Le lycée sous le signe de l'arbre aux 1000 écus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Dix ans après...[groupe Aki, Minji et Aya....d'autres peuvent passer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akihito Ishiin
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 103

A savoir :

MessageSujet: Dix ans après...[groupe Aki, Minji et Aya....d'autres peuvent passer]   Mar 29 Avr - 5:23

Au cours des diverses conversations, Moe sensei avait réussi à dire que tout allait se passait au gymnase. Enfin tout, le côté restauration en tout cas. Point essentiel au rouquin qui n’a rien perdu de son appétit d’ogre. Il voulait surtout que Minji mange un peu. Elle était fatiguée par beaucoup de choses, et il se refusait à la voir sauter un repas. Inconcevable en tant qu’ogre bien sûr…Il la prit par la main et l’entraina vers le gymnase. Il était trop heureux d’être là. Elle aussi était là, Aya. Il l’avait vue et elle lui avait sauté au cou genre tout est normal, lui au contraire s’était raidi. Il s’en voulait et se disait qu’il devait absolument lui parler dès que possible. Il avait besoin de se débarrasser de ça. Mais quoi exactement ? Sa culpabilité, ses remords….Tout pareil en fait. Il se sentait juste coupable et n’arrivait pas à digérer. Peut-être que de parler avec elle et de voir qu’elle a oublié toute cette histoire lui ferait du bien. Mais lui était très loin d’avoir oublié….Il se demandait si il y arriverait.

A l’entrée du gymnase, sans trop s’en rendre compte, il lâcha la main de sa belle avant d’entrer. L’intérieur n’avait plus rien à voir avec le gymnase qu’il avait dans ses souvenirs. Aujourd’hui, les appareils de sport étaient tous rangés bien comme il faut dans les deux salles réservées à cet effet. Des tables avaient été disposées un peu partout le long des murs, suivant la forme générale du bâtiment. Et quelques appareils, trop lourds pour être déplacés, étaient simplement recouverts d’une bâche. Il semblait y avoir à manger pour trois cents personnes. Il sourit. Minji allait pouvoir se restaurer correctement et pas juste grignoter.

Des yeux il fit le tour de la pièce et se rendit compte qu’il avait lâché Minji. Il la chercha quelques secondes. Elle était en train de fixer quelque chose, ou quelqu’un. Mais comme il allait l’attraper pour lui dire de venir manger un peu, son regard se posa sur elle. Elle avait beaucoup changé. Toujours belle, Aya avait mûri sans conteste. Pourquoi continuait-il de poser ses yeux sur elle ? Il devait absolument profiter de cette journée pour exorciser ses démons et parler avec elle. Il est adulte aujourd’hui notre rouquin, il devrait y arriver. Mais Aki se connaissait par cœur et il redoutait de l’affronter parce qu’il avait peur de dire, encore, des conneries. Il secoua la tête, se dirigea vers Minji et la prit par la main :


"Viens manger un peu s’il te plait, tu es crevée ce serait bien…"

Il souriait à sa belle. Il avait une envie folle de crier à travers tout le gymnase tout ce qui s’était passé en dix ans pour eux deux. Il crevait d’envie de tout partager avec ses anciens camarades et surtout avec Moe sensei, qui l’avait tant aidé. Il savait que Minji aussi voulait le dire, mais tous les deux ne savaient pas par qui commencer ou si simplement ils pouvaient le dire à la volée. Onwara sensei, lui, avait clairement montré sa fierté d’avoir son petit garçon avec lui. Aki aussi voulait montrer combien il était fier de leur famille. Il attendrait cependant le signal de  Minji….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: Dix ans après...[groupe Aki, Minji et Aya....d'autres peuvent passer]   Dim 11 Mai - 14:48

A la réplique d’Eiichi, Mitsu grimaça une brève seconde et lâcha dans un soupir : « Et moi qui pensais que nos âmes étaient connectées, que notre amour pourrait enfin éclaté au grand jour… ». Quelques battements de cils-papillons, la moue boudeuse s’étira sur un sourire en coin un brin canaille. « J’ai réussi à me lever grâce à l’intervention d’un coin de plumard assassin, ne t’en fais pas. Le petit d’abord. D'ailleurs, il faudra passer chez moi avant ton départ pour ses cadeaux…» Elle agita brièvement la main, passant à la suite. Elle noua son bras à celui du couturier, avec les derniers potins du travail et frasques de sa mère. Non, il y a des choses qui ne changent pas : Sayuri approchait peut-être des cinquante ans à présent, ça ne l’empêchait pas, après un second mariage, un demi-frère, Renji, pour Mitsu, puis un divorce, de courir après les jeunes hommes. Naturellement, n’omettons pas ses efforts titanesques pour marier sa fille. Peine perdue pour l’instant, la jeune femme semblait aussi réceptive aux affres de l’amour qu’aux boniments d’un vendeur de tapis.

D’ailleurs, précisément pour cette raison, l’idée d’une réunion avec ses camarades de classe la mettait particulièrement mal à l’aise. Entre les enfants, les mariés, il y avait toujours quelqu’un pour vous rappeler que votre vie ne valait pas grand-chose si vous n’aviez pas réussi à tout accomplir et plus particulièrement si vous étiez une femme célibataire. Les clichés ont la vie dure, même en 2020. Sur ses gardes, Mitsu avait déjà établi toute une liste d’argument pour justifier son choix de vie. Liste qui se limitait à un argument imparable selon elle : Je sauve des vies, j’ai pas le temps pour ce genre de trivialité. Ouais, non, définitivement, faudrait étoffer avec d’autres pistes. Années de thèse ? Internat ? Reprise graduelle de la clinique familiale ? Incurable maladie d’amour pour un homme depuis longtemps hors du tableau ? Ouais, non, s’arrêter à l’argument « pas le temps, boulot » serait amplement suffisant. Eviter de l’accompagner d’un sourire glacial. Ne rien faire de trop étrange.

- Tu as faim ? lui demanda-t’il.

Il lui fallut quelques secondes pour sortir de ses propres recommandations.

- J’crois vaguement avoir oublier de manger… De garde… réveillée au dernier moment. Donc… oui ?

Leurs pas s’orientèrent alors vers le gymnase, tranquillement, sans trop se presser. Courir en talon était peu pratique de toute manière. De plus, elle éviterait volontiers d’en revenir aux vieilles habitudes maladroites. Bon, peut-être que de cette manière, elle serait plus reconnaissable, mais les genoux écorchés à 27 ans, ça perdait pas mal de son charme. A la demande d’Eiichi, elle examina les deux gus en question de pied en cap. Puis répond à voix basse à son attention unique.

- J’imagine que tu ne parles pas de Moe-sensei. Heu… Kimichi ? Ah non Kimihiro ! Kendo.. Symétrie agréable. *Elle toussota* Curiosité scientifique. *se justifie* L’autre ? Celui avec la canne ? Aucune idée… Le grand ? Celui qui regarde Minji amoureusement ? Au hasard, je dirais : Ishiin. Sans conviction. Contemple ma puissance, j’ai réussi à me souvenir de détails qui ne m’ont jamais trop intéressés à l’époque !

Elle leva temporairement les bras en signe de victoire. Bon, blague à part, peu de monde connu pour le moment, aussi, elle raccrocha rapidement son bras à celui d’Eiichi. Oh certes, elle en remettait bien quelques uns, mais elle ne croisait personne avec qui elle avait partagé plus que quelques regards ou mots brefs. Une fois arrivé dans la grande salle, les tables dressées avec la nourriture, elle glissa à nouveau à son compère.

- Il faudrait que nous nous mêlions aux gens. Par quelle victime désires-tu commencer Seigneur de l’Aiguille ? Professeurs plus âgés et moins agiles pour s’échapper ? Ou cible plus leste pour une bonne mise en jambe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dix ans après...[groupe Aki, Minji et Aya....d'autres peuvent passer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Le campus de l'école :: Les équipements sportifs :: Gymnase-
Sauter vers: