Le lycée sous le signe de l'arbre aux 1000 écus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans la gueule du loup (pv Mitsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Mer 25 Avr - 19:50

Aussitôt arrivée dans sa chambre, Mitsu se jeta à moitié sur le plumard. Avachie au possible, sans faire attention à être « une gentille petite fille modèle », aka les jambes à moitié écartée, les lèvres entrouvertes avec une tête de gamine attardée, elle s’autorisa un peu de silence calme et solitaire dans sa piaule, avec ses affaires, sans personne pour l’emmerder. Sa respiration se constituait d’une série de longs soupirs et de profondes inspirations assez proches du ronflement. En soi, cela aurait été le moment idéal pour pleurer comme une gosse, en se lamentant de son weekend de merde, en piaillant sur l’horrible injustice que toute l’affaire, y compris le passage avec la pétasse peroxydée, constituait. Pourtant, quelque chose rendait les pleurs impossibles à ce moment-là.

Agacée, elle se redressa brusquement pour s’activer à faire quelque chose, peu lui importait. Cependant, elle jeta bien vite son dévolu sur le changement de vêtements. Une fois la petite tenue de lolita retirée, elle s’arma d’un pot d’encre de chine et recouvrit d’une belle tâche noire le pan de la robe souillée par le sang de Sasuke. Evidemment, l’opération crut bon de projeter quelques gouttelettes sombres sur sa peau nue : On est maladroite ou on ne l’est pas ! Pestant à nouveau sur l’horrible injustice de cette vie qui, décidemment, lui en veut, avec une magnifique tirade interne pas loin d’un poème loupé d’un emo, elle envoya le flacon valdinguer accompagné de la robe dans un coin de la pièce. Boudant toujours, elle fouilla son armoire à la recherche des derniers vêtements rescapés du désir maternel de faire de sa fille une poupée. Finalement, c’est dans une boîte sous son plumard qu’elle dénicha un pantalon trop large beige type baggy qui alla rejoindre sur le lit un débardeur blanc ajusté, un cardigan noir ainsi que des sous-vêtements. Bien vite en tenue d’Eve, elle remarqua néanmoins une vilaine et taquine goutte d’encre oubliée qui avait tracé un joli sillon sombre dans son décolleté. Après avoir humecté ses doigts, elle se mit à frotter légèrement afin de retirer toute trace de son forfait.

Naturellement, le hasard décida que c’était le moment le plus adéquat pour qu’interviennent et déboulent deux jeunes hommes à moitié inconnus dans sa chambre. Ainsi Saeba et Suzuki tombèrent nez à nez avec une jeune fille en train de se tripoter un bout de peau localisée sur un sein dénudé. Si une réaction à base d’injures était plus communément attendue, Mitsu, elle, dévisageait les invités surprises, bouche bée entre la stupeur, la colère, l’hilarité, la fatigue extrême et celle qui entrave pas du tout ce qui est en train de se passer. Son regard passa brièvement de Sasuke à l’autre jeune homme avant de se figer. Quelque part, au plus profond des pensées de la jeune femme, la carapace se fêla. Le réflexe deuxième, au lieu de crier et de leur jeter n’importe quoi à la figure pour les faire décamper – surtout Suzuki qui se rinçait copieusement les yeux sans même esquisser un mouvement décent pour laisser à la jeune fille un peu d’intimité – le second réflexe fut donc d’enfiler à la hâte le futal puis le haut. Une fois vêtue, elle s’approcha du type en caleçon et, avec grand calme, lui carra un coup de genou prodigieux entre les jambes. Alors que celui-ci s’affalait légèrement au sol en se tenant la partie meurtrie de son anatomie, l’apparente sérénité de Mitsu vola parfaitement en éclat. Sans trop de peine, elle agrippa la tignasse du jeune homme pour la tirer vers le haut et l’attaquait à présent à grands coups de baffes. Submergée par toutes les émotions des deux derniers jours et dans une colère noire, la furie n’avait pas l’air de vouloir se calmer. Pourtant, elle épargnait Sasuke – ou alors elle l’ignorait pour le moment - et son ire se concentrait uniquement sur l’« inconnu ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 8:48

Mais c'était que ce débile?! Voila ce que pensait Sasuke en voyant l'inconnu se diriger toujours vers la chambre de la jeune fille alors qu'il venait de lui dire qu'elle se changeait. C'était quoi son problème? Si ca n'avait tenu que de lui, Sasuke lui aurait déjà pété le bras bien joyeusement... mais le problème c'est que ca ne dépendait pas de lui. Il n'était pas chez lui, il n'était même pas vraiment un ami de Mitsu... il était juste une pièce rapporté sur le chemin, rencontré par un malheureux hasard, sans plus. Il avait déjà causé suffisament de problèmes a Mitsu et il n'avait pas envie d'en rajouter une couche en pétant le bras d'un de ses amis. Bien que sur le moment il doutait fortement que ce gars là fasse partit des amis de la jeune fille mais bon. Alors que Sasuke lui posait la main sur l'épaule avec un "Hey! j'te parle" très significatif et s'approchant d'avantage du "Dis donc connard, tu t'arrêtes!", l'autre avait déjà tourné la poignet et ouvert la porte.

Que dire de la suite. Si Sasuke n'avait pas réalisé au début la tenue, ou plutot la non tenue, de Mitsu, il fut bien vite obligé de constater qu'il lui manquait quelque chose. Ha ba oui, des vêtements par exemple. Le yakuza avait beau avoir un seuil de sensibilité au dessus de la normal, il faut bien avouer que sur ce coup là il venait d'en prendre un sérieux coup. Il resta un moment interdit, estomaqué, en regardant la silhouette nue de la demoiselle avant de se rendre compte que c'était parfaitement indécent de regarder une jeune fille de cette façon. Aussi ne tarda-t-il pas a détourner les yeux pour trouver soudain un intéret grandiose a ses chaussettes. Ouhaaaa elles étaient super belles ces chaussettes dis donc... Il releva légèrement la tête vers le gars et fut surpris... ou plutot non.. pas vraiment surpris, de voir qu'il ne cherchait pas a détourner les yeux. Sur le coup Sasuke serra son poing avec la ferme intension de lui rentrer si profondément ses yeux dans ses orbites qu'il serait alors capable de voir chaque sillons de sa pauvre cervelle. Mais Mitsu fut plus rapide que lui et en un éclair elle lui asséna un coup dans une partie anatomique que les hommes affectionnent tout particulièrement, le genre de coup qu'on ne souhaiterait même pas a son pire ennemi... quoi que.

La jeune fille se mit alors a déverser une rage folle en maltraitant encore l'abruti. Sasuke regarda la scène un moment sans ciller. Non il n'était pas stupéfait ou paralysé... au contraire, il était même bien conscient de ce qu'il se passait. Mais il se disait que la demoiselle avait bien le droit de se venger un peu. C'est donc sans le vouloir qu'un léger rictus s'installa sur son visage avant qu'il ne juge que le gars avait eu son compte. Il attrapa en douceur Mitsu par les épaules et la fit rentrer dans la chambre, fermant les porte derrière lui, laissant l'autre agoniser dans le couloir. Seul dans la chambre avec la jeune fille qu'il avait ramener contre lui en la serrant un peu contre son torse pour la calmer. Quitte a se prendre un coup.. de toute façon d'un certaine manière il le méritait aussi, il avait bien regardé lui aussi même si c'était sur le coup de la surprise, rien n'était excusable. Il garda le silence.. longtemps... sentant contre lui le petite coeur de la jeune fille qui battait la chamade contre son torse. Il ne savait pas vraiment quoi dire alors il se contentait de la garder contre lui. Décidémment... des journées comme ça il n'en vivrait pas tout les jours. Il préférait encore une bonne fusillade... Il finit par desserrer un peu son étreinte, son regard émeraude cherchant celui de la jeune fille.

"C'est bon.. c'est finit.. navré j'ai pas réussit a l'arrêter a temps..."

Fit-il dans un simple murmure comme pour ne pas l'effrayer d'avantage. Passant un moment sa main dans la chevelure d'ébène de la lycéenne.

"... Ca va aller? ...Tu peux continuer a te défouler sur moi si tu veux..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 18:04

La colère…

Il n’y avait plus que ça. Il y en avait eu trop en trop peu de temps. Tout se mélangeait dans sa petite caboche et elle avait finalement pété un câble. Suzuki ne bougeait pas beaucoup sans doute choqué de voir la gentille poupée révéler une nature incontrôlable. Il se protégeait tant bien que mal des baffes et bientôt des coups de pieds. L’intervention de Saeba empêcha sans doute la bastonnade « gentillette » de dériver vers une empoignade plus « musclée ». D’abord, elle rua légèrement pour se défaire de l’étreinte du jeune homme avant de s’accrocher à lui avec autant de force qu’elle le pouvait. Son cœur battait si fort, si violemment qu’il lui semblait qu’il allait céder à tout instant. Elle ne pleurait toujours pas et, lorsqu’elle leva le regard vers lui, elle était plus décontenancée encore. Il y avait sa main dans ses cheveux, son murmure, son parfum, sa chaleur contre son corps… Cela lui tournait presque la tête. Elle avança une main hésitante vers le visage de Sasuke. Du bout des doigts, elle effleura sa joue. Puis, elle détourna le regard, le relâchant parfaitement, voire même en le repoussant légèrement en lui appuyant sur son épaule valide.

Non, vraiment, pas la peine de s’enticher en plus de ce type qui lui apporterait encore plus d’emmerdes. Il fallait procéder par ordre. Tout ce marasme d’émotions trop fortes pour être gérer en une seule fois la laissait à présent pantelante.

- Il faut … il faut que je m’occupe de… lui. Il faut qu’il parte.

Baragouina-t-elle hésitante.

- C’est le mec de ma mère.

Avoua-elle.

- C’est un connard.

Ah ça, depuis qu’il était avec sa mère, il n’arrêtait pas de sous-entendre, plus ou moins finement, qu’il se taperait bien la fille aussi. Ce qu’il foutait à l’appart alors que sa mère était partie ? Sans doute lui avait-elle laissé les clés à présent. Typique de Sayuri. Elle s’emballait très vite avec les hommes, trop vite. Mitsu n’avait jamais supporté ça. Elle détestait les je t’aime rapide. Elle détestait quand les relations avançaient trop rapidement de manière superficielle. Ce mec n’en avait rien à foutre d’une histoire d’amour. Il cherchait juste une maîtresse pour l’entretenir à moitié sans rendre de compte à ses fortunés parents.

La colère afflua à nouveau. Elle serra les poings, enfonçant ses ongles dans la paume de ses mains. Son regard coula sur les bibliothèques chargées de la pièce lentement. Puis, elle braqua ses yeux d’argent sur Sasuke. La pensée qu’il avait les épaules solides et qu’elle s’accrocherait bien à son cou lui traversa l’esprit. Elle la chassa à grand coup d’engueulades internes. La situation devait l’agacer. Des problèmes de morveuses qui ne le concernaient en rien devaient lui mettre un poil les nerfs à vif. Il devait vouloir s’en aller. Il devait vouloir se reposer et panser ses blessures. Il devait… Il devait partir lui aussi. Elle ne voulait pas se reposer sur quelqu’un et c’était ce qui arriverait irrémédiablement s’il restait dans cette pièce quand elle était dans cet état. Elle céderait. Elle se comporterait en ado. Elle chercherait à trouver … quelque chose dans son étreinte. Elle regarda ailleurs, brusquement absorbée par la fenêtre.

- Sors… s’il te plait. Est-ce que... tu pourrais juste vérifier qu’il est bien parti ? Il devrait avoir filé le connaissant.

Elle secoua un peu la tête comme pour dissiper tout ce qui y passait. Elle soupira.

- Tu dois avoir des choses à faire. Je vais me dépêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 18:31

Il garda encore un moment le corps frêle de la jeune fille dans ses bras, sans vraiment comprendre comment il en était arrivé là. Il déglutit difficilement quand elle leva les yeux vers lui et serait prêt a parier que son coeur avait loupé un battement quand elle lui caressa la joue. Dans la suite logique des films hollywoodiens a l'eau de rose, normalement Sasuke aurait du se pencher vers elle, l'embrasser, la câliner et tout un tas d'autres trucs sentimentaux a la con... Mais le jeune homme reste stoïque et immobile, presque soulagé quand elle le repoussa gentiment. Il ne chercha donc pas a la retenir et desserra son étreinte pour mettre ses mains dans ses poches et recula même d'un pas en déviant le regard a son tour. Il était soulagé e ne pas avoir dérappé... et pourtant il ne pouvait pas s'empêcher de ressentir comme une vague d'agacement envers lui même. Comme s'il s'en voulait de ne pas avoir saisi une opportunité, une occasion. Il grimaça intérieurement, pestant contre lui même et préférant mettre ça sur le compte de sa libido plutôt qu'autre chose.

Il l'écouta parler en silence, retenant les informations. Le copain de sa mère? Mais il était a peine plus agé que lui? Hé bé... Pour le côté connard Sasuke hocha légèrement la tête, voulant clairement signifier "oui merci ca j'avais remarqué" bien que pour le moment il soit parfaitement incapable de parler. De nouveau il tourna son regard vers elle et de nouveau il croisa son regard d'acier. Elle semblait hésiter, penser a quelque chose sans oser le faire... et pour être parfaitement honnête, Sasuke voulait surtout sortir de cette chambre avant qu'il ne soit plus en mesure de calmer ses pulsions qui devenaient de plus en plus évidentes. Il hocha de nouveau la tête quand elle lui demanda de sortir mais resta immobile devant elle, comme si son corps refusait de lui obéir. Il grogna un peu avant de pouvoir faire un pas vers la porte et reporta son regard sur elle.

"Prends ton temps... moi je suis pas pressé...Et je me charge de l'autre abruti, pas de soucis..."

Fit-il avant d'ouvrir la porte et de sortir, la refermant derrière lui. Il colla son front contre la porte en fermant les yeux, prenant un grande inspiration.

*Abruti...*

L'autre n'était plus là... et c'était pas plus mal sinon Sasuke l'aurait finit. Pour plus de sécurité, le yakuza resta dans le couloir, un peu en retrait de la porte mais pas très loin quand même, histoire de veiller au mieux a ce que Mitsu soit tranquille dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 19:03

Une fois seule, Mitsu soupira plusieurs fois. Elle ferma les yeux et se laissa tomber sur son lit à nouveau. A deux mains, elle se prit le visage et resta temporairement prostrée en respirant assez bruyamment afin de faire le vide, le tri et organiser tout ce qu’elle devait faire.

Premièrement, il fallait qu’elle trouve une solution pour régler le cas Suzuki. Celui-ci risquait de lui causer pas mal d’ennuis si l’idée lui venait d’aller cafeter à Sayuri. Ceci dit, l’idéal serait d’amener sa mère à rompre purement et simplement avec lui sans avoir à fournir de détails. Lui présenter un autre type ? Mh… non, quand même fallait pas pousser. Demander à son père d’intervenir ? Plus simple et plus efficace. Papa se chargerait de calmer l’hystérique. Il arrivait toujours à le faire. Dès qu’elle le voyait, elle changeait de mecs ensuite pour en prendre un autre. Pour les clés que Sayuri avait filées à son amant, la solution de changer de serrure était la plus évidente. Elle appellerait l’assistant de sa mère pour s’en charger en mitonnant un bobard sur ses propres clés perdues. Question réglée.

Deuxièmement, mettre des sous-vêtements. Pas trop compliqué celle-ci. Retirer les vêtements enfilés à la hâte – et accessoirement à l’envers – enfiler culotte et soutien-gorge, remettre les vêtements. En profiter pour faire son sac, ne pas oublier le chargeur du portable et du mac, ainsi que les devoirs de math. Question réglée.

Troisièmement, sortir de la chambre et être « normale » avec Sasuke. Voilà qui devenait franchement épineux. Rien qu’esquisser son nom fit battre la chamade à son cœur et virer ses joues au pivoine. Même si se torturer la face avec les mains n’était pas franchement la solution la plus utile, cela lui semblait sur l’instant la seule manière de procéder. Pourquoi diable le trouvait-elle brusquement si… attirant ? Peut-être était-ce les émotions fortes qui cherchaient un épilogue plus charnel, plus passionné, plus… digne d’un film d’action où le yakuza qui sauve une fille pas si inutile que ça et qu’ils finissent par tomber amoureux l’un de l’autre pour un happy ending. Bien qu’il fallait avouer que la situation n’allait pas aussi loin qu’une romance mais plus par un désir dévorant de lui sauter dessus pour chasser tout le négatif. Pourtant, elle savait bien que cela ne ferait que compliquer les choses et mieux valait en rester au statut de « détentrice d’un secret compliqué ».

Ce fut un grognement de son estomac mécontent qui régla temporairement la question. Ils n’avaient pas mangé grand-chose depuis la veille et toute cette action, ça creusait. Ainsi, elle sortit de la chambre pour tomber quasi nez à nez avec l’objet principal de ses tourments de l’instant.

- Heu… des nouilles sautées alors ?

Un peu rouge, elle détourna très habilement le fil de ses pensées sur les questions terre à terre de remplissage d’estomac. Sans faire plus attention que ça, elle contourna… un peu trop pour être totalement honnête Sasuke et fila dans la cuisine pour commencer à préparer les victuailles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 19:28

Seul, Sasuke prit le temps de réfléchir un peu a toute cette histoire et surtout a savoir pourquoi il se retrouvait irrésistiblement attiré par la jeune fille. L'adrénaline? Non.. il avait l'habitude de ce genre de situation et ce n'est pas pour autant qu'il sautait sur la première fille qui passe... La solitude? Non plus, elle ne lui avait jamais pesé c'ets pas maintenant que ca allait commencer... Le désir? ... Déjà un peu plus crédible. Il faut bien avouer que la demoiselle était charmante et même si Sasuke n'était pas le genre d'hommes a vraiment se passionner pour les histoires de coeur, ce serait mentir de dire qu'il ne la trouvait pas séduisante. Il poussa un soupire. Il avait beau faire des efforts, le visage de Shizare revenait sans cesse dans son esprit. Souriant, rassurant... on aurait dit que le souvenir de Shizare l'encourageait a l'oublier pour se libérer de ce poids qui le rongait depuis si longtemps. Parfois, dans ses cauchemars, il avait encore l'impression de sentir l'odeur de son sang, de voir ses mains tachées de pourpre... et le corps de Shizare gisant dans l'eau d'une pluie battante. Longtemps il avait tenté de l'oublier mais il en revenait toujours a la même conclusion: il était coupable, responsable de sa mort... et il devrait passer le restant de sa vie a le payer.

La porte de la chambre s'ouvrit et Sasuke croisa le regard de la jeune fille. Le visage de Shizare s'effaça instantanément sans que Sasuke ne puisse le retenir. Il était partit en douceur, s'était évaporé doucement comme une tendre brise, comme un baiser d'adieu. Sasuke resta immobile en la regardant, silencieux. Il revint a la réalité en entendant le son de sa voix et secoua un peu la tête, se redressant en quittant son appui sur le mur pour suivre la jeune fille. Bien sur il avait remarqué qu'elle l'évitait consciencieusement... Est-ce qu'elle avait peur de lui? Sans doute. Du moins c'est ce que pensa Sasuke. Elle avait raison, ils n'étaient pas du même monde. Il était dangereux et jusque là il ne lui avait apporté que des ennuis... pas étonnant qu'elle le fuit comme la peste. Il poussa un soupire discret... et se fit la promesse d'éviter toute proximité avec la jeune fille dorénavant pour ne pas l'effrayer d'avantage. Il s'assit dans le canapé et n'y bougea plus, évitant de croiser le regard de la demoiselle, observant les objets un peu partout.

"C'est a ta mère tout ca?"

Fiit-il par demander histoire de faire au moins un peu de conversation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 19:59

Mitsu s’affairait en récupérant différentes denrées à droite et à gauche, le wok et autres assiettes et baguettes qu’elle étala sur un coin du comptoir de la cuisine. Méticuleusement, elle évitait toujours le regard de Sasuke de plus en plus agacée par son propre comportement. Non mais bordel qu’est-ce qui lui prenait de ne pas savoir comment réagir avec un gars ? Elle était capable d’envoyer bouler n’importe quel inopportun, d’embrasser un professeur mais pas de croiser le regard de Saeba ? Avait-elle perdu quelques neurones en même temps que les coups de « chaud » du weekend ? Elle maltraitait un peu les légumes qu’elle découpait histoire se passer les nerfs. Elle fut presque surprise quand il brisa le silence, si bien qu’elle se retrouva à le dévisager, le couteau à la main, la bouchée bée comme une débile.

Elle toussota légèrement sur son avant-bras, histoire de ne pas avoir l’air trop cruche quand elle arrêtait de le regarder comme si elle n’y croyait pas vraiment.

- Oui. Elle tient une galerie d’arts donc il y en a toujours plein partout.

Un tantinet lacunaire comme réponse, non ? Si bien qu’une donnée lui revient à l’esprit. Elle suspendit son geste et planta cette fois-ci son regard dans celui du jeune homme.

- A ce sujet… je ne t’en ai pas parlé avant mais… le type chez qui nous étions… son fils … herm... et bien c’est un herm client de ma mère et la plupart des œuvres qu’il y avait dans le salon venait de chez elle. Je ne sais pas si c’était important… mais je pense que c’est mieux que tu le saches… Je ne l’ai jamais vu à la galerie, lui, par contre. J’ai évité d’en parler avant … et bien parce que tu m’as dit de rester silencieuse.

Bon dieu, même être sérieuse pour lui dire ça en le regardant normalement lui coûtait une force qu’elle trouvait surhumaine.

- En soi, ça n’a pas grand-chose d’étonnant. La galerie est assez renommée… et l’attrait de ma mère pour les jeunes hommes jeunes et fortunés aussi. Enfin… au moins, tu es au courant maintenant.

Impossible. Même lui parler de choses sérieuses maintenant la perturbait. Elle câla le wok sur le gaz qu’elle alluma rapidement avant d’ajouter les ingrédients un à un. Mitsu avait beau venir d’une famille riche, elle savait parfaitement se débrouiller seule pour cuisiner. Maintenant qu’elle n’avait plus grand-chose à faire d’autres que mélanger distraitement le repas à l’aide de baguettes plus longue, il lui était de plus en plus difficile de ne pas le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 20:21

Sasuke évita son regard, se concentrant pour regarder autour de lui les différentes oeuvres d'arts qui se trouvaient là. Il finit par dévier son regard vers elle comme irrésistiblement attiré. Il écouta ce qu'elle disait et son regard s'assombri un peu. Ca compliquerait un peu les choses si ce qu'elle disait était vrai. Il faudrait qu'elle se fasse discrète... et ce n'était pas bon non plus que sa mère fréquente ce genre de personnes, ca risquait de dégénérer plus vite qu'elle ne le croyait. Mais pour le moment il ne devrait pas y avoir trop de soucis a se faire. Il se leva du canapé et s'avanca près de la cuisine, regardant par dessus de comptoir pour la voir faire.

"Ca devrait aller... cependant il n'est pas impossible qu'un jour tu croise l'homme que nous avons vu aujourd'hui. Si c'est le cas tu n'auras qu'a lui dire que tu ne me fréquente plus et que tu n'as plus de nouvelles de moi. Tu lui diras que tu m'as quitté après cette affaire parce que tu avais peur. Il ne devrait pas te poser plus de soucis que ca..."

Finit-il par dire avant de relever les yeux vers elle, une mèche de cheveux d'argent tombant devant son regard brute. Il contourna le comptoir et vint se mettre a côté de la jeune fille sans la quitter des yeux avant de regarder la poele. Son épaule éffleura celle d ela jeune fille sans faire exprès et un frisson le parcouru.

"Quelque chose ne va pas avec moi? ... Je veux dire.. enfin si je te... hum.. gène.. je peux m'en aller tu sais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 20:45

C’était ça. « Ne plus le fréquenter ne devrait pas me poser de soucis ». Oui, c’était logique et évident. Entre eux, un univers entier prenait place, même si finalement elle se demandait quelle était l’exacte épaisseur de cette frontière. En-dehors des détails qui avaient failli leur coûter la vie, il lui semblait qu’ils s’entendaient plutôt bien et qu’ils n’étaient pas si opposés que ça. Elle leva le nez vers lui, presque interrogative « Tu veux dire que tu ne vas pas me donner de nouvelles et disparaître ». La question oscilla sur le bord de ses lèvres sans qu’elle ne la franchisse jamais. Elle détourna alors le regard pour se concentrer sur le repas.

Il s’approchait. Elle hésitait à aller chercher un truc inutile ailleurs dans la cuisine pour garder cette distance salvatrice. Trouvant l’idée trop ridicule, elle ne bougea pas d’un iota. Ils se frôlèrent, par accident ? Sans doute plutôt une envie inconsciente. Les joues écarlates, Mitsu avait décidé alors de faire profil bas et ne pas dévier de l’objectif « faire le repas ». Pourtant à sa question, elle agrippa très vite sa chemise, lui interdisant du regard de partir maintenant.

- Tout va très bien avec toi. C’est juste que j’ai…

Envie de lui sauter au cou ? De l’embrasser ? De se blottir contre lui ? Qu’il reste ici ?

- … très faim.

La face écarlate, jamais les légumes ne lui avaient paru si intéressants. Ah bordel, ça n’était pas si compliqué pourtant ! Il lui plaisait. Elle se sentait à l’aise avec lui. Beaucoup trop par rapport aux circonstances de la rencontre, mais rien que la scène de lui cuisiner un repas, de passer la nuit avec… tout ça ressemblait foutrement à « quelque chose ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 21:19

Plus il la regardait et plus il avait du mal a se contenir.. et plus il avait du mal a se contenir, plus il se disait qu'il risquait d etout foutre en l'air. C'est d'ailleurs cette seule pensée qui faisait en sorte qu'il se retenait encore d'écouter son instinct. Il avait beau regarder Mitsu il ne pouvait pas s'empécher de penser qu'elle était a des années lumière de lui et qu'il ferait mieux de s'en tenir au plan: manger, la ramener.. l'oublier. Facile a dire mais pour ce qui était de le faire c'était tout autre chose en réalité. Le yakuza dévia bien vite le regard vers sa chemise que la jeune fille venait d'attraper comme pour le retenir. Il la regarda de nouveau alors qu'il sentait une hésitation dans ses paroles. Il n'osa pas trop relever la chose et finit par dévier le regard. Il allait retourner a sa place quand son corps se stoppa net. Son instinct lui lança comme un éléctro choc et il se tourna lentement vers Mitsu.

Observant la jeune fille il leva la main pour venir lui effleurer la joue. Le geste était simple mais spontanné, il n'y avait pas vraiment réfléchit. Il remit derrière son oreille une mèche de cheveux d'ébène et garda le silence. Elle était belle... Plus jeune que lui mais sur le moment il n'en avait rien a faire. Et puis elle n'appartenait pas au même monde non plus. Elle transpirait la normalité alors que lui... rien que les tatouages dans son dos lui faisaient clairement comprendre qu'il n'était pas fait pour cette normalité. Il soupira légèrement alors que son pouce caressait la joue de la jeune fille, déviant un peu vers ses lèvres pulpeuses. Il se rapprocha un peu... et puis s'arrêta. Non.. pas comme ca, pas ici.. pas de cette manière. Il dévia le regard, retira sa main et coupa le feu de la gazinière, gardant les yeux figé sur la poele.

"Je crois que c'est prêt..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 21:50

Au début, elle l’observa sans vraiment comprendre. Il avançait… puis reculait. Au moins, le signal cette fois-ci avait le mérite d’être plus clair : ils se plaisaient. Elle frissonna sous la caresse. Elle s’approcha même un peu de lui au même instant… Quelques centimètres, une si mince frontière les séparaient. Il choisit alors de reculer à cet instant-là, retourner vers la cuisine prétexte. Machinalement, elle fit de même.

- J’espère que ça n’est pas trop cuit…

Dit-elle sur un ton monocorde. Qu’est-ce qu’elle en avait à foutre de ces satanés nouilles sautées. Elle tendit la main vers les assiettes qu’elle garnit copieusement. Il était plus raisonnable qu’elle en recreusant un peu de cette distance entre eux. Celle qui devait s’installer entre deux personnes aussi différentes. Devait ? Rien dans tout ce weekend, voire de ce mois n’aurait « dû » se passer. Devait-elle vraiment réprimer une envie aussi simple et naturelle que celle de se retrouver dans les bras de quelqu’un avec qui elle avait partagé une situation pareille ? En silence, elle se saisit des assiettes et des baguettes pour les mener sur la table afin qu’ils ne puissent enfin contenter leurs estomacs.

Elle déposa le tout sur la table et regarda la « fumée » s’échapper des plats un long moment.

- Sasuke ? Est-ce que tu vas disparaître de ma vie aussi vite que tu y es entré ?

Peut-être la phrase sonnait-elle un peu trop ambiguë, aussi trouva-t-elle plus sage d’apporter une précision.

- J’ai envie de te voir encore après aujourd’hui. Même si je me doute que ça n’est pas … vraiment très intelligent. Juste que…

« J’ai pas envie que ça se finisse comme ça… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 22:10

*Abruti...*

"Non.. ca a l'air encore mangeable... "

*Abruti...*

"Au pire on mourra d'un intoxication alimentaire..."

*ABRUTI!!!*

"Ce qui serait quand même con après avoir survécue a une blessure par balle..."


La phrase avait été dites avec calme, ponctué d'un léger sourire a la fin avant de s'éloigner d'elle légèrement. Il aida Mitsu a mettre la table. Elle s'occupait des assiettes, il prit en charge les verres et la boisson avant de tour ramener a table. Dans sa tête tout tournait trop vite. Des questions débiles, idiotes, qui n'avaient pas lieu d'exister mais qui étaient bien là pourtant. Pourquoi? Comment? Quand? Pourquoi pas là? Pourquoi pas comme ça? Sasuke s'assit a table et joua un moment avec ses nouilles (et non pas sa nouille) et ses baguettes (et non pas sa baguette). Il fut tirer bien vite de ses pensées par la voix de Mitsu qui posait une bien étrange question. Il resta d'ailleurs un moment sans voix jusqu'a ce qu'elle ne complète sa question... qui le rendit encore plus silencieux.

Il réfléchissait... et il réfléchissait lentement, très lentement pour ne pas se presser et répondre a la va vite. Et au bout de quelques secondes enfin il finit par répondre en la regardant droit dans les yeux, le plus sérieusement du monde, avec une voix ferme et définitive où on pouvait tout de même entendre une pointe de chaleur rassurante.

"Si tu ne veux pas que je m'éloigne... alors je ne m'éloignerais pas..."

Finit-il par dire en continuant de la regarder avant de baisser les yeux vers son assiette, maltraitant ses nouilles avec des petits coups de baguettes (je vous vois venir, pervers).

"Cependant je pense que je t'ai causé suffisamment de soucis comme ça. Comme t'as pu le constater, je ne suis pas vraiment le genre de garçons recommandables... Je te causerais plus de tords qu'autre chose, j'ai tendance a ne pas être très expressif et a mal comprendre les gens... je suis pas doué dans le social, j'ai une vie compliquée et il parait que j'ai un sale caractère quand je suis mal luné..."

Soupire doucement en baissant ses baguettes.

"Mais... moi non plus j'ai pas envie de m'éloigner de toi... Je sais pas pourquoi... et c'ets sans doute ce qui m'énerve le plus. Je suis pas....*soupire*... Je suis pas du genre a m'attacher comme ca... pas si vite... et je suis pas non plus le genre a cumuler les conquêtes..."

Lève les yeux vers elle, toujours aussi sérieux.

"Mais je t'apprécie.. beaucoup... Je trouve que t'es une jeune femme courageuse... tu as de l'humour, tu es forte... et pourtant si fragile a la fois... Tu es...*tousse un peu* jolie... aussi..."

Regarde ailleurs.

"Et là je m'enfonce... comme un con... donc le mieux c'est qu'on mange en silence, avec un peu de chance je m'étranglerais avec une nouille ca m'éviteras de me rendre plus ridicule..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Jeu 26 Avr - 23:36

Pendant ses remarques sur sa cuisine – au demeurant pas mauvaise – elle esquissa un sourire avant un rire léger. Malgré tout, elle était trop perturbée par cette « proximité distante » pour être vraiment à l’aise. Dès qu’elle eut posé la question pourtant, elle se sentit de suite moins oppressée, moins tendue. Puis, elle patienta le temps qu’il formule sa réponse. Elle évita de le dévisager trop clairement pour ne pas le mettre encore plus mal à l’aise de ce qu’il devait être. Elle attendit en triturant ses baguettes, sans oser manger, l’appétit en suspens.

Elle sourit légèrement rassurée à la première réponse. Elle n’en demandait pas vraiment plus l’instant. Enfin si on omettait cette envie de lui sauter dessus pour se coller à lui et le couvrir de baisers sans plus réfléchir à tout le reste. Toutefois elle hocha légèrement la tête lorsqu’il aborda la chose d’un point de vue plus réaliste. Elle ne se faisait pas d’illusions non plus. Aussi charmant qu’il lui paraissait, il restait lui et tout ce qui allait avec. Elle pinça légèrement les lèvres. Il avait raison évidemment. Elle ne jugeait pas son caractère vu qu’elle n’en avait aperçu qu’une fraction mais le simple tag « yakuza » suffisait amplement à mettre un frein aux pulsions irréfléchies.

Elle rougit à la suite. Il avait l’art et la manière de la perturber d’une dizaine de manières différentes. Froid, puis doux voire délicat, impassible et lointain, puis aussi proche et prévenant qu’un chevalier blanc – à défaut de terme plus adéquat -. Elle sourit franchement à sa conclusion avant d’ajouter, un tantinet goguenarde.

- Ne gaspille pas la nourriture que je t’ai préparé, je t’en voudrais terriblement et je pourrais succomber à un excès de violence comme tout à l’heure.

Elle hocha la tête plusieurs fois d’un air très sérieux. Finalement, elle soupira en détournant un peu la tête. Elle n’avait pas envie de faire comme si elle n’avait rien entendu, ni rien ressenti à chacun de ses mots. Alors à son tour, elle décida de « vider son sac ».

- Cela fait depuis… depuis tout à l’heure que je tourne et retourne ça dans ma tête. J’ai beau savoir, ou du moins appréhender un minimum, ce que ta vie implique et même me marteler que c’est une mauvaise idée. Cela me parait juste inconcevable que ce weekend, aussi horrible eut-il été, se termine comme… ça, comme si rien n’était arrivé, comme si je n’avais rien ressenti du tout en vivant un aperçu de ta vie.

Mal à l’aise, elle frotta assez rudement sa joue avant d’enchainer.

- Je suis bizarre.

Elle lâcha un petit rire.

- Mais je suis à l’aise avec toi. Enfin si on omet le fait que … c’est perturbant d’avoir autant envie d’être…proche de toi. C’est peut-être l’adrénaline, le lien que les émotions fortes ont tissé entre nous, je n’en sais rien… Mais c’est agréable d’être avec toi. J’ai l’impression de… pouvoir être moi-même et pas juste « une poupée ».

Elle sourit légèrement en coin.

- Je ne te mentirai pas en te disant : « c’est la première fois que ça m’arrive ». Je l’ai déjà cru. Y a même très peu de temps. Et finalement je me suis fait avoir. Mais la vie est comme ça, je me leurre pas. Quant aux risques que tu me blesses, ni toi, ni moi ne pouvons prédire l’avenir. A moins que tu ne caches ce genre de pirouettes quelque part, auquel cas, je voudrais bien connaître d’avance les réponses de mon prochain test de math.

Elle étala un plus large sourire un instant. Puis, elle reprit un air parfaitement sérieux.

- Je me doute bien que ta vie est compliquée. Comme tu as pu le constater, la mienne n’est pas spécialement lisse non plus. Certes, c’est beaucoup moins dangereux, plus banal, plus « normal ». Mais on a tous nos problèmes et nos bagages. Les tiens sont lestés de sang, de devoir et d’armes. Les miens de faux-semblants et de types glauques. Encore une fois, étrangement, je vous ai trouvé toi et Yamamoto bien plus « sains » que la plupart des gens que je croise lorsque ma mère me traîne à des vernissages et autres rendez-vous arrangés. Plus dangereux, plus terrifiants mais plus sains.

Un nouveau rire bref.

- Je dois vraiment être fêlée.

Ah ça, elle avait assurément un grain et les dernières 24 heures ne l’avaient pas arrangé. Elle pourrait tergiverser pendant des heures sur la conduite à tenir, en s’appesantissant sur tous les détails qui avaient rendu l’expérience horrible, sur le pourquoi ce qu’elle allait faire étaient sans doute encore plus stupide que ses autres actions, plus dangereux. Mais, elle s’avouait à présent très nettement qu’elle ne voulait plus réfléchir sur l’avenir mais juste agir dans le présent.

Elle posa ses baguettes sur la table et se redressa. En deux pas, elle était à coté de lui. Elle lui prit la main pour qu’il se relève. Ses doigts libres glissèrent sur sa joue avec délicatesse. Le même geste qu’ils esquissèrent tout à l’heure à chacun leur tour. Sensiblement de la même taille, leurs regards se croisèrent naturellement. Son cœur menaçait vraiment de lâcher cette fois-ci. Le mouvement coula du visage jusqu’au flanc pour se refermer à nouveau sur sa chemise, comme si elle n’osait pas vraiment encore le toucher, dernier garde-fou. Ses pupilles brillaient de cette petite lueur. Elle n’avança pas plus. L’invite était on-ne-peut plus claire. A lui maintenant de choisir s’il préférait la décliner ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Ven 27 Avr - 9:43

Sasuke écoutait paisiblement ce qu'elle disait. Parfois sans s'en rendre compte il esquissait un sourire au coin de ses lèvres avant de baisser en yeux sans perdre son sourire. Il avait vu juste. Ces dernières heures avaient été assez éprouvantes pour la jeune fille et il ne doutait pas qu'elle devait être passablement perdu sentimentalement parlant. Après tout c'était compréhensif. L'adrénaline, le peur, provoquait souvent une vague de désir chez les gens peu habitués. Sasuke avait finit par s'y faire mais au fond peut être que Mitsu ne l'appréciait en ce moment uniquement parce qu'il était synonyme de danger. C'est ce qu'il aurait pu croire si seulement la jeune fille n'avait pas continuer sa plaidoirie. Il releva lentement les yeux vers elle... il n'était donc pas le seul a ressentir un petit quelque chose, aussi innommable soit-il, il était pourtant bien là, quelque part dans sa tête.

Est-ce qu'elle voulait tout de même prendre le risque? ... Prendre le risque de l'approcher et de s'en retrouvée blessée? Est-ce qu'il avait le droit de la laisser pénétrer dans son univers? La dernière fois qu'il avait laisser quelqu'un rentrer dans son monde, ca c'était très mal finit et a vrai dire il ne s'en était toujours pas remis. Qu'un yakuza meurt était chose commune. Ca faisait partit des risques du métier et dire vrai tout les yakuza n'avaient pas pour objectif de vivre vieux en fondant une grande famille, tout a fait conscient que leur fin se ferait dans une marre de sang, une balle entre les deux yeux. Sasuke aussi c'était fait a cette idée sans que cela ne le dérange plus que ça. Il faut bien avouer que le jeune homme aspirait juste a la Mort depuis que Shizare avait franchit le point de non retour. Mais s'il recommençait avec Mitsu... Aussi innocente que Shizare, aussi pure.. elle n'avait rien a faire avec un homme comme lui aux mains souillées, a l'esprit pervertit. Il avait déjà perdu Shizare parce qu'il n'avait pas été capable de le protéger, parce qu'il avait osé s'attacher a lui en dépit des recommandations de ses amis. Et voila que ca recommençait.

Mitsu finit par se lever et Sasuke lacha instantanément ses baguettes et se redressa sur sa chaise. Il ne chercha pas a éviter le regard de la jeune fille et ne chercha pas non plus a s'enfuir. Il était envouté, littéralement envouté par Mitsu. Par sa démarche, par son regard, par ses lèvres, par ses gestes. Là où d'autre avait échoué, elle.. elle aurait été capable de le briser a cet instant précis. Elle aurait pu lui faire mettre genoux a terre sans qu'il n'oppose la moindre résistance. Elle lui ordonna silencieusement de se lever et il le fit, sans rien dire. Il ne songea pas un seul instant a Shizare, pas une seule fois il ne vit son visage ou son sourire. Il ne voyait qu'elle... a ce moment précis Shizare aurait pu revenir d'entre les morts et franchir la porte que Sasuke ne l'aurait même pas remarqué. Pas temps qu'il avait son regard perdu dans celui de la demoiselle qui lui faisait face. Elle le tenait, au sens propre comme au figuré. Sasuke gardait un regard sérieux en la fixant de son regard émeraude. Pour cette fois impossible de reculer, d'ailleurs il n'en avait pas envie, il ne voulait pas, il n'y pensais même pas.

Lentement, Sasuke passa sa main sur la hanche de Mitsu et finalement son bras entoura sa taille pour la ramener doucement contre lui, jusqu'a ce que sa poitrine se presse légèrement contre son torse. Sa main libre effleura la joue de la jeune fille, son pouce caressa ses lèvres comme une tendre promesses a venir avant que ses doigts ne glissent lentement vers sa nuque, se glissant entre quelques mèches de cheveux d'ébène qu'il ramena en arrière pour dégager le visage de la belle. Oui belle.. elle l'était. Si bien que Sasuke se demandait ce qu'elle pouvait bien lui trouver. Toujours aussi lentement, comme s'il voulait prendre son temps, Sasuke s'approcha d'elle. D'abord se fut son souffle chaud qui caressa les lèvres de la jeune fille, son regard restant aussi sérieux que d'habitude. Et puis quand il était évident qu'il ne pouvait plus faire autrement, il déposa ses lèvres sur les siennes. Le premier contact fut éléctrique... avant de devenir une drogue. Sasuke renouvela rapidement la chose, de nouveau il lui offrit un baiser tout en restant chaste. Mais bien vite il fut évident qu'il ne pourrait pas rester chaste bien longtemps, sa langue cherchant déjà a forcer la barrière fragile des lèvres féminines, trouvant rapidement sa jumelle, lui donnant un baisser plus passionné. La serrant un peu plus contre lui, son souffle devant plus rapide alors qu'il venait de faire céder une a une ses barrières de protection.. pour la faire entrer, elle, dans son univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Ven 27 Avr - 14:25

S’il y eut un éphémère instant où elle aurait accepté de se faire jeter et repousser, celui-ci fut balayé à l’instant où leurs lèvres se joignirent pour leur premier baiser. Les doigts se crispaient toujours sur un pan de sa chemise, avec ce je-ne-sais-quoi de retenue. A dire vrai, elle en menait pas très large à ce moment précis. Pas vraiment pour ce qu’il était, mais plus parce qu’il aurait pu la croquer sans qu’elle ne cherche à se protéger. En soi, la chose, délicieusement perturbante et grisante, lui vrillait la tête, le cœur, les tripes. S’abandonner entre ses bras, à ses baisers, y répondre avec une égale ardeur, se laisser enfin submerger par les flots d’émotions. Plus de Hasegawa, plus de Sanzo, plus de soucis, plus de yakuza, rien n’existait en-dehors du corps chaud, des lèvres accueillantes de Sasuke.

Des lippes, elle happa celles de Saeba avant d’y risquer un coup de langue taquin. Elle afficha un bref sourire en coin avant de l’embrasser à nouveau. Sa main libéra enfin le pauvre tissu torturé dans un chuchotis. Elle hésita un instant avant de grimper le long du torse de son compagnon. Le geste trahissait encore la retenue naturelle qu’ont les jeunes femmes lorsqu’elles prennent conscience qu’elles ne pourront plus vraiment s’arrêter si elles offrent caresses et tendresse à un jeune homme. Une barrière qu’elle abattit bien vite au profit d’une certaine ardeur. Elle délaissa les chastes effleurements, plus chatouillis que réelles caresses, pour s’insinuer lentement, presque sournoisement, sous la chemise. Elle dessinait du bout des doigts sur sa peau, les gestes qu’elle appuyait ensuite plus clairement. L’exploration ne dépassa pas le stade d’une certaine pudeur. Cependant, elle se tenait sur la vergue menaçant à chaque instant de basculer dans de plus sulfureuses découvertes.

Peut-être pour cultiver encore cette attente impatiente, Mitsu embrassa Sasuke avec plus de douceur. Elle quitta ensuite ses lèvres pour mieux grignoter de bisous sa gorge. Son souffle chaud et court niché au creux de son cou, elle se lovait toujours plus étroitement contre lui. Elle risqua un bref coup de langue paresseux juste en-dessous de l’oreille avant de mordiller très légèrement sa peau. Ce petit jeu attisait d’avantage son propre désir de ne plus jamais le laisser sans aller, de ne plus lui offrir la possibilité de lui tourner le dos et retourner là où elle ne pourrait plus l’atteindre. Elle reprit alors possession de ses lèvres.

Peut-être que ce weekend avait annihilé la majorité de ses résistances face aux hommes, peut-être avait-il également fait naître en elle un besoin de réconfort. A n’en pas douter cela participait à enhardir la demoiselle, à la pousser d’avantage vers Saeba. Mais maintenant qu’elle avait cessé de vouloir se retenir, elle savait que ça n’était pas qu’une lubie. Il y avait un « quelque chose » entre eux. Pas de l’amour, l’un comme l’autre n’était assurément pas prêt pour une relation plus romantique, mais quelque chose qui les attirait l’un vers l’autre irrésistiblement. Pas que du désir, même si à l’instant présent c’était ce qui en ressortait le plus, autre chose de plus … simple et complexe à la fois. Il lui plaisait. Pas seulement parce qu’elle avait l’impression qu’il pourrait la protéger de tout. Pas seulement parce que son odeur, sa chaleur, le moindre de ses gestes lui faisait tourner la tête. Peut-être juste parce qu’il était entier et qu’il ne cherchait pas à l’épargner, à lui faire croire des bobards en étant lisse et parfait, en adoptant le comportement formaté et rassurant que la majorité des femmes attendent des hommes… Du moins, elle avait cette impression qu’il ne lui mentait pas. Elle devait avouer qu’elle ne savait rien de lui. Elle le connaissait à peine. Peu importe, à présent, elle se jetait à corps perdu et volontairement dans la gueule du loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Sam 28 Avr - 12:05

Piégé... Voila qu'il se retrouvait piégé. Incapable de s'échapper de la prison charnelle de Mitsu... et il n'en avait d'ailleurs pas du tout envie non plus. Il avait tellement appréhender le jour où il retrouverait un certain attachement envers quelqu'un, qu'il en avait oublié le côté agréable. Évidemment, il avait passé des nuits en compagnies de conquêtes d'un soir, parce que tout hommes a des besoins, Sasuke n'échappais pas a la règle, même s'il était moins porté sur les relations charnelles que la plupart de ses homologues masculins. Mais il avait oublié a quel point c'était agréable de tenir dans ses bras une personne pour qui ont avait un réel intérêt. Une personne qu'on avait pas choisi par dépit ou parce qu'on en avait rien a faire... mais une personne qui nous attirait sincèrement sans qu'on puisse en connaitre la cause. Il avait oublié cette agréable sensation de chaleur, de réconfort, d'apaisement. Pour la première fois depuis longtemps; Sasuke ne réfléchissait pas. Son cerveau n'était pas en train d'analyser les trente milles possibilités d'évolutions de la situation, ni de faire des approches statistiques des risques en ce moment et ses yeux ne cherchaient pas a trouver les divers issues possibles en cas de danger. Non, pour une fois, tout ça, il s'en foutait complètement. Il poussa un léger soupire alors qu'il reprenait les lèvres de la jeune fille dans un énième baiser passionné, sentant la main de son amante glisser sur son torse... et bientôt sous sa chemise, caressa sa peau du bout de ses doigts.

Les baisers se firent plus doux alors que les lèvres de Mitsu venaient s'approprier le cou du yakuza. Fermant a demi les yeux, enserrant un peu sa prise sur la chevelure de la demoiselle, Sasuke se laissa faire sans émettre d'objections. Il affirma même un peu plus sa prise sur les hanches de la demoiselle. Il avait beau avoir un seuil de tolérance et de self control plus haut que la moyenne, il faut bien avouer que Sasuke n'en restait pas moins un homme normalement constitué. Il n'en fallut donc pas plus pour le jeune homme pour que ses dernières barrières ne tombent et que ses pulsions reprennent le dessus sur la raison. Il souleva Mitsu du sol pour l'assoie sur la table, poussant d'un coup de bras rapide l'assiette et le reste alors qu'il venait se glisser entre les cuisses de la jeune fille sans lacher ses lèvres. Sa main quitta les hanches de la demoiselle, venant effleurer sa cuisse avant de remonter sous le t-shirt de Mitsu, caressant sa peau qu'il sentait pour la première fois sous ses doigts. Sa main glissa dans le dos féminin, suivant sa cambrure en remontant le long de sa colonne vertébrale, la ramenant par la même occasion un peu plus contre lui. Son autre main retenait toujours la nuque de la demoiselle avant de descendre elle aussi vers le t-shirt de la belle qu'il remonta lentement... jusqu'a découvrir sa poitrine qu'il osa a peine effleurer du bout de ses doigts, dessinant ses formes, soulignant ses courbes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Mer 2 Mai - 1:05

Son rire clair et joyeux résonna dans la pièce lorsqu’il la reposa sur la table. Amusée, non pas car l’action l’amusait mais plutôt qu’elle tiltait brusquement qu’elle avait gaspillé son temps pour cuisiner alors que, de toute évidence, ils consommeraient le repas froid. Cependant, chaleur et baiser la ramenèrent bien vite à l’instant présent. Malgré la proximité de la veille, le peu de vêtements dans lesquels ils s’étaient mutuellement aperçus, les caresses qu’elle avait déjà égrainé sur la peau de son presque-amant, le contact de ses mains à lui sur sa peau nue la teintait d’une nouvelle nuance de rouge et la laissait bien plus fiévreuse qu’elle ne l’aurait voulu. Elle frissonna plusieurs fois. Puis, elle recula de quelques centimètres et fit passer son haut par-dessus sa tête. Avec un brin de désinvolture, elle l’envoya valdinguer dans la pièce et dévisagea le yakuza. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle posait ses mains de chaque coté de l’ouverture de cette chemise qu’elle avait tant agrippée. Un à un, elle défit chaque bouton. Chaque parcelle de peau découverte et à portée de lèvres fut récompensé d’un baiser. Lorsqu’enfin plus aucune entrave ne viendrait empêcher leurs peaux de se toucher, ses mains se séparèrent lentement pour glisser sur les flancs du jeune homme et se nouer dans son dos.

Ainsi, Mitsu se lova avidement contre le torse rassurant du dangereux Sasuke. L’on pourrait se demander encore une fois pourquoi le jeune homme aux cheveux d’argent attirait autant la demoiselle aux yeux d’acier ; pourquoi elle avait si besoin de le sentir tout contre elle et d’à nouveau unir ses lèvres aux siennes. Soyons honnête toutefois, les questions qui arrivaient encore à se frayer un passage parmi le désir et l’ « instinct d’être à lui » étaient d’ordre beaucoup plus trivial. Nous avions en vrac : « Est-ce que j’ai coordonné mes sous-vêtements ? », « Est-ce que je lui plais ? » - oui c’est une constante féminine même dans les instants où il est le « oui » est plus qu’évident – quelques considérations honteuses sur une histoire de taille ainsi que la responsable question au sujet d’avoir de quoi se protéger pour l’issue plus ou moins certaine des ardentes cajoleries.

Les lippes de la demoiselle avaient depuis longtemps à nouveau happé leurs rivales. Les doigts filaient en douceur ça et là sur le dos. Parfois, ils se risquaient sur le torse ou le ventre de Sasuke. Ils jouaient sur les reins sans toutefois oser se risquer plus bas. Quand bien même cette idée se faisait de plus en plus tentatrice, le relatif jeune âge de Mitsu et une once de timidité l’empêchaient de franchir ce cap-là. Il lui semblait déjà avoir fait preuve d’un courage suffisant et se laisser guider lui allait parfaitement. Néanmoins, machinalement, elle enserra la taille de Saeba de ses longues jambes fuselées pour l’emprisonner contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 22 ans
Chambre / Appart : 108

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Mer 2 Mai - 16:43

Il avait beau ne pas être novice en la matière ca fait quand même un petit quelque chose quand la jeune fille qu'on convoite se déshabille devant vous. Elle n'avait rien a voir avec les autres, avec les filles faciles qu'il ramenait de temps en temps pour dissiper son sentiment de solitude du moment. Non là, c'était différent... Mitsu l'avait séduit sans qu'il ne s'en rende compte. Elle venait de faire de lui son prisonnier rien qu'avec un sourire, et il était prêt a porter les chaines.. pour ce soir du moins. Pour le reste il n'en savait encore trop rien, il verrait bien par la suite si l'illusion se dissipait aux premiers rayons du soleil ou si elle serait encore là demain. Pour le moment elle était a lui et il comptait bien en profiter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   Ven 8 Juin - 3:22

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup (pv Mitsu)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la gueule du loup (pv Mitsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Hors de l'enceinte de l'école :: Japon-
Sauter vers: