Le lycée sous le signe de l'arbre aux 1000 écus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Chambre noire [Pv le chat]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Chambre noire [Pv le chat]   Mar 20 Déc - 12:06

Exposer la photo, puis la plonger dans le bain de revelation. Surveiller l'apparition de l'image, avant de la plonger dans le bain d'arrêt. Puis la fixation, le lavage, l'essorage de photos, puis la delicate suspenssion sur les fils... En réalisant ces vieux gestes si familiers, Gabriel se sentait envahit d'un grand calme, serein comme il ne l'avait pas été depuis longtemps. L'ambiance si particulière de la pièce, les odeurs, la lumière rouge qui lui faisait voir le monde autrement... Il avait pourtant eut quelques petits gestes maladroits, certainement invisible aux yeux du profane mais agaçant pour lui, mais il avait vite retrouvé son calme, effectuant les operations avec ce délicieux mélange de technique pure et de sens artistique.

Le blond se passa la langue sur les lèvres, la langue sèche. Il ne savait plus trop comment lui était revenue cette envie, mais il avait ressentit le besoin presque compulsif de se saisir de son appareil argentique et d'aller faire quelques clichés. Il s'était éloigné des quartiers habituels, avait trainé au hasard, ouvrant l'oeil aux images que l'on ne voit pas toujours, reprenant ses vieux reflexes. Il aimait bien photographier les vieux, ils avaient souvent ce petit détail qui les rendait differents. Comme si leur racines étaient bien implantées dans la terre. Il avait photographié un vieux ojisan qui tenait un stand de Takoyaki, et s'était ensuite assis pour en manger et parler avec lui. Il avait du resister à la compulsion qui le poussait à sortir son carnet prendre des notes de ce qu'il disait. Ils ne parlaient pourtant que de choses banales.

La pellicule achevée, il était rentré, faisant un détour par un magazin d'argentique qui vendait le materiel necessaire au devellopement, et s'était ensuite barricadé dans la salle de bain. Il avait fait quelques frais, entre la lampe, l'agrandisseur et quelques autres materiels qu'il savait ne pas avoir sous la main mais qu'importait ; Il ne faisait rien de son argent dernièrement, si ce n'était l'accumuler sur un compte en banque. Il avait retrouvé ce moment si particulier ou, dans le noir, on ne pouvait se fier qu'à ses mains et son organisation pour preparer la pellicule, et l'enchainement d'actions et de preparations.

Tout à ses pensées, il releva subitement la tête lorsqu'une lumière aveuglante s'introduisit dans la salle de bain calfeutrée, lui en faisant perdre son japonais.

"Putain de merde !"

L'allemand gutural fut immediatement suivi d'une injonction en japonais des plus sèches.

"Ferme cette porte bon sang ! "

La porte se referma presque aussitôt, le laissant quelque peu aveuglé, le temps que ses yeux se rehabituent à la semi obscurité ambiante. Le blond verifiait les photos les plus proches du sol, lorsqu'un bruit de respiration l'avertit que l'intrus était lui même entré avant de refermer la porte. Le blond fronça legerement les sourcils, sans quitter ses clichés en cours de séchage des yeux.

"Oui ?"

Qui cela pouvait il être ? Nalini Dja se serait déjà manifestée. En fait, il ne connaissait qu'une seule personne qui aurait eut le culot de rentrer sans un mot dans cette pièce. Mais il préferait l'entendre parler en premier. Et qu'il soit lui même la personne culottée de monopoliser la salle de bain pour en faire une pièce de devellopement photo lui effleura certes l'esprit, mais pas une once de culpabilité ne vint s'y ajouter.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mar 20 Déc - 18:15

48 h après l'entrevue avec son père, Cathan ne décolérait toujours pas. Quid de la rencontre avec son géniteur ou de sa manière de balancer tout son passif devant Akutsu était le facteur le plus déclenchant dans cette rage, il n'aurait su le dire. La combinaison dans son ensemble était mauvaise, même ses élèves pouvaient le dire : même une mouche n'aurait osé voler dans l'ambiance tétanisée qui régnait dorénavant en cours de maths.
Quand à ses confrères, y compris son demi-frère, il les fuyait comme la peste – à moins qu'il ne s'agisse de l'inverse, eux aussi ayant compris que le visage sombre du métis n'augurait rien de bon quand à ses capacités sociales ?

C'est dans le même état d'esprit que Cathan retourna à son appart après une après-midi hasardeuse finie sur une violent séance de sport dans une salle de gym pour se défouler un peu. A cet instant, ce qu'il aurait le plus aimer faire, c'était de disposer d'un stand de tir pour vider chargeur sur chargeur sur une cible. Frapper dans un sac de sable n'avait pas la même intensité et la même sensation satisfaisante à ses yeux.
Qu'importe, pas la peine de ruminer sur ce qu'il n'avait pas à portée.

L'appartement était curieusement vide et silencieux quand il rentra, même si la porte ouverte témoignait de la présence d'au moins une personne. Il verrait suffisamment vite qui était là, sans nul doute. Déposant son sac de sport sur un des tabourets, Cathan se rendit directement derrière le comptoir pour se faire un café. Les ersatz vendus dans les distributeurs automatiques étaient des substituts bien trop sucrés, plus prompts à lui faire avoir des hyperglycémies qu'à lui donner sa dose de caféine nécessaire : il s'en tenait à de l'eau dans ces trucs là, et encore, une fois ou deux il s'était fait avoir et avait fini avec des eaux enrichies. Pour ne pas parler de la fois où il avait fini par erreur avec un soda concombre qui avait fini droit dans la poubelle.

" Shit ! "

L'américain recula d'un bond, constatant trop tard la catastrophe. La cafetière avait fui, débordant ou fuyant par il ne savait quel morceau, l'éclaboussant au passage de café brulant qui marbrait maintenant son jean. D'un geste rageur, il éteignit la cafetière puis jeta un torchon sur la nappe de liquide répandu sur le comptoir avant d'enfin pouvoir se diriger vers la salle de bain pour se débarrasser de son pantalon et rincer le café qui commençait à sérieusement lui ébouillanter la jambe.

L'accueil virulent en allemand le surpris au point de le faire taire suffisamment longtemps pour que Gabriel repasse à un japonais plus paisible, en apparence. L'espace de plusieurs battements de coeur, Cathan resta silencieux, le temps que ses yeux s'habituent à la lumière différente qui régnait à l'intérieur de la pièce aveugle.
La lumière rouge et l'odeur omniprésente des produits chimiques expliquaient autant que les gestes ce que faisait le journaliste dans la pièce, tout droit sorti d'un autre temps.

" Tu vas monopoliser longtemps la salle de bain ou je peux espérer m'en servir avant la brulure au 3ème degré ? "

Le ton était sorti plus hargneux qu'à son habitude, reliquat de son humeur des derniers jours.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mer 21 Déc - 10:13

Un court silence suivi sa question, seulement troublé par la respiration legerement accelerée de son colocataire, qui trahissait un agacement certain. Du à son envahissement de la salle de bain ? Ce n'était pas le genre de Cathan. Il se fichait un peu de ce que faisaient les autres, n'affichant pas de sentiment de proprieté envers leur appartement, comme s'il n'était que de passage. Le ton hargneux, autant que la phrase, surprirent le blond qui termina d'accrocher une photogaphie avant de se retourner.

"... Mais de quoi tu parles ?"

Sans y penser, il analysa la posture du roux, la manière qu'il avait de tenir sa main au dessus de sa cuisse comme si elle le brulait, et distingua malgré la faible luminositée la tache sombre qui ornait sa jambe. Il leva les yeux au ciel, avant de pousser un bac de liquide chimique sur le coté.

"Vire ton froc pendant que je te degage le lavabo."

Quand c'était lui qui était enervé, Cathan affichait la plupart du temps un certain calme qui desamorçait sa colère. Et quand c'était le contraire... Et bien, en fait c'était la première fois qu'il voyait l'americain avec une telle tension dans la voix, et il se doutait que ce soit uniquement du à une tasse renversée sur son pantalon. Il avait été très fuyant ces derniers jours, ce n'était donc pas une impression.

Le blond s'assit sur le bord de la baignoire, pour liberer de la place mais surtout pour soulager sa jambe douloureuse qu'il avait presque oublié, concentré qu'il était sur sa tache jusqu'à présent.

"Je ne te savais pas si maladroit"

Commentaire qui n'arrivait pas à être innocent malgré le ton tranquille employé.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mer 21 Déc - 15:36

Après un moment qui sembla un éternité, Gabriel lui céda la place, décalant avec bonne grâce le bac de produit chimique qu'ils ne voulaient certainement ni l'un ni l'autre voir renversé. N'allant pas contredire son coloc ou faire preuve d'une pudibonderie dont il ne souffrait pas, Cathan retira son pantalon, le jetant d'un geste hargneux sur le bord de la baignoire et ouvrit le robinet d'eau froid pour rincer la marbrure rouge qui s'étendait le long de sa cuisse. Non, pas de brulure au 3ème degré qui nécessiterait un séjour aux urgences, plutôt l'équivalent d'un bon coup de soleil, ce qu'il connaissait déjà intimement en tant que vrai roux. Il devait même avoir un tube de crème adapté à ce genre de lésion en date des dernières vacances d'été.

Le commentaire, lancé d'une voix trop douce pour être honnête, lui fit tourner la tête et lancer un regard mauvais sur le journaliste, dont l'effet fur perdu dans la lumière rougeâtre de la pièce.
S'il avait évité ses collègues ces derniers jours, c'était en parti pour ne pas subir ce genre de paroles qui ne réussissaient guère à son humeur du moment.

" Au moins la cafetière n'a pas fini incrusté dans le mur. Et tu fous quoi ? Je croyais que les journalistes faisaient dans le numérique maintenant ? "

Il n'y avait guère à s'y tromper : si comme toujours, l'américain détournait la conversation dès que le sujet ne lui convenait pas, le ton hargneux, quasi agressif, de la question, était bien loin de ses habitudes, le trahissant autant que le reste de son comportement.

Une fois la douleur de sa jambe un peu calmée, Cat entreprit de récupérer son pantalon pour le rincer, entreprise rendue délicate par la présence de divers objets, bacs de produits toxiques et autres fils sur lesquels séchaient des photos. En cherchant comment passer au milieu de tout le bordel sans créer un cataclysme nocif, son regard s'arrêta sur un des clichés suspendus, happé par l'ambiance qui s'en dégageait.
Il devait reconnaître que Gabriel était bon dans ce qu'il faisait. Loin d'être une simple photo souvenir, il se dégageait une atmosphère ancienne de l'image, comme s'il avait transposé tout un pan d'histoire dans un petit bout de papier.
Une preuve de plus que ce connard de journaliste était doué pour repérer les détails et avoir l'oeil à tout, rien qui ne le rende plus agréable à ses yeux.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mer 21 Déc - 15:57

Cathan tourna vivement la tête dans sa direction, son visage noyé dans une flaque d'ombre trop prononcé pour qu'il puisse vraiment deviner son expression, le roux se trouvant quasiment dos à la lampe en cet instant. Les mots crachés en guise de réponse confirment l'impression du blond, qui eut un petit mouvement de tête comprehensif à la mention de la cafetière.

"Ah oui, elle est capricieuse parfois"

Il n'ajouta rien, laissant son colocataire entreprendre de rincer plus ou moins son pantalon. Il cessa subitement son activité, pour une raison que le blond ne parvint pas à identifier, aussi reprit il la parole, répondant à la question dressée telle un bouclier face à sa propre question. Le comportement du roux, qui était habituellement fuyant et souple comme une anguille, évoquait plutôt le chat sauvage en cet instant. Dans la lumière rouge, même ses cheveux paraissaient hirsutes.

"Tu crois vraiment que tous les dessinateurs ont lachés leurs pinceaux avec l'apparition du numerique ?"


Question pour question, d'autant plus que la méfiance de Cathan l'intriguait d'autant plus. Il y avait la quelque chose à gratter, et il ne pouvait pas s'empêcher de vouloir le titiller un peu plus pour voir ce qui se cachait la dessous. Néanmoins, comme le sujet trouvait plus que grace à ses yeux, il continua, entrainé presque malgré lui.

"Malgré toutes les avancées technologiques, on ne parvient pas encore à égaler le rendu de l'argentique traditionnel. Et j'aime ça, tout simplement."

Il n'avait pas relevé l'apellation journaliste, même si elle l'avait fait tiquer. Il n'était plus journaliste, du moins pour le moment. Mais Cathan semblait le considerait encore en tant que tel et jusqu'au bout des ongles. Il ne pouvait que lui donner raison, malgré lui, il ne pouvait s'empêcher de chercher la petite bête partout ou il allait, même pour des choses anodines. Il était ainsi avant d'être journaliste, et le serait probablement jusqu'à sa mort.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mer 21 Déc - 16:43

" Oh oui, l'inspiration artistique, rien que ça. J'avais oublié à quel point les journalistes se prenaient au sérieux."

Il parlait trop et en avait conscience. Néanmoins, le plaisir de se défouler un peu – au moins en lâchant quelques sarcasmes face à une personne parfaitement capable de se défendre – était tel qu'il n'avait pas envie de se la fermer. Pour le moment.
Son pantalon récupéré – plus propre, mais paré d'une belle tache humide, et plus important froid – Cat le réenfila, histoire de dire qu'il pourrait traverser l'appartement sans bruler les yeux de l'indienne. Encore que, vu son taff en extra, elle n'avait pa intérêt à se plaindre de voir son boxer traverser l'appart.

D'un geste posé, il reposa le bac déplacé à sa place près du lavabo, évitant d'éclabousser le liquide sur sa peau, les carreaux ou les photos qui trainaient là. Au milieu du bain, il devinait des traces de visages, de morceaux de ville, et d'il ne savait quoi d'autres que Gabriel avait photographié en voleur en se baladant. Les images bougèrent un instant, déformées par la diffraction, avant de s'amonceler à nouveau sagement tout au fond, disparaissant à nouveau à sa vue comme un puzzle brisé. Il ne tenait pas particulièrement à explorer tout ce qui avait intéressé le blond. Une autre fois, sans aucun doute, mais aujourd'hui, il se fichait de l'humeur de l'autre comme de sa première balle tirée.

" Est-ce que je peux sortir ou est-ce que je suis condamné à subir les vapeurs toxiques jusqu'à ce que tu en es fini avec tes photos ?"

S'il devait rester encore longtemps enfermé dans l'étroite salle de bain, nul doute que la pièce allait devenir un enfer. Il avait beaucoup pris sur lui-même ces derniers temps pour ne tuer personne mais ses limites commençaient à être piétinées. D'autant plus quand il faisait des bourdes magistrales face à Gabriel, une des personnes dont il se méfiait le plus dans le lycée avec Luca. Entre son sens de l'observation et son non respect de la retenue nippone, il était exactement ce qui soulevait la paranoïa de l'ex-agent.
La rencontre avec son père l'avait laissé déstabilisé, par l'homme, mais aussi par le fait qu'il s'était retrouvé totalement en porte à faux, dénudé comme rarement, et il n'avait toujours pas digéré l'offense. Arriverait-il seulement à passer outre ? Rien n'était moins évident, mais au moins les choses seraient plus simples quand il se serait assez calmé pour reprendre son masque habituel.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.


Dernière édition par Cathan O'Leary le Mer 21 Déc - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mer 21 Déc - 18:16

Gabriel haussa les sourcils face à la réponse acide.Ok, il le prenait comme ça ? L'instinct querelleur et fouineur de l'allemand pris le dessus sur son calme affiché jusque lors. Il eut néanmoins la décence d'attendre que son colocataire ait finit de se rhabiller, question de principe. Alors que celui ci venait de remettre l'une des cuves à sa place initiale - voila qui était charmant de sa part, en total décalage d'avec son comportement actuel - le blond secoua négativement la tête à la question. Il avait déjà certainement bousillée une ou deux photos en entrant ainsi sans prévenir, il n'avait pas envie qu'il en abime d'autres. Et surtout, il avait une question à lui poser.

" Tu a à ce point peur que je fasse ton interview Cathan ? Un mauvais souvenir lors d'un témoignage de ta carrière imaginaire de professeur de mathématique ? "

Les bras croisées, le blond regardait l'homme en face, évitant de prendre une posture trop agressive (ce qui n'était pas bien difficile quand on était assis sur le bord d'une baignoire). Il avait pertinemment conscience qu'agir ainsi était au mieux inconscient, au pire suicidaire, mais il ne parvenait plus à maitriser ses réactions les plus primaires. D'autant plus qu'il abattait ses cartes avec un énorme pourcentage de bluff, mais ça, Cathan n'avait pas à le savoir. Il était suffisamment à cran pour réagir instinctivement au moindre de ses propos, et ça, c'était interessant. La vérité se cachait bien souvent sous la colère.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mer 21 Déc - 18:35

Cathan se figea sur place, le temps qu'un sourire mauvais ne se dessine sur son visage, complétant l'allure satanique que son halo de cheveux rouges lui conférait parfois. Ah oui ? Il pouvait être deux à jouer à ce petit jeu, et Cathan n'était pas facilement impressionnable, surtout pas par un journaliste boiteux qui n'avait que quelques mensonges dans son sac. L'autre n'était que bluff, il le savait, et dans une partie de poker, l'affrontement aurait été magistral. Il n'était pas celui qu'on interroge, jamais, et l'allemand avait intéret à s'en souvenir.
Se mouvant avec une relative aisance dans la pièce sombre, esquivant avec grâce les différents objets dans la salle de bain, l'américain se retrouva à côté du bibliothécaire, se courbant au dessus de lui jusqu'à ce que son visage soit à moins d'une main du sien, en appui sur son bras tendu placé juste au dessus de l'épaule du journaliste.
Que ses longs cheveux coulent le long de ses épaules n'ajoutaient en rien une touche de douceur l'image qu'il offrait.

" Ca n'a jamais été ma place Gaby. La tienne par contre..."


Explosée l'image de professeur de mathématique juste un peu flippant et non pédagogue, rebienvenue à l'agent du FBI menaçant à souhait dont les interrogatoires ne se passaient jamais dans une parfaire bienséance et selon les règles. Le ton, la posture parfaitement agressive, la distance amoindrie entre eux... Il ne faisait pas dans la finesse, il faisait dans l'efficacité.
C'est dans ces moments là qu'il se rendait compte à quel point se contenter d'être prof de maths face à des gosses des beaux quartiers l'enfermait comme un fauve en cage. Il devait resté plus qu'un peu de créature primaire dans sa psychée. Tant mieux, c'était beaucoup plus amusant ainsi.

Gabriel voulait le griller ? Qu'il assume jusqu'au bout les conséquences, tous les deux.


✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mer 21 Déc - 19:11

Cathan ne sembla pas déstabilisé par son comportement. Au contraire même, on aurait put croire qu'il avait l'attitude qu'il avait toujours espéré, l'attitude qui pourrait laisser le naturel revenir au galop. Haussant un sourcil face au sourire affiché par le roux, il se raidit lorsqu'il se rapprocha de lui avec une aisance de félin en chasse. Il s'était attendu à un éclat de colère, peut-être à parer un coup, mais pas à cette attitude de chasseur face à sa proie. Le blond dut se faire violence pour ne pas broncher alors que l'autre, posant une main sur le mur derrière lui, rapprochait son visage suffisamment prêt pour qu'il puisse en détailler l'expression malgré le peu de lumière ambiante. Mimant une confiance en lui qu'il n'avait pas, il répondit d'un ton tranquille :

"Oh Cat', tu essaye de me faire peur ?"

Son regard, qui avait balayé le visage de l'homme en face de lui en sans se fixer sur ses yeux, croisa soudainement leur éclat. L'expression de Gabriel se décomposa, alors qu'il se sentait comme un rongeur charmé par un serpent. L'image que Cathan renvoyait réveillait un souvenir enfoui dans ses tripes, un souvenir lointain et brutal auquel il n'avait jamais vraiment repensé. Un court instant, à l'image de l'homme à la longue chevelure se superposa celle d'un agent du FBI au costume et à la coupe de cheveux on ne peut plus correcte mais dont l'attitude était on ne peut plus semblable à celle qu'affichait actuellement son colocataire.

Et avec cette image, le souvenir de cet interrogatoire brutal auquel qu'il s'était vu administré et qui, malgré son innocence, l'avait fortement remué. Depuis ce jour, il avait fait beaucoup plus attention à ne pas retomber entre les pattes de ces fouineurs du FBI.

Et il se retrouvait la, des années plus tard, coincé contre un mur par le même agent qui l'avait interrogé des années plus tôt. Tout prenait un sens, voila pourquoi ce visage lui semblait familier, et pourquoi cette sensation de déjà vu... Il n'avait plus besoin de bluffer, il savait. Il revint au moment présent, se demandant combien de temps il s'était retrouvé déconnecté de la réalité. Cathan était de marbre au dessus de lui, menaçant, n'ayant pas bougé d'un cm. Le blond inspira profondément, savourant d'avance sa réaction.

"Oh, ça n'a été que l'histoire d'une seule fois, et j'étais innocent, vous le savez bien monsieur l'agent du FBI."

Le sourire du blond faisait concurrence à celui du roux niveau ressemblance avec un carnassier en cet instant, alors qu'il se détendait contre le mur tiède de la salle de bain, regardant l'autre dans les yeux, attendant sa réaction.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Jeu 22 Déc - 14:43

Un journaliste, un interrogatoire, une erreur de casting ? S'il n'y en avait eu qu'un... les journalistes se fourraient tellement aisément dans les pires merdes que Cat n'avait pas assez de ses deux mains pour compter les fois où de telles personnalités avaient été confondues et interpelées parce qu'elles trainaient trop près de réels criminels. Cet allemand là...
Cathan réalisa en même temps que Gabriel parlait, beaucoup trop tard, qu'effectivement il avait déjà eu les mains sur lui, quand il était encore dans sa période probatoire comme jeune agent. Boiteux, plus aigri, plus vieux, il ne l'avait pas reconnu immédiatement, comme l'inverse.
Dans cette position tellement similaire, le sourire de Gabriel revenu sur son visage, loin de son habituelle expression lointaine, le rapprochement se faisait de manière évidente.

Shit.
Grillé deux fois en moins de trois jours, trois fois s'il rajoutait son géniteur qui suivait apparemment sa carrière depuis longtemps, ça faisait beaucoup.

Son bras descendit lentement, jusqu'à se trouver appuyer en travers de la poitrine de Gabriel, le coinçant efficacement contre le mur carrelé. Même taille, plus ou moins même gabarit, l'essentielle faiblesse du journaliste résidait dans sa jambe blessée. Si Cat ignorait son niveau d'entraînement martial, il ne doutait pas qu'il savait se défendre, pour avoir survécu par où il était passé. Mais le but n'était pas de le laisser sur le carreau. Malheureusement.
La position, encore plus proche et vicieuse, dépassait largement ce à quoi l'ex-reporter avait pu avoir droit aux mains du FBI. Le jeune agent avait grandi entre temps, bossé infiltré et loin des yeux des caméras. Attentif à la moindre tension évocatrice de mouvement pour parer si besoin, Cat le fixa sans perdre son sourire.

" Et qu'est-ce que tu vas en faire alors ? Écrire un petit article pour la gazette du lycée ? "

Quelques parts, ils en étaient au même point : deux agents spécialisés loin de ce qu'ils savaient faire le mieux, enfermés dans un lycée avec des gosses à devoir rester sage, l'un pour lécher ses plaies, l'autre en attendant que les choses se tassent pour lui. Pas un pour rattraper l'autre.
Pas étonnant que Gaby prenne son pied à le titiller comme il faisait. Et pas étonnant qu'il se retrouve coincé contre le mur par un Cathan qui cherchait une confrontation qui aurait pu être facilement évitable. A avoir couvé trop longtemps, le feu se réveillait et dévorait maintenant ce qu'il pouvait.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Jeu 22 Déc - 18:08

"Laisse tomber, je m'en fiche de toi". Ou encore "Tu crois vraiment que le monde tourne uniquement autour de ton cul ?". Voila en substance ce qu'aurais répondu le blond, si la situation n'avait pas été légèrement différente. Si, par exemple, l'ex agent n'était pas présentement en train d'essayer de l'encastrer tout en douceur dans le mur, la main appuyée sur sa poitrine, réveillant en lui quelque chose entre le sens du défi et l'instinct de survie.

Le blond leva soudainement la main pour toute réponse, cherchant à attraper le poignet du roux pour le repousser. Tous les deux à crans, avec des réflexes qui étaient comme des ressorts trop longtemps compressés, les choses s'enchainèrent avec rapidité. L'ex agent réagit aussitôt comme il l'eut fait à une agression, cherchant à lui tordre le bras dans le dos, tandis que le blond envoyait son coude dans son estomac pour se dégager de l’étreinte. Sans un cri, tout juste si on grognement sortait de leurs lèvres, la lutte silencieuse dura quelques échanges brutaux et directs jusqu'à ce que Gabriel se fasse trahir par sa jambe trop sollicitée et ne perde la main, se retrouvant plaqué au sol, un genou dans le dos, un cathan aussi essoufflé que lui le maintenant fermement. Les carreaux froids du sol étaient presque agréable en cet instant.

"Et maintenant quoi, tu va me passer les menottes ?"

L'autre ne lui répondit pas, comme s'il réalisait l'idiotie de la situation dont ils étaient tous deux acteurs et responsables au même degrés. Gabriel eut un petit bruit de gorge agacé, se voyant contraint de parler franchement pour mettre un terme à cette position peu agréable.

"Calme ta paranoïa, j'en ait rien à foutre de toi. Je suis journaliste de guerre, pas paparazzi"


Il y avait un petit quelque chose d'outré dans le ton de Gabriel, comme s'il était vexé d'être mis au même niveau que les petits fouteurs de merde. Rien à voir avec lui. Lui, il la cherchait juste. Et jeux de mots foireux mis à part, il n'avait effectivement rien à voir avec ces journalistes à scandale qui espionnaient les personnalités pour se remplir les poches. Il cherchait la vérité, et plus encore que la vérité pour les autres, la vérité pour lui. Vivre dans le danger avait été son adrénaline, son leftmotiv. Et révéler la couverture de Cathan... Ne lui servirait tout simplement à rien. Ce genre de personnage, il fallait mieux qu'ils vous portent dans leur cœur, et à défaut dans un coin de leur carnet d'adresse.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Jeu 22 Déc - 21:10

Violente et intense, la lutte fut de courte durée, les laissant tous les deux haletants et tendus. A la phrase pleine de bon sens de Gabriel – ou au moins pleine de sens pour lui – Cathan le relâcha d'un coup avant de se laisser tomber assis sur le sol à côté de la forme avachie de Gabriel, dos appuyé contre la paroi de la baignoire.
L'échange de coups avait libéré une partie de la tension qu'il contenait en lui depuis la fameuse entrevue – nulle doute qu'elle était en train de se transformer en hématomes qui ne tarderaient pas à fleurir sur sa peau et sur celle de Gabriel – et ça faisait du bien. Il n'était pas plus heureux ou plus avancé – pire même – mais il arrêtait au moins de se taper la tête contre un mur.

" J'ai besoin d'une clope."


Son regard courut sur la pièce close ombrée de rouge, avant d'enfin en revenir à Gabriel qui avait repris une position normale maintenant qu'il n'avait plus tout son poids dans le dos pour l'immobiliser. Comme prévu, le journaliste était un bon bagarreur, plus tourné vers la survie que n'importe quelle technique réelle de combat. L'avantage qu'avait eu Cat sur lui – outre de ne pas être infirme lui – était qu'il avait été entraîné à appréhender les gens et à les coincer dans des lieux clos. Ce qui était peut être mieux ainsi. Encombrés par des murs trop proches, ils n'avaient pas eu le recul nécessaire pour mettre tous leurs poids dans les coups assénés, et s'étaient surement évités une catastrophe. Sans parler des bacs de produits chimiques qui trônaient encore à deux pas d'eux.

" Vous êtes tous des sales chieurs les journalistes."


D'un geste las, le roux se releva pour s'assoir sur le bord de la baignoire avec un regard maussade sur les bacs encore en attente. Sans jeter un regard à son voisin, il tendit le bras dans sa direction pour l'aider à se relever, retenant une grimace quand son épaule lui expliqua qu'un coup avait du atterrir dans la zone générale de son deltoïde. Gabriel ne faisait pas pas des tractions pour le simple plaisir de transpirer le matin.

Et maintenant ? Cat avait prévu son séjour au Japon comme un exil, tel un moine zen planqué en haut de sa montagne. Soucis ? Il détestait médité et s'emmerder comme un rat mort. Deuxième soucis, sa couverture qui se déchirait en lambeau comme la bonne volonté d'un alcoolique devant un cognac millésimé qu'on lui servait sur un plateau d'argent. Il allait forcément devoir revoir ses plans par rapport à son séjour.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Ven 23 Déc - 18:05

Cathan le relacha sans mot dire, s'affalant en silence à coté de lui, tandis que lui meme lachait un hoquet de soulagement alors que la pression disparaissait d'entre ses homoplates. Il n'y avait pas à dire, l'autre savait y faire, et ce genre de comportement était peut-être le plus révélateur de ce qu'il était réellement. Quand à lui... Ca lui faisait mal de l'admettre, mais il avait appreciécet échange de coups. Il devenait tordu.Il avait envie d'une clope. La phrase du rouquin trouva un écho à ses pensées, faisant fleurir un sourire un peu torve sur ses lèvres tandis qu'il s'asseyait sur le carelage, pas certain de pouvoir se relever sans s'appuyer à quelque chose.

Avec une remarque qui tenait presque de la blague à présent, Cathan se releva, lui tendant une main secourable qu'il acepta sans chichi. Mais à peine fut il debout qu'une douleur aigue lui traversa la cuisse, le forçant à s'appuyer sur le rebord à coté des bacs miraculeusement épargnés dans leur lutte. Certainement en était il ainsi parce qu'ils n'avaient pas cherché réellement à se blesser l'un l'autre, mais plus à éliminer une tension qui était née dès la première fois ou leur regards s'étaient croisés. Deux vrais chiens de rues. Avisant les clichés encore en attente dans le premier, qui avaient certainement trop noircis, il les changea de bac sans les regarder, juste pour sauver les dégats. De toutes manières, arrivé à cette étape, les clichés pouvaient tremper sans limite de temps dans le fixateur. Il verrait plus tard ce qu'il en était de ce dernier lot. Se retournant vers la porte, il ne prêta pas attention au cliché en surface, celui d'un homme blond et d'une japonaise en plein chamaillage, une photo mal cadrée qui donnait l'impression d'avoir été prise par un enfant.

"Au point ou ça en est..."

Le blond ouvrit la porte, laissant une raie de lumière entrer dans la chambre noire, et sortit de la pièce, avec pour premier geste de mettre la main dans sa poche pour gober l'un de ses medicaments. Récuperant son paquet de clopes au passage, il boita difficilement jusqu'à la porte vitrée qui donnait sur le balcon, non pas par politesse envers les non fumeurs, mais plutôt par besoin d'air frais. Concept qui devait certainement être obscur pour les non fumeurs que de vouloir de l'air frais pour s'intoxiquer, mais à chacun ses envies. Il s'alluma une cigarette, et eut le temps de tirer quelques taffes avant que Cathan ne le rejoigne, une clope éteinte au lèvre. Il leva son briquet pour lui proposer sa flamme sans le regarder, lui laissant prendre la parole s'il le désirait.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Sam 24 Déc - 16:27

Après un temps de latence destiné à finir de se calmer et à contempler le carnage actuel qu'était sa vie, Cathan finit par sortir de la pièce en sortant machinalement de sa poche arrière de jean un paquet de clopes pas trop écrasé. La flamme l'attendait à point nommé et le roux ne perdit pas de temps à réfléchir sur la clairvoyance de l'allemand ou sur ses façons de faire : il se contenta de se pencher en avant pour aller sa cigarette et d'en tirer une longue bouffée salvatrice.
Pendant quelques minutes, à l'image de l'allemand, le métis se contenta de fumer en silence, savourant la saveur du tabac dans son arrière-gorge, imaginant la nicotine saturer ses récepteurs synaptiques pour le calmer un peu. Effet placebo ou continuité de la bagarre, il finit par se sentir assez bien pour parler sans agresser, une première depuis des jours.

D'un geste souple, l'américain se tourna pour aller récolter le cendrier vide oublié sur la table basse et venir le déposer sur la table de la terrasse où ils avaient tous les deux échoués. L'indienne allait encore râler comme pas possible de l'odeur de tabac puisqu'ils n'avaient pas la décence de fermer la porte-fenêtre... qu'elle vienne donc.

Avec moins d'animosité qu'il n'en avait eu dans la salle de bain, le regard sombre de l'ex-agent se posa sur le bibliothécaire, contemplateur et juste un peu calculateur. Il n' avait plus de raison de reprendre un masque joueur face à lui.

" Ca fait longtemps que tu as tilté et que tu t'amusais à ne rien dire ou c'est juste la position qui a ravivé tes souvenirs ? "

Il était réellement curieux de savoir si l'autre avait fait semblant de croire ses paroles ces derniers mois – pour une raison encore à comprendre – ou si c'était ses dernières actions qui l'avait marqué. Dieu sait qu'il ne se serait jamais remémoré de Gabriel sans ses paroles : le journaliste n'avait tout simplement pas été le plus mémorable des gens interrogés dans sa carrière pour cela.
L'américain poussa un reniflement. Sur le coup, il n'avait qu'à s'en prendre à lui-même : quand il avait fait le scann sur la vie de Gabriel, il s'était intéressé sur les points les plus importants, sa carrière de journaliste, les pays qu'il avait visité avant de se faire blesser dans un conflit... Il avait été tellement sur de lui qu'il n'avait pas vérifié en détail ses différentes arrestations ou ses périodes sur le sol américain. Comme l'autre avait dit, il avait passé plus de temps sur des zones militarisées dangereuses que dans des pays développés. Pourquoi aurait-il du vérifier s'il avait croisé le FBI auparavant ? En un autre cas, une telle boulette aurait pu lui couter la vie. Ici, elle ne blessait que ses nerfs et son arrogance.


✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Sam 24 Déc - 17:24

Assis sur une chaise de jardin, Cathan appuyé contre le mur à coté de lui, ils fumèrent en silence. Difficile de croire qu'ils s'étaient mis sur la gueule 10 mn avant, même si des traces apparaissaient sur leur peau. La question de Cathan laissa l'ex journaliste légèrement songeur un court instant, avant qu'il ne parte dans un petit rire grinçant. Il soupira, avant de répondre d'un ton calme et ouvert, véritable echo à l'attitude de Cathan qui s'était transformée envers lui.

"Je croyais deviner... Je crois toujours deviner des tas de trucs. Je ne peux m'empêcher de voir partout des signes cachés et je pensais que j'étais devenu obsédé et paranoïaque et que je m'imaginais des choses sur toi."

C'était un peu gênant d'avouer ça, mais certainement moins que pour un agent du FBI que de voir sa couverture éventée. Mais s'il voulait que Cathan lui fasse confiance, il devait agir de même manière à son égard. Le blond fit craquer sa nuque, se sentant endolori, puis repris.

"Je savais que tu n'avais pas toujours été prof de math. Beaucoup n'y feront pas attention, mais certains signes te trahissent. Mais je ne savais pas ce que tu étais... Avant que la mémoire du corps ne ravive celle de l'esprit."

Sans ça, il ne lui serait jamais revenu à l'esprit cette courte entrevue avec cet homme au final anecdotique dans sa vie, même s'il se souvenait avec un certain malaise de cet interrogatoire musclé et pas forcement très conventionnel qu'il avait subit alors. Mais Gabriel apprenait vite, et avait depuis réussi à éviter l'autorité autant que possible. Il coula un regard en coin vers le roux, qui avait le visage un peu morose, presque boudeur, mais pas réellement en colère, et sourit.

"Soyons amis Cat'. J'aime ce pays mais parfois, il me pèse vraiment sur les nerfs."

L'homme lui inspirait de la sympathie, et même si leurs passifs n'étaient certainement en rien semblable, il y avait un ressentit équivalent larvé la dessous, qui expliquait certainement cette tension qui s'était crée entre eux deux. De plus, le blond comprenait désormais mieux sa tendance à détourner obstinément la conversation dès qu'on s'approchait d'un peu trop prêt de sa vie privée. Cela se saurait compris pour une personne pudique, mais cet homme la était tout sauf pudique. Et plus il l'avait titillé, plus il s'était mis en défense, son agacement augmentant d'autant plus. Pas étonnant qu'il n'aime pas les journalistes.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Lun 26 Déc - 15:58

Voir des choses là où il n'y en avait pas, toujours tenter de deviner les motifs et la manière d'agir des autres... Cathan pouvait comprendre. Il ne faisait que ça depuis qu'il était au Japon, n'ayant que peu abandonner ses habitudes d'agent même s'il était hors du terrain – et tellement loin des Usa que ça en devenait ridicule. On pouvait bien leur retirer leur job, l'esprit restait le même.

" Je peux comprendre."

L'américain tira à nouveau une longue bouffée de sa cigarette, laissant un silence tranquille s'installer alors que le vent froid d'octobre emmêlait les panaches de leur clope respective. Ils auraient pu être ailleurs, sur la terrasse d'un café à Los Angeles, quelque part dans Tokyo ou aux USA, le résultat était bien le même : deux expatriés à qui leur véritable occupation manquait à en crever. En d'autres circonstances, ils ne se seraient pas supportés, chacun d'un côté d'une barrière imaginaire. Et même ainsi, il avait d'abord fallu qu'ils se sautent à la gorge pour dénier avoir enfin leur première conversation paisible.
Le tranquille climat japonais n'avait pas été propice à son numéro de scène – est-ce qu'il vieillissait ou bien avait-il juste cessé de faire attention au milieu de tous ces nippons qui ne voyaient pas au dela de son grand jeu d'américain fatiguant ? Il penchait pour la seconde solution. Trop sur de lui, trop persuadé que le Japon suffisait presque comme couverture, il était redevenu lui-même sur certains points, refusant d'être moins que ce qu'il pouvait être.

La proposition de Gabriel, alors qu'il s'allumait une seconde cigarette, lui arracha un sourire ironique.

" Les ex-quelque chose expatriés qui s'associent pour ne pas devenir dingue au Japon ? Mouais, ça peut être marrant. Tout autant que se battre jusqu'à ce qu'on fasse vraiment des dégats. Et de toute façon, maintenant, il est plus dans mon intérêt de ne pas t'antagoniser, non ?"

Entre plaisanterie et honnêteté, Cathan avait exposé le fond de sa pensée comme rarement jusqu'à présent au Japon. Ce qui lui faisait réaliser qu'il y avait une autre personne avec qui il allait devoir parler, à défaut de révéler les derniers détails de ses secrets : son demi-frère qui avait appris de la source tiers. Au moins n'aurait-il pas envie de taper directement sur Akutsu avant même que la conversation ne commence.

" Et les japonais commencent sérieusement à me gonfler par moment aussi."

Certains.
Enfin un en particulier, qui avait la particularité de lui avoir légué la moitié de ses gênes. Amplement suffisant pour en faire une règle général ? Pour le moment, oui.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Ritter
Modo invisible
Bibliothécaire

avatar


Personnage
Âge : 35 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Ven 30 Déc - 13:38

Les mots de l'americain, comprehensifs, sonnaient sincère, et Gabriel eut un petit sourire torve. Oui, il devait plus que le comprendre. Il fuma en silence, laissant son regard se ballader sur le jardin, tandis que Cathan restait songeur à coté de lui. Certainement reflechissait il à ce qui n'avait pas été dans sa couverture. Il devait être très vexant d'être demasqué dans ce genre de cas.

Sa proposition reçu un acceuil favorable, même si quelque peu ironique dans la bouche de l'americain. Lui était sincèrement curieux d'en savoir plus sur cet homme si secret. Les secrets, quels qu'ils soient, voila bien le meilleur moyen d'attirer l'attention de Gabriel.

"Je ne veux plus me battre avec toi. Quite à s'affronter je preferait un bras de fer ou un concours de tir."

Les derniers mots de Cathan le firent rire, avant qu'il ne reprenne, par une étrange association d'idée.

"Les salles de tir doivent te manquer j'imagine ?"

Ce détail la ne lui avait pas échappé. Un connaisseur d'armes comme Cathan l'était rarement uniquement de visu. Le plus souvent, ceux qui connaissaient les armes comme lui savaient aussi les manipuler. Et puis, avant toute chose, Cathan était americain. Un simple mot qui résumait tout, et surtout ce sentiment que posseder une arme à feu était le droit le plus legitime qu'il pourrait avoir.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


"L'héroïsme, c'est encore la meilleure façon de devenir célèbre quand on n'a pas de talent."
[Pierre Desproges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momijigari.tumblr.com/
Cathan O'Leary
Admin mordant
Prof de maths

avatar


Personnage
Âge : 33 ans
Chambre / Appart : 2

A savoir :

MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   Mar 3 Jan - 17:11

L'américain laissa échapper un grognement étouffé. Merci au bibliothécaire de mettre les pieds dans le plat et de lui faire penser à ce qu'il s'efforçait quotidiennement d'oublier, à savoir son pauvre glock abandonné dans le tiroir fermé de son bureau. Sans parler de toutes les autres armes qui n'avaient pas pu le suivre jusqu'au Japon, faute de permis vu les lois répressives concernant les armes sur le sol nippon. Bien sur que ça lui manquait, autant que les enquêtes mouvementés ou les recherches plus calmes qui lui avaient été données de faire. Il avait parfois l'impression d'être un vieux à la retraite – et encore, la plupart des vieux aux USA avaient leur arme de planquée dans un coin de leur baraque, près à servir si un gosse balançait son ballon dans son jardin ou s'approchait d'un peu trop près. Le tir sur cible mouvant était une très vieille tradition américaine, et parfaitement amusante selon lui.

" Je te prends quand tu veux sur une séance de tir. Comment tu veux que ça ne me manque pas ? J'ai l'impression de m'enliser dans la sagesse et la lenteur japonaise. Je vais bientôt me mettre au Kyudo."


S'il n'était pas près à devenir un petit japonais traditionnel, il fallait bien croire que certaines choses se frottaient tant à lui qu'elles finissaient pas laisser des traces. Ou simplement il perdait ses réflexes à ne rien faire, à part être parano pour certaines choses et pas assez pour d'autres.
Cat joua un instant avec l'idée d'aller faire du café dont il était toujours en manque depuis tout à l'heure, avant de se rappeler du massacre qu'il avait fait avec la machine et dont les restes devaient toujours orner le comptoir de la cuisine américaine. Pas de café avant un sérieux nettoyage, et il n'était pas d'humeur à jouer les femmes au foyer. La café attendrait encore un peu, remplacé par une autre clope pour lui occuper la bouche et les mains.

" Ça se voit tant que ça ou il faut l’œil d'un expert ? Vu ton ton j'ai presque l'impression d'être un drogué en manque avec les mains qui tremblent et tous les autres symptômes écrits en lettres majuscules sur le front."

Cathan observa un instant sa main, la clope suspendue entre deux doigts. Point de tremblement de perceptible, pas plus que de cals, cicatrices ou marques distinctives, ce qu'il y avait à voir n'était pas dans le physique de toute façon. Même son ascendance japonaise se dissimulait derrière sa grande taille et ses opulents cheveux roux, les yeux foncés et en amande passant comme une simple bizarrerie de génotype. L'ex-agent avait croisé des américains avec quelques vieilles ascendances orientales qui faisaient plus typés que lui.

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Pourquoi tombons nous Bruce ?
Pour mieux apprendre à nous relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Chambre noire [Pv le chat]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chambre noire [Pv le chat]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Bâtiment Edo [Administration] :: Premier étage :: Appartement 2-
Sauter vers: