.... Bon on est ici pour s'amuser non? ça te dit d'aller sur la piste de danse? Après qu'on est fini de boire?"

Il fallait bien qu'elle détende un peu l'atmosphère non? Après tout ils étaient ici pour s'amuser et Shizue conte bien s'amuser, même si c'est un bar de gay on peut toujours s'amuser un peu partout, enfin peut-être pas partout, mais, dans la majorité des cas oui! Tiens d'ailleurs ces yeux se posaient d'un coup sur une table, garçons et filles mélangées maintenant en couple comme hétéro où non elle n'en sait rien, mais, ce qui l'intéressait le plus était le concours qu'ils étaient en train de faire, voir qui gagne en buvant le plus de verre, ça lui rappelle de bon souvenir ça.

Tiens d'ailleurs c'est quand la dernière fois qu'elle avait fait un genre de concours comme ça, qu'elle avait gagné en plus, elle a de la chance de tenir l'alcool même si à la fin elle risque de vraiment plus avoir ou elle est, bref elle était tellement attirée par ça qu'elle ne put s'empêcher de regarder avec une lueur de défi dans les yeux et aussi avec de l'amusement, d'ailleurs le groupe la remarque aussitôt, on pourrait croire une enfant qui regarde un jeu vidéo et qui est passionné, d'ailleurs un de la table leur fit signe. Elle le regarde et se montre du doigt pour être sûr que c'est bien elle qui vise avec leur signe, celui-ci fait signe de la tête que oui.

Elle se retourne vers Eiji, le regardant avec des yeux d'enfants, elle ne voulait pas y aller toute seule, même si elle saurait se débrouiller, elle ne voulait pas le laisser tout seul à la table, après tout ils sont là tous les deux, ce n'est pas pour se retrouver après tout seul l'un comme l'autre, puis on ne sait jamais c'est mieux à deux que toute seule.


"Dit Kimihiro-san, tu m'accompagnes?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Dim 1 Jan - 17:34

Le jeune homme posa son visage dans sa main dans une image de facepalm que n'auraient pas renier les meme internet à la réponse candide de sa compagne. Plus direct, c'était difficile... et dire qu'il pensait déjà avoir eu l'habitude de Hugh et de sa délicatesse américaine légendaire. Ils devraient prendre le temps de discuter ces deux là, ils trouveraient rapidement un terrain d'entente.
Heureusement, la seconde bière gracieusement offerte lui donna un nouveau temps pour se remettre – ou était-ce dû à la petite quantité d'alcool qui rassura ses neurones et lui permit de retrouver une vague sérénité ?- En tous vas, le duo magique permit au jeune homme de lancer un petit sourire à sa partenaire sans qu'il ne paraisse trop coincé au passage.

" Ok Sanada-chan, mais je te préviens, je suis plus doué avec un shinai que pour me trémousser !"

Pas entièrement absorbée par lui, Shizue avait le regard rivé sur un groupe quelques tables plus loin, un large sourire de petite fille aux lèvres. Il ne l'aurait jamais imaginé comme ça en classe, au contraire. Plus sérieuse, un rien bêcheuse... faute d'être dans le même club, dur de se faire une idée précise de la jeune femme en quelques heures de cours où il était sensé s'intéresser aux profs, entre deux discussions et commentaires avec des voisins de table pas toujours plus attentifs que lui. Non, il n'était pas souvent assis à côté de Kantaro.

Son verre à la main, Eiji étudia avec plus d'attention le groupe disparate un peu plus loin. Dans leurs âges, voir un peu plus vieux, et clairement composés de couples gay, hétéro, et de célibataires vu la position stratégique des différents bras et mains du petit groupe. L'image lui rappela quasi immédiatement la soirée où il avait croisé son colocataire, Hashimoto, et la prise de bec qui avait suivi. Fort heureusement, ce groupe là semblait transpirer la bonne humeur que la tension, et ils ne demandaient qu'à s'agrandir s'il pouvait en juger par le verre qui se leva dans leur direction.

Avec un léger sourire, le kendoka inclina la tête à la demande de la nageuse. Après tout, tant qu'à boire la coupe, autant la boire jusqu'à la lie, en espérant qu'aucun poison n'ai été mêlé au breuvage. Mais après ce qu'ils avaient déjà subi en début de soirée, Eiji se sentait près à affronter n'importe quoi – qui n'implique ni cuir, menottes ou plume.

" Je te suis, mais si on se retrouve avec des menottes ou autre, tu finis dans le plan d'eau !"

Le jeune homme avait chuchoté la fin d'une voix rieuse pour ne pas être entendu du petit groupe duquel ils s'approchaient. Sans marquer de pause, un blondinet dont on devinait les racines plus sombres se tassa un peu pour laisser une place à côté de lui sur la banquette, tandis qu'en face de lui une demoiselle à la longue tresse noire faisait de même.

" Content de vous voir, vous sembliez un peu perdu tous les deux tous seuls la bas. Et ici, on est là pour faire des rencontres ! Pour le bien de la communauté ! "

" Pour le bien de la communauté ! "

Dans un bel ensemble et un bel éclat de rire, toutes les personnes autour de la table avaient repris la fin de la phrase avant de drainer leur verres, partageant apparemment la même blague. Et le même sourire envers les deux arrivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Lun 2 Jan - 15:05

Elle met comme on dit les pieds dans le plat quand elle commence quelque chose c'est dur de ne pas faire comme si de rien était, elle savait qu'il lui cachait quelque chose, après tout il essayait désespérément de mettre la conversation de côté puis son comportement en disait long, mais, voilà elle ne va pas commencer à vouloir savoir tout de lui, après tout ils étaient ici d'abord parce qu'ils avaient eu un défi à faire à cause qu'ils avaient perdu, puis avaient voulu retourner dans la vie normale après les drag-queens, elle n'était pas ici pour enquêter s'il était hétéro ou homosexuel bien loin de là elle ne voyait qu'une chose terminer la soirée en beauté. Elle l'avait entendu, quoique ses yeux se jettent sur une table comme elle les aime, elle avait tout de même répondu.

"C'est pas grave, au pire je t'apprend"

Avec un sourire grand aux lèvres, bon après tout il faut dire aussi qu'elle aime faire la fête, même si elle est séreuse dans les études, ce n'est pas pour autant qu'elle prend tout le monde de haut et bien loin de là, elle-même était une catastrophe en langues alors bon, autant éviter plus que possible de faire la pimbêche qui sait tout sur tout, bref, son regard était toujours tourné vers cette table, si bien qu'elle demande à Eiji s'il était partant, après tous les verres arrivaient par eux-mêmes certes, mais, ils étaient près du Bar, donc il n'y avait pas beaucoup de geste à faire.

Elle s'était retournée d'un coup quand il lui avait parlé de menotte, pourquoi ils se retrouveraient avec des menottes? Bon certes, arrêter par la police elle comprendrait, sous s'il faisait illusion à ce genre de chose qu'ont certaines personnes pour s'amuser entre eux, non elle ne risque pas de se retrouver dans ce genre de cas, elle espérait juste une chose ne pas commencer une migraine, car migraine plus alcool ça ne fait vraiment pas bon ménage, même s'ils ont lui avait dit qu'elle devait faire attention, au diable les conseils pour cette soirée elle ne faisait que ça faire attention.


"Chouette c'est partit alors, j'espère que tu tiens bien l'alcool"

Ils étaient donc enfin arrivés à la table, deux places se libérèrent Shizue pris deux chaises pour les placés là où on leur avait fait place, donnant une à Eiji, bon au moins ils les ont laissés l'un à côté de l'autre, quoiqu'elle serait même entre deux de ce petit groupe ce n'est pas ce qui fera peur à Shizune déjà qu'elle avait deux bières dans le corps, donc c'est déjà bien. Elle regarde Eiji, avant même qu'elle puisse commander, car, chacun devait mettre cotisation, un autre arrivage de breuvage arrivait, dans des petits verres, ça devait être quelque chose de bien corsé.

" Campai alors et à la communauté!" C'est ainsi qu'elle but d'une traite ce qu'il y avait dans le verre, quand elle eut fini elle sent la sensation, où lalala c'était vraiment un truc corsé, elle ne voulait même pas savoir ce que c'était tant qu'elle arrivait à l'avaler c'était parfait. L'une des filles qui s'était écartée pour laisser place entame.

Shizue eut à nouveau une lueur de défi dans les yeux. "Pari tenu!" en fait elle n'aurait peut-être pas du dire ça finalement... Elle regarde Eiji avec un sourire tout en montrant son verre vide et regarde le sien qui était encore plein, elle le poussa avec un petit coup de coude pour dire aller boit!

"Cette soirée va vraiment être génial je le sens bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Mar 3 Jan - 18:51

Au milieu du brouhaha et de la bonne humeur, le plateau de petits verres fut apporté par le serveur et déposé au milieu de la table dans une grande hola de cris de bonheur. Shizue ne fut pas la dernière à attraper le sien pour le porter à ses lèvres d'un air ravi, le vidant avec la même hardiesse que la moitié de la table. Plus prudent, le kendoka le leva à sa bouche et le gouta plus prudemment : mal lui en pris, l'alcool fort menaçant de lui bruler les sinus avec violence.
Avec un petit sourire pour sa voisine, Eiji garda son verre en main sans pour autant le boire, se contentant d'en prendre de petites gorgées pour essayer de deviner ce qu'était l'alcool fort. Pas du sake en tous cas.

" Alors alors ? "

Son voisin avait haussé un sourcil en regardant son verre, avant de poser sur lui un regard interrogateur, un demi-sourire aux lèvres. Avec un temps de retard, Eiji remarqua qu'il n'avait pas le même verre que les autres, une simple bière encore remplie aux deux tiers.

" Je compte pouvoir être en état de ramener la demoiselle. Et moi par la même occasion."

"Ah, oui, je comprends... je suis moi aussi l'assigné mission sobriété pour ce soir, c'est dur..."

" Au fait, c'est quoi dans le verre, j'ai pas reconnu."

" C'est le but de la soirée, chacun à son tour on choisit ce que sera le prochain verre. Celui qui reconnait en premier commande la tournée suivante. Jusqu'à ce qu'on ne soit plus capable de reconnaitre quoi que ce soir."


Le décoloré lui tapota le poignet d'un geste amical, voir un peu trop familier au gout du jeune homme qui décala légèrement sa main, sous le regard amusé de l'autre garçon qui ne broncha pas et reposa sagement sa main sur la table, en évidence.

" Gin ! "

Une petite voix aigue perça au dessus des autres, ravie et excitée, avant qu'une autre voix masculine ne confirme son idée. Avec un éclat de rire elle héla le serveur et chuchota à son oreille pour la tournée suivante, qu'il s'empressa d'aller chercher après un bisou sur la joue de la demoiselle, soit une habituée de l'endroit, soit déjà assez éméchée pour se montrer plus câline avec tout le monde. Vu la façon dont elle était à moitié assise sur son voisin, Eiji penchait pour la seconde solution.

" Tu te sens prête à deviner ce que c'est Sanada-chan ? Je compte sur toi pour défendre notre honneur !"

" Oh, le garçon qui compte sur une demoiselle pour la défendre, si c'est pas beau la virilité."

" Pas besoin de ça pour me sentir viril."

" Je vois ça."

Nouveau sourire onctueux et regard prolongé. L'arrivée rapide des nouveaux verres pleins lui permit heureusement d'avoir une bonne excuse pour détourner la tête et s'intéresser à autre chose, pendant que ses pensées prenaient un tour fort étrange. Il était en train de se faire draguer ou l'autre se contentait-il juste de se moquer de lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Sam 7 Jan - 19:21

Maintenant qu'elle était à leur table avec Eiji, il était hors de question de perdre contre eux, même si on peut trouver ça bizarre par rapport à Shizue qui a toujours un caractère de défi lorsqu'il peut y en avoir, elle n'y peu rien elle est comme ça. Donc oui il était hors de question qu'elle perde contre eux, elle ne les connaissait pas et pourtant elle s'amusait déjà autant que si elle était retournée avec ses amies en boite, bref les verres furent assez vite arrivés et elle ne tarda pas à prendre son verre pour bien montrer qu'elle n'a peur de rien du tout! Et le bu tranquillement enfin pour un cul sec c'était assez tranquillement. Shizue remarqua qu'Eiji n'avait pas encore terminé son verre, mais, non il ne fau pas le déguster! Il faut le boire d'un coup! et puis bon avec encore sa bière qui n'était pas finie, celle de Shizue fut vite terminée une fois arrivée à table. Quand elle l'entend parler, comment ça pour la ramener? Elle tourne sa tête vers lui directement.

"Taratata, même en ayant bu je sais encore ou j'habite, alors tranquille tu peux boire avec nous à ton aise Kimihiro-chan."

C'est vrai pour autant qu'elle tienne le coup jusqu'à la fin, parce que c'est plus le lendemain matin que s'est dur, même si elle n'est pas malade par la suite, sa tête en subit une bonne conséquence et migraineuse comme elle, ça dure bien plus longtemps que pour des gens normaux qui auraient la gueule de bois, c'est clair et net, elle risquait d'avoir dur d'écouter en cours, au pire elle demanderait des notes, se serait bien la première fois pour elle de demander des notes à quelqu'un. Shizue mine de rien écoutait la conversation qu'Eiji avait avec l'autre jeune homme, elle n'avait jamais interdite à Eiji de ne pas boire il faisait ce qu'il voulait après tout, elle n'a pas grand-chose à lui dire, ils ne sont qu'amis après tout. Par la suite la voix la fit descendre à nouveau ou plutôt lui avait servi de reprendre attention à ce qui se passait à la table entière, du Gin! Elle n'aurait jamais su, c'est bien la première fois qu'elle en buvait... Finalement le reste de la conversation allait encore assez vite.

"Oui, oui pas de soucis, à ce jeu je suis très bonne, enfin peut-être pas autant que les autres ici présent, mais, bon je tiens à mon honneur."

Shizue était complètement partie dans son monde de défi, quand elle vit à nouveau les verres arrivés et la couleur du liquide, elle sent un mauvais pressentiment, un alcool qu'elle n'aime pas pour autant, elle devrait faire l'effort elle espérait bien sur que ça ne soit pas ce qu'elle pense, c'est ainsi qu’une fois les verres apportés, tout le monde lève leurs verres, puis d'un coup boit cul sec! Là, bingo Shizune s'en serait douté, elle fit une grimace de dégout, elle détestait le whisky et voilà qu'on lui en sert beurk... Dès qu'elle eut fini de faire la grimace elle lance tout haut.

"Ah ça c'est du Hibiki, j'ai horreur de ça!"

" Bravo! Tu as vite deviné!" Elle le regarde avec un air qui disait me prend pas pour une conne je sais quand même faire la différence. "ah normal ça je le reconnaitrais entre mille, j'ai horreur du whisky!"

Pour le whisky c'était vraiment quelque chose d'écœurant... Elle n'aimait vraiment pas ça, c'est alors qu'une autrefois s'élève pour dire qu'elle devait faire la tournée, ok elle réfléchit à un alcool, et ben on va simplement faire un bon petit mélange non ^^ dans le ventre de ses jeunes elle commanda un Shōchū maintenant, laquelle ? Bonne question, elle avait laissé le choix! C'est ainsi que les autres verres arrivent et d'un coup elle boit cul sec. C'est ainsi que la soirée continue sur ce genre de chose là, elle ne savait même pas quelle heure il était, elle ne savait déjà plus faire la différence entre les alcools, même le whisky elle ne le goûtait plus, elle regarde les autres de la table, il y en avait déjà affalé sur la table, car, il n'en pouvait plus, d'autre partant encore, mais, pas très sur de savoir tenir. Elle se tourne vers Eiji, il n'avait pas l'air très bourré... Elle regarde l'autre table.

" On remet ça avec ceux qui suive ou pas?" L'alcool commençait vraiment à faire son effet à Shizue, au moins là il y a de quoi faire tomber le masque de la fille sérieuse, parce qu’où est le sérieux là-dedans? Faudra lui dire, en plus elle avait chaud elle n'avait déjà quasiment rien sur elle, elle aurait été encore plus bourrée elle aurait réussi à enlever son haut, mais, non elle savait encore ce qu'elle faisait, maintenant pour combien de temps elle n'en sait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Dim 8 Jan - 19:11

La soirée continua, au rythme impitoyable des tournées d'alcool qu'engloutissaient les jeunes gens autour de la table au point qu'il ne restait plus qu'une petite moitié de vrais buveurs. Les autres étaient affalés sur la table ou sur leur voisin, dessinant plus nettement des couples hétéros et gays s'affichant d'une manière qui faisait presque rougir Eiji. Ce qui n'avait pas manqué de faire sourire Jun, son voisin de table aussi sobre que lui. Enfin presque. Après avoir gouté une demi-douzaine de verres au contenu non catalogué, même sans les boire dans leur intégralité, il avait quelques doutes concernant l'intégralité de ses facultés mentales.
De l'autre côté, Shizue était déchainée, bien motivée pour être encore la seule à tenir alors que les autres rouleraient sous la table, et en face d'elles, deux autres semblaient bien prêts à relever le défi. Eiji lui lança un sourire d'encouragement : nul doute qu'elle défendait les couleurs du lycée... même si le directeur ne voudrait pas en entendre parler.

" Qui est encore bon pour la suivante ? " répondit un des garçons en réponse à Shizue.

Seules quatre mains se levèrent. Le serveur, toujours serviable, partit cherchait non pas quatre, mais six verres d'un mélange aux strates de couleurs bien distinctes... et qui flambait à la surface. Le jeune homme les déposa devant les quatre participants, puis devant Eiji et son voisin avant de reculer d'un pas, appréciant visiblement le spectacle vu le petit sourire qui s'affichait sur son minois.

" Et pour ceux qui tiennent encore à cette heure-ci, un B52 offert par la maison! Je vous conseille de le boire assez vite si vous ne voulez pas vous bruler les cheveux !"

Une petite moue qui n'aurait jamais vu le jour en temps normal s'afficha sur le visage d'Eiji tandis qu'il considérait le verre, se demandant si oui ou non il allait réellement boire quelque chose encore en train de brûler. Son cerveau lui rappelait les règles élémentaires de prudence, mais son côté compétitif n'appréciait qu'à moitié la lueur d'amusement qu'il lisait dans les yeux du garçon à sa droite. Lueur de défi identique à celle de sa camarade de l'autre côté. Eiji grogna et se pencha sur son verre pour attraper la paille qui dépassait. Ca se buvait vraiment avec les flammes qui dansaient dangereusement au dessus du verre ?

" Kampai ! "

Le kendoka draina son verre avec la même volonté que les autres, étouffant une toux sur la dernière gorgée. Il adressa un regard méfiant à son verre qui avait cessé de bruler, comme dans l'expectative qu'une flammèche ne vienne l'agresser, mais non, rien.
Par contre, une main se faufila dans son visage, caressant une de ses mèches de devant, avant de se reposer sur la table. Derrière elle, le sourire un rien trop innocent de Jun.

" J'ai cru que tes cheveux brulaient... un simple reflet."

" Euh... ça va."

Son manque de répartie ne put que faire sourire le jeune homme. Eiji détesta la vague impression d'être la proie dans un jeu qu'il ne maitrisait pas, et reporta son attention sur Shizue pour voir comment elle s'en sortait avec sa boisson flambante.

" J'irais bien faire un petit tour dehors pour nous remettre, qui se sent d'attaque pour marcher un peu dans le frais ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Lun 9 Jan - 10:05

La soirée était toujours aussi animée du moins avec eux qui tenait encor elle coup, parce qu'à voir les candidats ils n'en restaient pas énormément quatre plus deux qui n'avaient pratiquement pas bu, genre on doit les ramener, elle savait très bien marcher toute seule enfin quoi que... Pourtant dans l'état ou elle était bien plus déchainée qu'autre chose, bourrée? Peut-être, mais, certainement pas assez pour dire de tomber et de rouler sur la table comme les autres devant elle. Finalement un des garçons encore un peu d'attaque lui répondit, c'est avec un énorme sourire que Shizue contenta le nombre de mains levées, génial la soirée allait pouvoir continuer. D'abord elle prit son portable parce qu'après tout elle se demandait quand même quelle heure il était, elle avait beau regarder, l'écran était bien trop lumineux pour qu'elle puisse voir quoique se soit. Elle le plaça à nouveau dans sa poche quand elle vit les verres arrivés et entendait le serveur.

" Génial gratuit en plus, c'est merveilleux, merci beaucoup. Bon vous êtes go les gens? À la une, à la deux et à la trois... Kampai "

C'est ainsi qu'elle regarde les autres le boire, lance un coup d'œil à Eiji qui n'avait pas l'air de trop vouloir y goûtez puisqu'il y avait des flammes dessus, ensuite le reste de ce qui se passait elle n'y faisait plus trop attention, le fait que l'autre garçon voit les cheveux de Eiji brûler, non elle était la seule à ne pas avoir bu, elle était restée comme callée sur son verre à flamme, c'est ainsi que le jeune garçon qui avait répondu directement à sa question dit:

"Aller cul sec miss."

Elle n'attend pas plus de deux secondes pour se l'enfiler cul sec! Ouah ça prenait vraiment bien, là elle senti vraiment l'alcool passer et pas qu'un tout petit peu, si elle continue comme ça encore longtemps elle risque vraiment de ne plus tenir, elle avait déposer le verre tranquillement sur la table, ce coup-ci ça l'avait tué complètement pourtant elle était encore partante, mais, quand elle entendit l'autre parler d'aller faire un tour dehors, c'est vrai que ça ferait du bien.

"Moi je suis le mouvement, marché me fera du bien, mais, pour les autres? On fait comment ceux qui sont affalé?"

Elle regarde ceux qui s'étaient déjà croulé sur la table, deux nouveaux les avaient rejoints il faut croire que le B52 les avait encore plus tués que ce qu'elle avait pu croire. Shizue elle se levait difficilement, mais, elle y arrive... Elle doit bien avouer voir tout qui tourne ce n'est pas ce qui a de mieux. Il serait peut-être temps qu'elle rentre en fait, avant de devenir vraiment déchainée ou énervante, elle regarde Eiji avec un sourire se rapproche un peu et lui murmure.

"Faudrait peut-être qu'on rentre nous. Je ne sais pas quel heure il est, mais, on a déjà bien avancé dans la soirée."

Elle se redressa difficilement, il faut absolument qu'elle ne se penche pas, déjà qu'elle avait du mal à marcher et avoir où elle allait, alors s'abaisser et avoir mal au crâne ce n'est pas ce qui a de mieux, elle les regarde et elle commence déjà à marcher vers la sortie un peu avec de la difficulté, si bien qu'elle bouscula quelqu'un sans même s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Jeu 12 Jan - 8:59

Entre éclats de rire et chaises à moitié renversées, une partie du petit groupe réussit à se tirer vers l'extérieur, abandonnant sans regret derrière eux l'autre moitié qui dormait déjà, à moitié avachis sur leur table. Une vague d'air frais les accueillit comme une gifle, remettant un peu en place les esprits les moins noyés dans l'alcool. Le kendoka inspira lentement. Pour un des moins alcoolisé, il avait déjà la tête qui tournait quelque peu à avoir repris une position debout, regardant lentement autour de lui pour se stabiliser dans ce monde pas aussi stable qu'il l'aurait voulu.

Devant lui, c'est avec le sourire qu'il regarda Shizue bousculer une jeune fille, qui recula d'un pas, percutant un autre garçon, dans un magnifique jeu de dominos qui s'acheva encore des éclats de rire monumentaux. Les yeux plissés, Eiji regarda sa camarade avec un magnifique sourire, essayant de calculer comment il allait pouvoir la ramener si elle n'arrivait pas à faire deux pas à la suite. La réflexion devenait complexe pour son cerveau un peu embrumé.
Et s'arrêta nettement quand une main lui prit le poignet pour attirer son attention.

Maintenant de bout, il pouvait aisément constaté qu'il faisait une tête de plus que Jin, et une fois et demi plus large que lui. Ils ne devaient pas apprécier le même genre de sport. Le même sourire était encore une fois apposé sur le visage de l'autre garçon quand il se tendit sur la pointe des pieds pour apposer un léger baiser sur les lèvres d'Eiji. Surpris, le kendoka recula d'un pas, cognant avec force quelqu'un derrière lui sans y prendre garde et sans même se retourner pour voir si tout allait bien.

" Tu voudrais pas qu'on se revoit en tête à tête ?"

" Non mais c'est pas possible, j'ai quelqu'un !"

" Oh..."

Le sourire du garçon disparut enfin, laissant place à une moue boudeuse un peu trop prononcée pour ne pas être aussi un peu due à l'alcool. Dire qu'il avait voulu faire passer le message qu'il n'était pas intéressé sans crier sur tous les toits qu'il avait déjà quelqu'un... échec critique qu'il allait entièrement mettre sur le dos de l'alcool, de la soirée et du reste.

" Dommage, t'étais mignon... enfin repasse dans le coin quand tu seras célibataire."

Eiji recula d'un pas encore et manqua de tomber sur quelqu'un, s'appuyant au mur du bar en dernier recours. Il tourna la tête pour voir Shizue assise sur le sol et tendit immédiatement la main pour l'aider à se relever, espérant que l'obscurité cachait son visage cramoisi. L'image de la virilité du capitaine de l'équipe de kendo était en train d'en prendre un sérieux coup, heureusement qu'il n'y avait pas grand monde du lycée pour pouvoir en témoigner, et que Shizue était en triste état... Mieux valait se rentrer à l'abri dans l'univers connu de l'internat.

" Ça te dit qu'on choppe un taxi pour rentrer Sa-chan ? "

Le Sanada avait été complètement tronqué par son esprit embrumé et la hâte de rentrer à bon port, il espérait qu'elle ne lui en voudrait pas trop. De ça et du fait qu'il l'avait faite tomber aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Jeu 12 Jan - 18:02

Bon finalement il faudrait vraiment qu'ils partent, en tout cas Shizue elle doit vraiment arrêter parce que comme elle ait là elle a déjà bien plus qu'assez de l'alcool dans le corps, oh que oui et ce qui veut dire qu'encore des verres et on risque de la retrouver à terre entrain de faire de la manche, ce qui est très possible avec elle. Quelle décadence de notre Shizue maintenant, enfin bref au moins maintenant elle ne donnait certainement plus le genre de la fille sérieuse qu'elle était, après tous les soirées Shizue ça la connaît très bien. Elle avait l'habitude même si on ne dirait pas.

Elle avait déjà eu du mal à se relever et encore moins à marcher droit, si bien qu'elle avait bousculé quelqu'un, elle ne s'était pas retournée juste qu'après elle entendit un bruit ce qui la fit se retourner et vit le genre de domino se faire en face d'elle, elle s'approche et voulu aider sans trop se pencher pour ne pas avoir tout qui remonte. Mais, elle ne fit rien, car, ses yeux s'étaient stoppée sur le spectacle qu'il y avait devant elle, Eiji venait de se faire embrasser par un mec? Et par ce Juin en plus! Et ben si elle s'attendait à ça, mais, le reste de la scène lui fit bien comprendre qu'il était temps pour elle de faire comme si de rien était et partir aussi vite que le vent, avec de la grande difficulté malheureusement.

Finalement, elle était arrivée devant la porte, mais, avant de pourvoir la pousser correctement, la voilà qui se fait pousser pour tomber ensuite assise à terre, tranquillement, elle s'était sans doute fait mal, mais, elle n'avait rien senti avec tout l'alcool qu'elle avait dans le corps, comment ressentir quoi que ce soit, elle prit aussitôt la main tendue par son ami de classe. Quand Eiji commence à parler, c'est quoi un taxi? Puis pourquoi la fête ne fait que commencer non? Bon d'accord soyons un peu raisonnable autant rentré.


"Ah ah un quoi?" Elle parlait peut-être correctement, mais, ce qu'elle disait pour elle était incompréhensible, quand après quelques secondes ça lui fait enfin tilts comme une sonnette qui sonne au comptoir. "Ah ah oui, ce machin qui roule!! Ouè je crois qu'il est temps, mais dit moi tu es toujours rouge Kimi-chan, tu ne va pas vomir hein?"

Faire le rapprochement? Aucune possibilité ça ne lui avait déjà bien trop travaillée dans le cerveau bourré qu'elle a, alors fait un quelconque rapprochement c'était impossible pour elle. Si bien qu'elle du se tenir à Eiji pour être de ne pas trop marcher de travers, mais, surtout ne pas se planter la figure encore une fois.

"J'ai mal au crâne! Et Ses lumières s'est aveuglant bordel!! Bon il arrive oui ce taxi!!!"

Elle continuait de marcher, quand elle en eu assez, elle avait l'impression que ça faisait une éternité qu'elle marchait, machinalement elle se stoppe levé la main et crie tellement fort qu'elle aurait pu réveiller les morts.

"TAXIiiiiiiiiiiiii" hockait. "TAXIIIIIIIIIIIIIII!" Bon a priori ils étaient au bon endroit, si bien qu'elle fit grève de la marche, elle s'assied d'un coup à terre... Et ben il belle l'image qu'elle donne maintenant notre Shizue.

"Je bouge plus avant d'avoir un taxi!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Mar 17 Jan - 10:55

Avec un vague grognement, Eiji finit par passer ses bras autour de la taille de Shizue pour la tenir contre lui – et accessoirement la faire marcher droit – et avança jusqu'à un coin de rue un peu plus passant où il serait sur de pouvoir héler un taxi. Bien sur, cela n'avait rien à voir avec la volonté de s'éloigner du petit groupe et surtout de Jin. Il pouvait encore sentir le regard intéressé de l'autre garçon bruler dans son dos, et les sifflets de deux autres personnes qui avaient assisté à la scène de manière bien trop intéressée. Pas moqueur envers deux homos qui s'embrassaient dans un coin de rue, juste curieux et voyeurs, bien trop pour son amour-propre.
Heureusement, veiller sur Shizue dans son état demandait suffisamment d'attention pour qu'il n'y songe plus au bout de quelques pas, trop occupé à rattraper les bras qui volaient dans toutes les directions de la jeune fille. Mais c'était un vrai poulpe, avec bien plus que deux bras à disposition pour pouvoir gesticuler autant !

Quand Shizue commença à hurler, Eiji plaqua une de ses grandes paluches sur son visage au moment où un des taxis s'arrêta à leur hauteur, histoire de ne pas effrayer le chauffeur qui les regardait déjà avec une certaine méfiance, doublée d'austérité. Cet homme d'un certain âge semblait assez mal percevoir deux jeunes gens dans un état pareil, néanmoins il ne dit rien de plus, se contentant de demander où ils devaient se rendre. Le jeune homme n'hésita qu'une seconde avant de donner le nom du lycée, heureusement assez connu pour ne pas nécessiter une adresse plus complète qu'il aurait été incapable de donner.

Avec énergie, le kendoka poussa sa camarade à l'arrière de la voiture, chose plus simple à dire qu'à faire quand il fallait au passage la relever du sol où elle avait élu domicile. Entre rires et cris, Shizue semblait faire tout pour s'accrocher à lui sans vouloir s'installer correctement dans la voiture, et les tentatives de cajolages de la part du jeune homme ne servirent à rien : il finit par la pousser un peu rudement et attraper la ceinture pour la ficeler à son siège avec une nervosité jouissive. Enfin, il put refermer la portière derrière eux.

" Sage Shizue ! On va bientôt arriver !"

A cette heure de la nuit, la circulation était fort heureusement fluide, leur épargnant de longs moments d'embouteillage pour arriver jusqu'au lycée. Le taxi avait cependant d'autres inconvénients, le forçant à ouvrir en grand le fenêtres quand tout l'alcool qui se baladait dans son sang se rappela à son bon vouloir au niveau de son estomac. Plus jamais il ne boirait autant. L'entrainement de kendo du lendemain serait un calvaire : le moindre coup porté à sa tête allait résonner comme une cloche de temple... peut-être devrait-il s'en tenir à des katas plus posés ?
Le sportif laissa échapper un grognement et posa sa tête contre l'épaule de Shizue, fermant les yeux un instant pour échapper aux lumières un peu trop vives des réverbères qui défilaient le long des rues.

Ce ne fut que quand la voix posée du chauffeur annonça le prix qu'il se réveilla en sursaut, manquant de se cogner la tête au menton de Shizue dangereusement près de son front. Déjà arrivés ?
Tournés vers eux dans une expression de vertu outragée, le chauffeur attendait, les sourcils froncés, que les deux loques à l'arrière daignent le payer puis enfin évacuer son taxi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizue Sanada
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 208

A savoir :

MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   Mar 17 Jan - 18:55

Bon elle se sentait soutenue, finalement Eiji l'aidait à marcher correctement, bon d'accord finalement l'air frais avait été un désavantage pour elle, avoir du froid comme ça l'ait rendue encore plus bourrée qu'elle n'était. Qui avait eu la bonne idée de sortir dans ce froid? Hein non met franchement quelle idée stupide il faut croire, pourtant elle était tout à fait d'accord, toute manière fallait bien qu'elle rentre aussi. Puis avec la scène qui s'était déroulée sous ses yeux de se baiser entre Eiji et Jun. Roh et puis zut elle y réfléchira plus tard, pour le moment elle avait les lumières qui l'aveuglaient et elle en avait marre de marcher, si bien qu'elle s'était mise à croire après un taxi, mais, fut vite stoppée par la main d'Eiji qui venait de se coller contre sa bouche, genre ferme là.

Ok elle se tait, mais, elle fait grève de la marche, hors de question de bouger tant qu'un taxi ne sait pas arrêter c'est clair et net, d'ailleurs elle n'eut pas à attendre longtemps, car, il y avait déjà un taxi devant, par contre pour entrer ce n'était pas une ase à faire le pauvre Eiji devait en voir de toutes les couleurs avec Shizue. Finalement elle se retrouva sur la banquette arrière attachée, bon ben elle n'a plus le choix que de laisser ce très cher taximan rouler pour eux.


"Oui, ça va je serait sage come une image."

Toute manière bien trop fatiguée pour riposter à quoique se soit, c'est ainsi que durant le trajet elle s'endormit presque en même temps qu'Eiji qui lui s'était carrément affalée sur son épaule. Elle se réveille en même temps en entendant le chauffeur du taxi parler, elle regarde un peu Eiji, quand elle vit clairement la tête du chauffeur elle avait compris, elle demandait combien et paie d'un coup, ce n'est pas l'argent qui manquait ce soir, elle serait sans doute serrée sur ses courses la semaine prochaine, mais, rien de grave, c'est alors qu'elle se détache et ouvre la portière, en tirant Eiji par la manche pour qu'il vienne, rien que le faite d'avoir dormi un peu l'avait remis sur pied, bon peut-être pas comme quelqu'un qui à dessouler, mais elle n'avait plus besoin qu'on la tienne. C'est ainsi qu'une fois les deux jeunes descendus, ils pouvaient enfin avancer pour entrer dans le lycée.

"Alors, Eiji tu as trouvé comment cette fin de soirée? Mieux que les Drag-queen! ahahah"

Quand elle se tient la tête, ait voilà ses migraines qui commencent, Dean et les médecins l'avaient bien prévenu, mais, bon aller en soirée sans boire et en plus quasiment gratuit si pour ça elle devait subir ses migraines il n'y a aucun souci. Elle continue à marcher tout en se tenant un peu la tête de sa main gauche, la douleur était vraiment insupportable, pourtant elle ne montrera pas sa douleur, d'ailleurs pour même faire genre je change de sujet.

"Pff il fait froid maintenant, il s'est refroidit où quoi!"

Elle se stoppe et regarde Eiji, finalement cette soirée en sa compagnie l'avait bien amusée et elle l'avait cerné, car, il faut dire que Shizue est très observatrice et desselle presque tout chez les personnes, très rare qu'elle se trompe, mais, aujourd'hui n'était pas question de faire des commentaires sur ce qu'elle avait vu et déduis loin de là, elle ne voyait qu'une chose, prendre une douche bien chaude se mettre en pyjama et dormir.

"J'ai envie d'une chaude maintenant... Allait c'est parti pour la douche !!!."

En disant ça elle avait levé le bras en l'air comme quelqu'un qui crie victoire après un point marqué au football, puis elle commence à marcher à son vrai rythme qui était assez rapide surtout quand elle avait bu, le seul problème qui restait était comment allait-elle faire pour monter les escaliers son risque d'être un vrai calvaire.

>>> La suite à l'internat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminer]Quand on perd... On assume! [Eiji Kimihiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Hors de l'enceinte de l'école :: Japon-
Sauter vers: