Le lycée sous le signe de l'arbre aux 1000 écus
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akihito Ishiin
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 103

A savoir :

MessageSujet: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Ven 31 Jan - 6:02

*Il y a un mois environ…*

Aki rentrait à la maison et trouva dans la boite aux lettres un courrier qui venait de son ancien pensionnat. Il tenait l’enveloppe dans ses mains et son esprit s’échappa. Il repartit dix ans en arrière. Un pincement au cœur passager lui rappela de biens mauvais souvenirs. Pourtant, quand il y pensait, il y avait aussi tellement de bons souvenirs. Il avait secoué la tête et ouvert l’enveloppe. Quelle ne fût pas sa surprise quand il vit qu’il s’agissait d’une réunion d’anciens élèves. La réunion avait lieu dans un mois…..

*Aujourd’hui*

Il se leva en silence, le premier. Se dirigeant vers la cuisine, il jeta un œil dans la chambre, tout était silencieux. Il était 6h du matin. Mais il ne travaillait pas, non, pourtant il était debout. La réunion des anciens élèves avait lieu aujourd’hui. Il était à la fois excité et très anxieux. Il avait envie de revoir beaucoup de gens mais en même temps il redoutait de voir une personne. Marrant comme après dix ans, certaines choses vous poursuivent. Lui, c’était sa connerie qui le poursuivait. Il ne savait toujours pas s’il avait digéré ou pas son erreur. Il semblait que non au final, vu l’angoisse qu’il ressentait à l’idée de la voir. Mais trop heureux de se dire qu’il allait revoir aussi les bonnes personnes, il se fit son café avec un petit sourire. Il s’imaginait les autres, plus vieux de dix ans. Qu’étaient-ils devenus ?

Toujours à ses pensées, il prit une petite douche, se prépara et une fois habillé chaudement, il sortit. Le froid. Quel froid, quelle idée de faire une réunion avec ces températures…Caché sous son bonnet et derrière son écharpe, il tenta d’extraire une cigarette de son paquet. Il y parvint et enfin fuma sa première cigarette du matin. Un vice qu’il avait attrapé juste après…ben juste après ça quoi. Le froid le gênait, mais la cigarette en valait le coup. Le rouquin continuait de se demander plein de choses. Qui allait-il voir ? C’était ça surtout. Il espérait voir ses anciens camarades, mais aussi ses sensei. Surtout ceux qui l’avaient aidé à l’époque à finir son année malgré tout. Ceux sans qui il n’aurait pas eu son diplôme. Il finit sa clope, et rentra. Il se cala sur une chaise et attendit. Il se perdit dans ses pensées et ne vit pas réellement le temps passer. Vers 8h, il se leva et sortit à nouveau, non sans avoir câliné sa petite famille, qui le rejoindrait certainement plus tard.

Dans le bus les gens n’étaient pas nombreux. Tant mieux, il préférait la tranquillité. Il arriva en vue du pensionnat une petite heure après. Quand il descendit et qu’il se retrouva devant le portail, une forte émotion l’envahit. Il s’alluma de nouveau une cigarette et fumait en fixant le portail. Dingue comment tout lui revenait alors que jusque-là il avait cru qu’il avait oublié. Tout lui revenait : les lieux, les classes, le dortoir…Ah le dortoir. Que d’aventures et de batailles avec ses colocataires. La blague des impressions de postérieurs lui revint aussi et il rigola tout seul. Le self, où il avait rencontré certains de ses amis. Il se demandait si le chenil était toujours là, la piscine où sa Minji aimait s’entrainer. Le froid le ramena sur terre. Il se demandait s’il pouvait entrer tout de suite où s’il devait attendre l’heure juste. La réunion débutait officiellement à 10h. Mais être là avant lui faisait du bien. Il pouvait prendre le temps de se recentrer et de gérer à la fois son excitation et son stress.

Décidé, il se dit qu’après tout il pouvait très bien entrer même s’il n’était pas dix heures, et puis état-il vraiment le premier….Il écrasa sa cigarette et se mit à avancer…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Onwara
Infirmier

avatar


Personnage
Âge : 25 ans
Chambre / Appart : 1

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Ven 31 Jan - 11:30

Assit dans le taxi qui l´emmène vers le pensionnat de Ginkgo, Dean se perd dans ses souvenirs. Il y a un mois de ça, une lettre lui parvenue. C´est avec grand étonnement qu´il l´a ouverte et avec un encore plus grand étonnement qu´il en a lut le contenu. La première chose à laquelle il a pensé était: comment? Comment est-ce que le directeur de la Gingko Gakuen a-t-il trouvé son adresse? Effectivement, depuis qu'il a quitté le lycée, Dean est retourné s´installer en Amérique. Avec Miku. Oui, l´infirmier et la professeur d´histoire s´étaient retrouvé pour ne plus se quitter. Un mariage avait scellé leur retrouvaillent et un enfant avait scellé ce mariage. Le petit Logan avait maintenant 3 ans et un deuxième enfant étant en route. Intérieurement, Dean espérait que ce soit une fille. Enfin bref.

En montrant la lettre à sa femme, l´infirmier avait déjà prit une décision: il retournerait au Japon pour deux semaines et en profitera pour faire découvrir à Logan le pays d´origine de sa maman. Celle-ci, malheureusement, ne sera pas du voyage pour des raisons professionnel mais aussi personnel, un voyage en avion n´étant sans doute pas la meilleures des choses pour une femme enceinte. Enfin.

Excité comme une puce, Logan était maintenant assit à côté de lui dans le taxi et fixait les bâtiments avec des yeux énormes. Dean se tourne vers lui et le couve du regard. Quel enfant charmant. Trois ans, calme, adorable, qui ne fait pas de bêtises et qui s´émerveille devant le grand Japon. Il a hérité des cheveux noir de sa mère, mais a de grands yeux d´un bleu très clair, ce qui étonne tout le monde de sa famille. Peut-être que la mère biologique de Daean avait les même yeux? Peu-importe. Après tout, ce gamin est l´être le plus mignon que la terre ait porté. D´ailleurs, il en a de la chance ce petit, de découvrir ce pays. Et puis, Dean est aussi extrêmement content et réellement heureux et fière de pouvoir présenter son petit garçon à d´ancien collègues. Et a d´autres élèves? En repensant à Kimihiro, Dean est obligé de sourire intérieurement. Un sale de gosse de première. Il ne l´oubliera jamais celui-là.

Heureusement, le taxi s´arrête bien rapidement devant le bâtiment. Dean n´a même pas le temps de remercier le chauffeur, que Logan sort de la voiture, claque la porte, contourne le véhicule et ouvre la porte pour son père. "Vite ! Vite! Vite!" s´excite-t-il alors que l´infirmier paye le chauffeur.

"C´est bon Logan, doucement" sourit-il en sortant à son tour "On est bien trop à l´avance de toute manière, je suis sûr qu´il n´y a pas encore grand monde ici"

L´enfant n´en a rien à faire et l´attrape par la main, le tirant derrière lui. "Et en plus tu connais le chemin? Bon ben aller ... guide-moi"

Forcé par le gamin, Dean marche d´un pas rapide et se dirige vers l´entrée du bâtiment Edo. "LÀ ! REGARDE PAPA!" s´exclame le petit en montrant une personne, qui marche devant eux, du doigt.

L´infirmier soupire doucement et l´oblige à abaisser sa main, en lui répêtant de ne pas monter les gens du doigt et qu´il ne doit pas oublier ses bonnes manières parce qu´ils sont quand même au Japon. Instantanément, le petit se calme mais lâche finalement la main de son père pour s´avancer vers celui que Dean reconnaît comme étant Akihito, un élève de la 3A.

"Bonjour, j´appelle moi Logan! se présente-t-il en un Japonais très bancal avec un très fort accent américain, en se postant devant le jeune homme.

Dean ne fait que soupirer et secoue doucement la tête, amusé, avant de rejoindre son garçon "Excuse-le, il est intenable depuis qu´il est arrivé ici" s´excuse l´infirmier à l´attention d´Ishiin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutsu Moe
Admin pragmatique
Prof d'anglais

avatar


Personnage
Âge : 24 ans
Chambre / Appart : 1

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Sam 1 Fév - 18:07

Akutsu n’avait jamais quitté l’école. Enfin, si. Il rentrait chez lui, sortait en balade et parfois du pays, mais Ginkgo restait son école, celle où il avait réellement appris son métier. Celle dont il ne comptait pas partir non seulement parce qu’il y était bien, mais aussi parce qu’il s’y était attaché. Et si énormément d’élèves avaient défilé dans ses classes au point où il ne se rappelait pas de tous, ceux de sa première année d’enseignement à Hachioji l’avaient marqué. Outre Kimihiro qu’il voyait régulièrement et quelques autres qu’il n’avait jamais complètement perdu de vue, les visages de ceux qui, passés leur troisième année avaient quitté les lieux, restaient gravés au fer rouge dans sa mémoire. La majorité d’entre eux du moins.

Il y avait les adultes aussi. Nalini-san dont il n’avait plus de nouvelles depuis son départ du pays. Aoki-san qui il le savait gardait contact avec son frère. Lui ne l’avait jamais bien connue, mais en entendait parfois parler lorsque la mère de Cathan commentait « la seule relation stable de [son] fils avec une femme qui n’est pas sa mère ». Pas qu’ils soient en couple pour autant mais la longévité de leur amitié les surprenait parfois. Gabriel Ritter, fantasme inavoué mais connu, dont il avait longtemps espéré ne pas être le frère (ce n’était pas le cas). Cathan avait été une expérience suffisamment humiliante comme ça et le rouquin le lui rappelait encore parfois, si bien qu’il n’avait jamais rien tenté. Ranmaru, bien sûr, avec lequel il vivait et qui n’était plus à l’école depuis quelques temps maintenant. Jiro, toujours professeur avec lui, qu’il voyait aussi bien à Ginkgo qu’en-dehors. Dean Onwara, avec qui sa relation s’était distendue jusqu’à n’être qu’un souvenir maintenant. Quelques autres encore, nombreux mais dont le visage était net dans son esprit.

En terminant de faire le nœud de sa cravate, Akutsu se demanda combien d’entre eux il reverrait à la réunion. Il ignorait qui le directeur avait réussi à contacter. Malgré ses ressources, l’homme n’était pas infaillible et il se doutait bien que tous ne recevraient pas la lettre ou l’email qui leur était adressés. Sa participation dans l’organisation de la réunion d’anciens élèves tenait d’ailleurs du miracle puisqu’il ne comptait être présent que pour la cérémonie – courte – prévue pour accueillir tout le monde et probablement une heure de plus, par politesse. C’était une première. Il n’y avait pas eu de réunion d’anciens élèves avant celle-ci et elle serait peut-être celle au commencement d’une tradition de l’école.

Wouaf

« Laisse la veste de Ran en paix. »

L’ancien rouquin se retourna complètement pour faire face au lit et à son chien. Maintenant assis, la veste concernée partiellement tombée du futon posé sur un sommier, l’Akita Inu semblait lui sourire, langue pendante, l’air presque innocent. L’enseignant secoua la tête en soupirant un peu et s’avança jusqu’à la bête tout en essayant d’attacher la manche de sa chemise.

« Va donc vérifier que Kousen ne mange pas les carpes. » Le chien resta immobile. « Hiro, dehors !
- Le chat est en train de dormir dans le salon, intervint sans vraiment l’aider l’ancien intendant. J’en viens.
- Tu sais que tu donnes à Hiro une bonne raison de ne pas m’écouter là ? »

Si Ran s’en souciait, il ne le montra pas. Son amant avança et ramassa la veste avec une aisance qui surprenait Akutsu chaque fois qu’il le voyait faire. Hiro ne bougeait plus, prudent pour ne pas entraver la marche de l’écrivain alors que celui-ci le contournait. Le chien profita seulement de la voie nouvellement libre pour se sauver hors de la pièce et les laisser tous les deux.

« Le taxi devrait être là dans dix minutes, on y sera à temps.
- Tu es vraiment sûr que je dois venir ?
- Yep. »

***

Ils arrivèrent même légèrement en avance. Deux hommes et un garçon attendaient hors de l’école, sans doute en espérant que les grilles s’ouvrent pour leur libérer le passage. Akutsu sortit du taxi le premier, prêt à aider Ran si celui-ci en avait besoin. Comme souvent lorsqu’ils se trouvaient en public, son compagnon préféra se débrouiller seul. Il vit apparaître sa canne blanche avant ses jambes, puis l’entier de son corps s’extirpa du taxi comme s’il ne souffrait d’aucun problème de vue. Clairement mécontent d’être là, il ne bougonnait pas mais s’écarta de la portière le pas un peu raide. Il avait fallu insister longtemps pour parvenir à le convaincre de venir, que c’était une bonne idée de revoir du monde qui n'était ni Kousen, ni Hiro, ni les carpes et, pour les humains, ni Jiro, Eiji ou lui. Même si l’écrivain avait fini par céder, ça semblait être à contrecœur et il ne s’en cachait pas. Akutsu du lutter contre l’envie de l’embrasser pour lui faire perdre son air bougon.

Le taxi pour sa part semblait davantage concerné par les problèmes – ou le manque de problèmes – de mobilité de son voyageur. Sachant parfaitement que Ran n’accepterait l’aide de personne si ce n’était la sienne parfois, il se dirigea sans attendre jusqu’au conducteur. Payer prit peu de temps. Il revint alors vers l’écrivain, immobile sur le trottoir où il se trouvait.

Plus loin, l’enfant cessait de vider son énergie à la manière d’un Hiro pour se rapprocher de son père  ou du moins il suppose qu’il l’était – et parler au roux. Il les lâcha du regard pour renseigner Ran à la place pendant qu’ils avançaient vers eux.

« Ils sont trois. Il y a Dean avec eux et un gamin qui m’a l’air d’être son fils. L’autre, je crois qu’il était en dernière année quand je suis arrivé. Déjà roux à l'époque, si j'ai bonne mémoire. »

Pour le moment, il se savait hors de portée de voix des trois autres personnes, mais bientôt ils en furent trop proches pour continuer de les décrire ou d’indiquer leur placement les uns par rapport aux autres. Il leur sourit à tous, sans s’écarter de Ran, avant de les saluer joyeusement.

« Bonjour. Dean et... Ishiin-san, non ? »

Le petit semblait estimer qu’on détournait trop l’attention de lui. Il commença à bouger, mouvement qu’Akutsu capta du coin de l’œil et qui lui fit baisser la tête, amusé. Vraiment, il lui rappelait Hiro, mais sachant la susceptibilité des parents pour ce genre de comparaison, il la garda pour lui.

« Et tu es... ? »

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Rouge = japonais, vert = anglais

Jeune chien fou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
Aya Shirogane
Élève de la prépa

avatar


Personnage
Âge : 29 ans
Chambre / Appart : 202

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Dim 2 Fév - 11:01

Debout devant le miroir du couloir, Aya se passe une main dans les cheveux et arrange un pli de son manteau.  Avec un petit sourire, elle se penche légèrement en avant et sourit doucement, amusée par la situation. Il est 9h du matin et, au lieu d’aller au boulot, elle retourne dans son ancien lycée. Il y a un mois de ça, le directeur de ce lycée a envoyé une lettre dans laquelle se trouvait un descriptif de la «rencontre des anciens élèves ». Evidement, Aya, elle avait tout de suite accepté. Elle n’avait que très peu de contact encore avec les anciens camarades de classe, mais ce n’est pas un souci. Elle avait encore eu quelques petites nouvelles d’Akihito et de Tatsuya, mais ça s’arrêtait là.

CHERI! J’y vais!

Elle entend des bruits de pattes sur le parquet du couloir avant que la tête de Flóki n’apparaît à l’entrée du couloir. Aya fixe quelques instants son chien puis éclate de rire tandis que celui-ci, queue frétillante et langue pendante, s’avance vers elle pour réclamer des câlins. S’accroupissant, elle le caresse gentiment et le gratouille derrière les oreilles.

Je ne parlais pas de toi Fló sourit-elle avant de relever son regard lorsque Thomas arrive dans le couloir, tenant le petit Eiji dans les bras. Un sourire attendrit se peint sur les lèvres de la jeune femme lorsqu’elle voit son mari et son fils s’avancer vers elle. Ils sont parfait les deux. Mes deux hommes souffle-t-elle puis s’avance vers eux, dépose un bisou sur le front de son fils qui a tout juste 11 mois puis se dresse légèrement et embrasse James Je suis partie, ok ? Je reviens surement assez tard ce soir donc ne m’attend pas pour manger ou pour le coucher, ok ?

Après que Thomas lui ait donné la confirmation et qu’elle lui ait fait promettre de ne pas abrutir Eiji avec la télé, elle donne une dernière caresse à Flóki et sort de la maison. D’un pas décidé elle se dirige vers la gare.

****

Une petite heure plus tard, elle se trouve dans le taxi qui la ramène devant les grilles de Ginkgo Gakuen. Tandis qu’elle observe le paysage, elle se plonge dans les souvenirs qu’elle garde du lycée, mais aussi repense-t-elle au chemin qu’elle a parcouru depuis son départ. A l’obtention de son diplôme, elle ne savait pas vraiment quoi faire, elle s’est donc prit quelques mois de réflexion. Et c’est pendant ces quelques mois que ça c’est passé. Etant encore active dans le monde du karaté et connaissant même un certain succès, elle a passé sont deuxième DAN et prépare maintenant le troisième. Mais, pendant l’échauffement, avant l’examen, elle fait une mauvaise réception combinée à un faux mouvement. Résultat : rupture du ligament croisé antérieur, du ménisque interne et du ligament interne. Plusieurs mois de rééducation ont suivie une opération. Et c’est pendant cette rééducation qu’elle en a apprit plus sur le métier de kinésithérapeute.

Ainsi, lorsque son kiné à réussi à la remettre sur pied et qu’elle a enfin put reprendre les entrainements, sa décision a été prise : elle va faire la même chose. C’est aussi pendant la formation qu’elle fait la connaissance de James, un britannique forcé à déménager à Tokyo par la profession de ses parents. Très vite ils sont devenus ami puis amoureux et se sont finalement marié avant l’examen. Après cela, ils ont tout les deux travaillé, lui dans un cabinet de Tokyo, elle dans un centre de réhabilitation. Quatre ans après, Aya tombe enceinte et donne naissance un joli petit garçon.  Entre temps, James et elle ont aussi décidés d’acheter un chien. Une vie complète et heureuse, en somme. Soit.

Lorsque le taxi s’immobilise devant les grilles de l’école, Aya remercie le chauffeur, paye rapidement puis descend du véhicule, referme la porte, s’avance un peu sur le trottoir et observe encore quelques instants comment la voiture repart. Puis, se redressant, elle se tourne vers la grille, observe l’allée puis commence à avancé. Avisant quatre hommes et un enfant, elle sourit doucement et presse le pas. En s’approchant, elle reconnaît l’infirmier Dean Onwara, Akutsu Moe son professeur d’anglais préféré, Ranmaru Murakami un homme qu’elle n’a que très peu connue et qui lui a toujours paru bien trop bizarre. Et bien sûr, il y a Akihito Ishiin. En le voyant, le sourire d’Aya s’agrandit  et elle s’immobilise devant le groupe.

bonjour Moe-sensei elle se tourne vers l’intendant Murakami-sensei puis vers l’ancien infirmier Onwar-sensei dit-poliment puis porte son attention sur Akihito, le fixe quelques instants, puis hausse les épaules Oh et puis mince hein elle fait quelques pas en avant puis le prend dans ses bras Salut Ishiin-kun  reprend-t-elle plus joyeusement.

Elle le serre furtivement contre elle, puis se recule d’un pas et baisse son regard vers le plus petit du groupe. Et bonjour toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage
Âge : 27 ans
Chambre / Appart : n°1

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Dim 2 Fév - 17:18

En quoi la réunion dix ans plus tard d'une classe était-elle une raison suffisante pour le faire sortir de son exil auto-induit, Ranmaru ne le savait pas. Toujours était-il qu'Akutsu avait réussi à insister suffisamment pour le faire consentir à l'accompagner jusqu'au lycée où il avait travaillé. Avec un poil de cynisme, il aurait presque pu reconnaître qu'il avait le rôle de la docile femme au foyer japonaise qui accompagnait son époux lors d'une réunion de travail. Ce que personne de sain d'esprit – son compagnon le premier – n'oserait suggérer alors qu'il était à portée d'oreille. Bizarrement, il visait presque mieux maintenant qu'il était aveugle qu'il n'avait réussi à faire lorsqu'il était juste myope.

Dix ans. Plus qu'il n'en fallait pour un groupe d'adolescents tout juste diplômés pour créer leur vie, se trouver un travail et construire une famille. Et de n'avoir comme points communs et sujets de conversations sur lesquels échanger les maigres souvenirs de leurs années de lycée.
Suffisant aussi pour voir sa propre vie s'effondrer et se reconstruire petit à petit sur des bases qu'il aurait balayées d'un revers de main à une ancienne époque. Avoir abandonné son travail pour ne se consacrer qu'à sa carrière d'écrivain, s'essayant - et réussissant avec succès -  aussi à un autre thème ? Relativement plausible. Être toujours en couple avec ce professeur d'anglais rencontré dix ans plus tôt, malgré tout ses efforts pour se défaire de lui ? Invraisemblable. Devoir abandonner la moto, l'ikebana, et quasi toutes les constantes de sa vie en même temps que sa vue ? Inenvisageable.
Le plus étonnant dans tout ça ? Au final, très peu de regrets émaillaient sa vie, les pertes compensées à hauteur des bonheurs de sa vie. Une voie digne d'un prêtre bouddhiste dont il avait aussi le quasi isolement. Et un calme conservé... entre les crises de colère qui émaillaient encore facilement sa vie. Aveugle ou pas, son caractère ne s'était pas adouci pour autant. Seul Akutsu pourrait dire s'il s'énervait plus ou non que lorsqu'ils s'étaient rencontrés. Son compagnon restait son souffre-douleur préféré, le mur contre lequel il renvoyait tous ses sentiments négatifs. Pas étonnant qu'il ait réussi à le convaincre à venir affronter une bande d'adolescents maintenant adultes.

Ran sentit le taxi ralentir puis s’arrêter. Dans un geste à l'allure aisée, mais maîtrisé aux prix de nombreux grincements de dents, ecchymoses et chutes, il sortit du taxi, sa canne déjà en main. La description d'Akutsu ne le réjouit pas vraiment : entre le rappel de ces élèves qu'il ne connaissait pas, à part les quelques qui avaient partagés avec lui un intérêt pour l'Ikebana, il n'avait absolument pas pensé que certains emmèneraient avec eux leur progéniture, même trop jeune pour user leur pantalon sur les bancs d'un lycée. Rien de pire dans les jambes et la canne d'un aveugle qu'un jeune enfant d'un peu trop bonne humeur. Les animaux avaient en général la bonne idée de ne pas s'approcher de la canne devant lui.
Légèrement en retrait par rapport à Akutsu, Ranmaru salua à son tour, laissant à son compagnon la bonne idée de reconnaître pour lui les présents. Si Aku avait déjà du mal à reconnaître ses élèves dix ans après, il n'espérait même pas se souvenir de leur voix – quand bien même se souviendrait-il seulement des noms des élèves de cette génération.
Et l'inverse serait sans aucun doute vraie aussi, la plupart des élèves n'ayant eu que très peu à faire avec lui, et encore moins de raisons de se souvenirs d'un  des membres les plus obscurs de l'administration.

Une voix féminine interrompit ses pensées pour les démentir, évoquant son nom avec une aisance terrifiante.  La journée allait être plus dure que prévue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minji Toshihiro
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 16 ans
Chambre / Appart : 202

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Dim 2 Fév - 21:42

Cela faisait un mois qu’elle pensait à ce courrier. Une réunion d’anciens élèves…Mais ce n’était pas la lettre qui la perturbait. C’était plutôt son futur mari qui l’inquiétait. Elle revoyait nettement le visage d’Aki baissé et sa main qui posait le courrier sur le meuble d’entrée sans dire un mot. Minji avait beau lui pardonner, rien n’y faisait, il n’arrivait pas à faire une croix sur cette bêtise qu’il avait commise.

Devant le miroir, Minji terminait de se faire une petite beauté pour se rendre à la réunion. Dix ans après, que sont-ils devenus ? C’était sûrement la question qui revenait le plus dans la tête de ceux qui allaient s’y rendre. Elle se rappelait des soirs où ses camarades de classes avaient besoin d’elle pour des conseils en maths et en échange, il y avait toujours un cadeau en retour. Il y avait également son atelier préféré où elle concoctait souvent des pâtisseries pour certains de ses camarades. Il y avait aussi la fois où elle s’était initiée au basket ou encore au kendo lors des fêtes. Bref, des souvenirs faisaient remonter une petite émotion qu’elle cachait depuis un moment.

Elle passait un dernier coup de fil à la boutique de mariage pour confirmer sa robe et le costume avant d’emmener les jumeaux chez les grands-parents. Les préparatifs de mariage avançaient à grand pas et dans quelques mois, Mademoiselle Toshihiro deviendra Madame Ishiin. De plus, Shun et Shizu ne faisaient que de renforcer leur amour. Il suffisait de mettre son fils ou sa fille dans les bras de papa avec un biberon que Minji avait les yeux qui pétillaient. Discret sur ses émotions, elle avait remarqué l’évolution chez Akihito depuis l’époque de leur première dispute à Ginkgo Gakuen.

Les enfants étaient encore trop jeunes pour les emmener avec eux. Ils devaient encore faire la sieste l'après-midi, prendre le repas du midi...Il était donc hors de question pour Minji de se trimballer avec trois sacs pour les bébés. La seule solution c’était de les laisser à Monsieur et Madame Toshihiro. Dans le taxi, elle observait les rues, les bus et les maisons. C’était un chemin dont elle était habitué à effectuer avant chaque rentrée et au début des vacances. Une fois devant l'école, elle marqua une pause avant d’ouvrir la portière et de rejoindre le groupe. Il y avait une grande majorité d'hommes et juste une demoiselle qui venait de relâcher son fiancé.

« Tout va bien Mademoiselle ? », parla le chauffeur.

« Oui, ça va… », souffla-t-elle.

Après avoir pris une bonne bouffée d’air, elle paya le taxi et descendit de la voiture pour participer à cette réunion tant attendu depuis un mois. Elle s’approchait lentement du groupe avec un grand sourire.

« Bonjour. », dit-elle en s’inclinant devant tout le monde avant d'adresser un petit clin d’œil au plus jeune du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiichi Togawa
Élève de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 109

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Lun 3 Fév - 19:04

"Mais non, ça ne sera pas long. Et en attendant tu restes avec Obachan !
- ...
- Demain, dans la journée.
- ...
- Oui c'est promis.
- ...
- Moi aussi je t'aime bouchon, Fais un bisou à mamie."*

Eiichi raccrocha et pendant quelques secondes, put encore contempler la photo de son fils toujours affichée à l'écran. Thomas était un petit garçon pâle qui ressemblait beaucoup à son père. Ses trois ans approchaient à grands pas et Eiichi était fier comme un pape à chaque fois qu'il rentrait dans une boutique de jouets en annonçant aux vendeurs qu'il cherchait un cadeau "pour son fils". Pourtant l'enfant n'était pas toujours facile : timide, capricieux, collé à son paternel comme une huître à son rocher... Le laisser seul chez ses grand-parents pour la journée n'avait pas été chose aisée.

Le japonais jeta un coup d’œil par la fenêtre. Il reconnaissait les rues où il s'était beaucoup promené avec son chien à l'époque. Ça commençait à remonter... Changeant d'application, il profita des dernières minutes du trajet pour taper avec dextérité un mail à un de ses collègues de l'atelier. Les choses s'étaient mal goupillées, il avait profité de l'occasion de cette réunion d'anciens élèves pour venir voir sa famille au Japon pendant quelques semaines mais le lancement de sa collection n'aurait lieu que quelques jours à peine après son retour. Il avait tout préparé avant de partir mais il craignait toujours un problème de dernière minute. Le styliste lissa avec nervosité une branche de ses lunettes : on l'attendait au tournant et il le savait. En réalité, sa première collection avait eu un succès inattendu mais la nouvelle n'aurait rien à voir et le jeune créateur savait prendre un gros risque. Il était tellement stressé par le défilé à venir qu'il en oubliait de craindre la réunion. Pourtant, retrouver ses camarades de lycée l'angoissait aussi un peu.

Il y avait un petit attroupement devant les bâtiments et Eiichi fit signe au chauffeur de taxi de s'arrêter un peu avant. Prenant une inspiration profonde, il s'extirpa de la voiture et remit le col de son élégante veste en place, épousseta son jean dernier cri. Il ne reconnaissait pas tous les visages présents. De ce qu'il apercevait, Mitsu n'était pas encore arrivée. Pas d'allié dans la place ? Qu'à cela ne tienne, il n'était plus un petit lycéen maintenant, il était capable d'affronter ces gens. Il n'aimait toujours pas beaucoup les regards et réactions que suscitaient ses attitudes et ses accents légèrement efféminés mais à présent, il avait de bons arguments pour réfuter les remarques désagréables ! Et puis, ils étaient tous adultes, on pouvait espérer que les choses se passent bien...

L'homme se rapprocha du petit groupe, tentant de remettre des noms sur les visages. Ça n'était pas le prof d'anglais ici ? Et l'infirmier, non loin ? Il salua d'un signe de tête les gens dont il croisait le regard et s'arrêta près d'une jeune femme à qui il jeta un coup d’œil machinal alors qu'il ôtait d'un geste maniéré ses lunettes pour les glisser dans sa poche de devant. Le visage qu'il aperçut le surprit agréablement et un grand sourire étira ses lèvres.

"Minji-chan, c'est toi ?" Interrogea-t-il, ravi alors que son stress retombait lentement face aux souvenirs qui refaisaient surface.

* En anglais dans le texte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsu Rowani
Déléguée de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 207

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Lun 3 Fév - 21:45

Biiiiiip….. Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip… Biiiiipppppp

La main tâtonnait dans la pénombre tandis que l’alarme, inlassable, continuait de crier. Finalement, un poing rageur s’écrasa sur le tonitruant réveil et fit, enfin, taire l’insupportable bruit. Un soupir d’aise extatique s’éleva des draps. Le tissu chuinta alors que la main s’y emmitouflait à nouveau. Brusquement, un enfer sonore se déchaîna à nouveau. Plus lointain, plus puissant, il enflait et semblait se répercuter à l’infini contre les parois de la chambre. Le cocon se brisa péniblement. Un bras, puis l’autre, une tête échevelée s’en échappèrent tour à tour. Puis, le tissu crissa alors que la silhouette se traînait vers le bord du lit afin de se redresser.

- C’est bon… c’est bon… j’arrive. Je suis debout.

L’ex-dormeuse se résigna, quittant la chaleur bienveillante du plumard. Naviguant à l’aveugle avec l’aide d’un gps bourré, elle tâtonnait dans la pénombre : Eteindre réveil… réunion… douche… attention coin de… Trop tard, l’orteil gauche rencontrait violemment le recoin du lit. Enfin, « rencontrait » une nouvelle fois serait plus exact. Certaines choses ne changeaient guère même avec le temps. Un peu plus réveillée, Mitsu sautillait sur son pied valide vers son second réveil, de l’autre coté de la pièce et mit fin au vacarme. Du coin d’œil, elle lorgna sur le lit, son vilain rebord assassin, et lui décocha un regard haineux. Mettre les rouages en fonctionnement, se laver, faire en sorte de ressembler à quelque chose de pas trop désagréable, prendre le portable pour travailler dans le taxi, commencer la liste toute de suite. Un pied devant l’autre, voilà.

******

En regardant par la fenêtre de la voiture, Mitsu songea vaguement qu’il aurait été plus amusant de refaire le même chemin emprunté des centaines de fois – et accessoirement revoir le pavé tant étreint – plutôt que le voir défiler de loin. Tranquillement, elle referma son laptop et le glissa dans sa housse avec les quelques carnets de notes qu’elle n’avait pas manqué d’emmener également. Par pure coquetterie, elle vérifia son maquillage, vu sa propension toute personnelle à se frotter les yeux quand elle écrivait. Le taxi s’arrêta à quelques pas de l’entrée, elle régla le chauffeur avant d’en descendre en enfonçant son éternel trilby sur la tête. A nouveau, elle tâtonna ses poches et glissa une cigarette entre ses lèvres. Elle ne fumait toujours pas, aussi elle toussa plusieurs secondes. Très vite, elle l’écrasa sous le talon stiletto de ses bottes de cuir noire. « Voilà, comme ça j’aurais essayé de fumer au lycée…. » se murmura-t-elle comme si elle cochait mentalement la case « fait » d’une liste de tâches à accomplir. Quelques instants encore, elle resta à contempler un peu bêtement le portail. La dernière fois qu’elle l’avait franchi commençait à dater un peu. Son propre bilan sur les années à Ginkgo ? Beaucoup de rires, sa rencontre avec son compère Eiichi, les prises de têtes avec ces saletés de math et son prof gaijin adepte de la torture, le prof d’art trop empressé et toute l’histoire avec Sasuke, le déclic qu’il avait produit en elle. Elle devait reconnaître qu’elle serait une toute autre personne sans ce lycée. Bast, elle aurait bien le temps de se remémorer le passé une fois les autres rencontrés. Elle ne pouvait pas décemment faire patienter Eiichi, s’il était arrivé avant elle. Elle songea vaguement qu’ils auraient dû se donner rendez-vous ailleurs pour partager le taxi, mais… tant pis !

Elle se dirigea alors vers le lieu de rendez-vous, retrouvant assez naturellement le chemin. Une troupe de gens qu’elle ne remettait pas encore s’amassait, ainsi qu’un dos familier. A pas de loup, enfin autant qu’il est possible pour une japonaise avec de si longues jambes, elle se faufila derrière Eiichi et recouvrit ses yeux de ses mains – sans omettre de le décoiffer un peu, ce qui ne manquera pas de le faire tiquer naturellement, mais on se refait pas ! -.

- Deviiiine qui c’est….

Non, définitivement, ça n'était pas difficile à deviner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Nakamura
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 16 ans
Chambre / Appart : 101

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Mar 4 Fév - 19:13

Benika s’occupait de leur fille dans la chambre quand Seiji alla ouvrir la porte pour accueillir son meilleur ami. Tatsuya, toujours blond comme les blés et américain malgré les yeux bridés souriait à s’en faire mal aux joues. En quelques secondes, l’interne en médecine se retrouva contre lui pour une accolade virile dans leur esprit et peut-être moins dans la réalité. Tatsuya, malgré les heures de discussions Skype, lui avait décidément manqué.

L’ancien blond s’en détacha tout de même pour le faire entrer dans le petit appartement où il vivait avec sa femme. Seiji, mal payé en dépit de journées sans fin, comptait une famille et belle-famille très présentes pour leur assurer, à eux et à leur fille, un confort de vie respectable. Rien à voir bien entendu avec ce qu’il toucherait une fois son doctorat en poche, mais il savait être patient.

« Je savais que ta caméra laissait à désirer, tu as l’air beaucoup moins maladif de visu. »

Il semblait même en grande forme. La peau bronzée comme dans ses souvenirs et un sourire tout en dents blanches, son meilleur ami respirait la joie. Celle de le revoir sans doute et qui se reflétait comme dans un miroir sur ses propres traits. Il résista à l’envie de l’attirer à nouveau contre lui, cette fois c’eut été de trop et il y avait sa femme pour en témoigner. Il l’entendait d’ailleurs sortir et se retourna pour la voir s’incliner pour saluer leur invité.

« Vous partez maintenant pour la réunion ?
- Sauf si Tatsuya veut boire quelque chose, oui. Tu as soif ? » demanda-t-il finalement au concerné.

[Ouais, c'est même pas moi qui nous emmène au bal à Ginkgo.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
Eiji Kimihiro
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 20 ans
Chambre / Appart : 102

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Dim 9 Fév - 12:06

Malgré l'heure matinale, le dojo résonnait des cris des jeunes kendokas qui s’entraînaient avec ferveur. Eiji corrigea une dernière fois la position d'un de ses élèves avant de crier la fin de l’entraînement. Immédiatement, le groupe s'aligna et salua d'une seule voix son professeur.
Eiji contempla son groupe avec un sourire de fierté en s'inclinant à son tour. Et fier, il pouvait l'être : le groupe de jeunes athlètes motivés et disciplinés n'avait pas grand chose à voir avec la bande peu motivée qui lui avait été confiée en début d'année. Son égo avait apprécié cette nouvelle preuve de ses capacités d'entraîneur même avec des cas qui ne semblaient pas si évidents. Et les bâillements de première partie de cours ne lui manquaient pas.

« Parfait. Vous avez tous parcouru beaucoup de chemin depuis le début d'année et j'ai de bons espoirs pour les championnats à venir, mais ne vous reposez pas sur vos lauriers pour autant. Lundi, je vous donnerai les détails pour la compétition. Vous pouvez y aller. »

« Oui sensei ! »

Ses élèves s'inclinèrent une dernière fois comme un seul homme avant de s'éparpiller pour ranger le matériel dans le dojo, laissant l'endroit aussi immaculé qu'il l'avait été quand ils étaient arrivés. Eiji les regardait faire par habitude, l'esprit déjà loin, perdu quelque part dix ans en arrière. Le lycée lui semblait affreusement loin maintenant, une période embarrassante de colère et d’incertitudes qu'il ne pouvait évoquer sans se sentir un peu gêné, même s'il en gardait aussi d'excellents souvenirs et un compagnon toujours bien présent - voir deux s'il comptait Shizuka, maintenant vieux et tranquille.
Le sourire aux lèvres, Eiji abandonna ses réminiscences pour aller se doucher et se préparer s'il voulait être à l'heure pour se rendre à son ancien lycée. N'ayant pas voulu annuler son premier cours du matin, il devrait courir un peu s'il voulait être à l'heure pour la réunion. Jiro serait probablement déjà au lycée, à attendre et préparer la salle.

Une heure plus tard, les grilles du lycée entraient dans son champs de vision, et avec elle un lot de souvenirs plus ou moins associés aux personnes qui attendaient devant. La première chose qui marqua Eiji fut l'air « adulte » de ceux qui attendaient là. Pas des anciens profs ou infirmier, ceux déjà adultes à l'époque où il était étudiant, mais bien de ceux qui avaient été élèves avec lui et qui dans son esprit étaient restés figés à cette période. Mais entre avoir conscience qu'ils avaient changé – autant que lui – avec ces  10 ans de passés et peiner à reconnaître dans cette belle jeune femme une camarade de classe... Les retrouvailles semblaient avoir commencés pour certains, les souvenirs recréant les affinités rapidement.

« Hello tout le monde. »

[ et ouais, je suis resté beau et jeune moi 8D. ou je changerai en cours de route si je trouve :3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Onwara
Infirmier

avatar


Personnage
Âge : 25 ans
Chambre / Appart : 1

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Sam 15 Fév - 16:30

Sérieusement, le lycée n’a pas changé. Peut-être un ou deux arbres de moins, quelques fleurs de plus. La porte d’entrée à peut-être même été repeinte, mais rien de bien flagrant. Dean n’a aucun mal à s’orienter et à s’y retrouver. Il sait qu’en passant cette porte il accède à un couloir qui mène directement à son infirmier. En y pensant, un fin sourire se peint sur son visage et il pousse un petit soupire. Nostalgie quand tu nous tiens.

Mais il n’a pas le temps de laisser son esprit divaguer que Logan se tourne et s’exclame en voyant deux autres personnes arrivée. Dean se retourne par automatisme et son sourire s’agrandit lorsque son regard se pose sur Akutsu, mais diminue imperceptiblement en reconnaissant Ranmaru. Ces deux colocataires. Avec l’un il s’entendait extrêmement bien, avec l’autre ce n’était pas l’amour fou. Ils se respectaient mais n’avaient pas grand-chose en commun si bien que, même s’ils habitaient sous un même toit, ils en restaient aux politesses de base. Mais peu importe. En 10 ans ils ont sans doute mûri.

Le professeur d’anglais s’avance en premier, tout en glissant quelque chose à l’oreille de l’ancien intendant. Avec un regard quelque peu sceptique, Dean se observe la cane blanche de l’homme aux côté d’Akutsu, mais fini par relever le regard avec un sourire lorsque le japonais le salut.

« Salut Akutsu » sourit-il en hochant une fois la tête.

« T’as oublié la marque de politesse ! » intervient Logan en américain en se plaçant à côté de son père.

C’est ainsi qu’il capte l’attention d’Akutsu. Alors que Dean soupire doucement en roulant des yeux, sans pour autant se départir de son sourire, le professeur baisse le regard sur Logan et lui demande qui il est.

« Logan » répond celui-ci en se redressant fièrement « Dean  mon papa est ! »

Le principal concerné hausse simplement les épaules, comme si cette information n’était pas la plus importante. Mais dans son regard on pouvait sans problème y lire une très grande fierté. Car oui, Dean est extrêmement fier de présenter son fils. Même si ce dernier est plus turbulent qu’en temps général, il n’en reste pas moins poli. Et son japonais est vraiment bon. Du moins, pour un gamin de trois ans qui vient pour la première fois au pays.

Puis arrivent deux jeunes femmes. Une rousse que Dean ne connait pas et une aux cheveux noirs, typiquement asiatique.  Si les souvenir de l’infirmier sont bons, alors il s’agit là d’une ancien élève de prépa et une de première année. Celle-ci, après un bonjour général, fait un clin d’œil à Logan qui lui adresse son plus beau sourire.

Et enfin, arrive le plus important, celui que Dean avait vraiment envie de revoir. Simplement pour savoir ce qu’il est devenu et éventuellement comprendre qu’il est encore et toujours aussi chiant qu’il y a 10 ans : Eiji Kimihiro, alias le sale gosse. L’infirmier n’a vraiment aucun mal à le reconnaître. A part le fait qu’il ait prit un peu de muscle –visible à sa silhouette plus large- et que ses cheveux on peut-être prit un ou deux centimètres, il n’a pas vraiment changé.  Gardant tout de même ses distances, il lui adresse un simple sourire avec un hochement de tête.

« Tu crois qu’il y aura des sushi ? » veut savoir Logan qui commence à s’impatienter.

Dean hausse les épaules. « Sans doute. Mais pour pas les petits qui ne font que parler américain. »

Logan ouvre la bouche pour rétorquer. Mais, voyant le regard que lui lance son père, il ne dit rien, se contentant de se renfrogner et croiser les bras. Dean rigole doucement. Son fils est tellement mignon quand il boude. A croquer.

[comme toujours, les paroles en gras sont celles dites en Japonais, celles en gras-italique sont, elles, dites en américain!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akihito Ishiin
Élève de la 3-A

avatar


Personnage
Âge : 18 ans
Chambre / Appart : 103

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Mar 18 Fév - 6:58

Aki n'avait pas eu le temps d'arriver qu'un enfant était venu lui parler. Logan, fils d'Onwara sensei, l'infirmier. Mignon le gamin et poli par-dessus le marché. Le rouquin allait lui répondre mais l'enfant décréta que les gens qui arrivaient semblaient plus intéressants. Il sourit pour lui-même, salua l'ancien infirmier et observa les arrivées. Moe sensei, c'était son sensei, celui qui l'avait aidé, après les événements, à finir son parcours scolaire tant bien que mal. Mais Aki le savait, c'était sensei qui l'avait fait avancer. Et quand ce dernier le salua sur un air pas trop sûr Aki lui répondit avec un sourire à lui fendre le visage :

"Ouaip c'est moi sensei, suis content de vous voir."

Sensei était accompagné mais Ishiin ne remettait pas le nom dessus, en même temps vu sa capacité mémorielle pour les noms, rien d'étonnant. Puis tout d'un coup son cœur se serra. Il l'aurait reconnu entre mille, rousse, brune ou blonde, ça aurait été pareil. Elle était venue. Elle était là. Aya.....Il avait la bouche sèche, le cœur qui battait, et il avait chaud. Mais il n'eût pas le temps de se poser deux cents questions. Aya, comme à son habitude, pour ça elle n'avait pas changé visiblement, semblait très heureuse d'être là et le montra. Elle salua les premiers arrivés avec joie, puis dans un geste simple, elle attrapa Aki et le serra contre elle. Le rouquin sentit son cœur rater un battement, et se figea raide comme un piquet. Il ne savait pas quoi dire ou faire. Mais il souriait quand même. Elle le lâcha et s'intéressa au bambin.

Il se demandait quoi dire ou faire, mais elle arriva. Sa belle, sa chère et tendre, son aimée. Il la vit sortir du taxi et se demanda si elle avait vu le geste d'Aya juste avant, certainement que oui. Minji avait la fâcheuse tendance à voir les petits détails ou à lire en lui. Le truc c'était qu'en plus Aki ne savait pas lui mentir, et ne pouvait plus lui mentir. Il était tellement heureux de l'avoir. Il décida de se diriger vers elle, mais elle venait du coup il ne bougea pas beaucoup. De loin, il venait d'apercevoir un garçon dont le visage lui rappelait quelqu'un. Un ancien camarade de Minji certainement mais le nom ne lui revenait pas, encore...

Et puis d'autres continuèrent à arriver et enfin il aperçut un garçon qu'il reconnut aussitôt. Eiji. Il était venu, un grand sourire apparu sur les lèvres du rouquin. Il avança en direction du petit groupe composé de Minji et du garçon, et en profiterait pour saluer son ancien camarade de classe. Il s'était étoffé mais gardait le même visage ou presque. Du coin de l’œil il capta un mouvement. Elle continuait à saluer les gens autour d'elle, normal Ishiin, se dit-il. Mais la présence d'Aya le faisait flipper. Et se connaissant ça devait se voir comme le nez au milieu de la figure. Il regardait Minji en avançant. Il la fixait comme pour se protéger de regarder Aya. Il ne voulait pas qu'il se passe quoi que ce soit, pas aujourd'hui....Enfin à hauteur du groupe de Minji et du jeune homme, il salua Eiji :

"Salut Eiji, ça fait un bail. T'as continué le sport toi..." Et Aki se rapprocha doucement de Minji. En regardant autour de lui, il réalisa que les petits groupes commençaient à se former. Les affinités aidant....Pour sa part, il aurait aimé discuter avec son pote de classe, sa chérie, mais aussi sensei. Bah il avait le temps, oui, toute la journée ou presque. Ils devaient quand même récupérer les petits pas trop tard non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akutsu Moe
Admin pragmatique
Prof d'anglais

avatar


Personnage
Âge : 24 ans
Chambre / Appart : 1

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Sam 22 Fév - 15:52

Il y avait du monde. Le petit groupe initial – Ishiin-kun, Dean, Ranmaru et lui-même – furent vite rejoint. Shirogane s’approcha d’eux et les salua avant de sauter au coup du roux, les cheveux flamboyants. Arriva alors une très jolie brunette, puis Togawa-kun (dont les manières n’avaient pas beaucoup changé, mais il l’avait vu dans un article deux jours plus tôt et ne peina pas à le reconnaître) qui révéla son identité. Toshihiro alors. Elle avait bien grandi. Une autre demoiselle s’empressa de boucher la vue au couturier, qu’il ne reconnut pas tout de suite et enfin Eiji les rejoint. Plus loin, les silhouettes d’autres élèves de cette année-là se regroupaient aussi.

« Je suis content de voir que vous allez tous bien. Vous avez grandi, certains sont presque méconnaissables maintenant... »

Et lui se sentait subitement vieux. Il regarda derrière lui, là où se trouvait son compagnon toujours aussi peu à l’aise en société. Même si l’écrivain ne pouvait pas s’en rendre compte, l’ancien rouquin lui sourit légèrement avant de rendre son attention à la petite assemblée.

« Mais si comme ce jeune homme – il indiqua Logan de la main – vous avez faim, les portes sont ouvertes. Le gymnase a été préparé pour accueillir tout le monde. D'autres de mes collègues vous y attendent. Certains d'entre vous se rappelleront sans doute d'Egawa-sensei.»

✂- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Rouge = japonais, vert = anglais

Jeune chien fou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chutesderozan.wordpress.com/
Minji Toshihiro
Élève de la 1-A

avatar


Personnage
Âge : 16 ans
Chambre / Appart : 202

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Ven 28 Fév - 14:30

Heureusement, que les personnes arrivaient petit à petit, parce que si elle patientait encore une minute, elle aurait pincé les joues du petit garçon et l’aurait sûrement embrassée plein de fois. Elle pouvait devenir gaga devant les enfants depuis qu’elle en avait deux. Un garçon brun avec une petite barbichette approcha d’elle. A première vue, elle ne le reconnaissait pas. Il lui fallait un instant avant de le reconnaître.

La bouche entrouverte, elle comptait dire « Eiichi-kun ? Quelle surprise dit donc !!! » avant qu’une autre demoiselle intervienne. Visiblement, elle aussi était ravie de retrouver un vieil ami. Les années se sont vite écoulées et les personnes aussi. Elle n’avait pas remit les visages sur tout le monde, mais heureusement que le personnel scolaire n’avait pas trop changé. Il y avait un nouvel arrivant qui lui faisait sourire. Ce garçon était son élève-professeur de kendo lors d’une fête de l’école. Elle ne l’avait pas oublié et gardait de bon souvenir. Elle tapota l’épaule d’Eiichi pour lui dire qu’elle reviendrait le voir plus tard avant de rejoindre un peu plus près Eiji-kun. Minji sentait les petits regards d’Akihito et elle hésitait à faire comme tous les autres, montrer sa joie de le revoir et faisant comme si de rien n’était, sachant qu’elle partageait sa vie à présent. Elle le regardait avec un sourire puis un regard qui se voulait rassurant. Elle ne savait pas par qui commencer, ni quelle discussion entamée avec ses camarades. En tout cas, la journée s’annonçait bien.

« Ravie de vous revoir Kimihiro-sempai… »

Elle n’avait pas eu le temps de dire plus, qu’Akihito était déjà à ses côtés. En même temps, ils se connaissaient déjà. Elle écoutait son ancien professeur d’anglais parler. A part la couleur de cheveux, Moe-sensei n’avait pas pris une ride. Elle observait l’homme qui tenait une canne. Elle ne le connaissait pas particulièrement, mais l’avait déjà croisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiichi Togawa
Élève de la 2-A

avatar


Personnage
Âge : 17 ans
Chambre / Appart : 109

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Mer 12 Mar - 5:53

L'expression de surprise de Minji tira un grand sourire à Eiichi mais leur prémisse de retrouvailles fut interrompue par deux mains sur ses yeux. Le styliste eut une expression entendue, du moins avec lui-même puisqu'il n'y voyait plus rien.

"La femme de ma vie... ?" Répondit-il en singeant un ton plein d'espoir, les deux mains sur le cœur dans une pause typiquement shojoesque. Et quoi ?? Ce n'est pas parce qu'on avait 27 ans et une carrière à mener vers les sommets qu'on était obligé de changer ses lectures... D'autant plus qu'il était déjà censé avoir épouser la femme de sa vie.

"...Oh. C'est toi." Le japonais s'était retourné pour faire face à sa complice de toujours, la mine faussement déçue. Il retrouva malgré tout bien vite un sourire, taquin pour le coup, alors qu'il se recoiffait du bout des doigts. Minji s'éloignait après un petit signe et Eiichi inclina légèrement la tête -elle avait raison, ils auraient le temps de rediscuster plus tard- avant de revenir à Mitsu. La jeune femme était la seule personne, avec Maki, avec laquelle il se permettait ce genre de familiarité moqueuse. Depuis leur seconde année au lycée où ils s'étaient rencontrés, le duo excentrique de la 2-A ne s'était plus quitté. Quand bien même des milliers de km les séparent à présent qu'Eiichi s'était définitivement installé en Angleterre, leur lien ne s'était jamais rompu, la meilleur preuve étant la signature de Mitsu sur le registre le jour de son mariage... Ravi de retrouver sa meilleure amie, le styliste offrit galamment son bras à la jeune femme comme il le faisait toujours.

"J'ai eu un peu peur que tu n'arrives pas à te lever, lui confia-t-il à mi-voix, toujours un peu moqueur avant de continuer en abandonnant ce ton taquin qu'il ne gardait jamais bien longtemps, j'aurai dû passer de te prendre, désolé, mais Thomas a eu du mal à rester chez ses grand-parents."

Fort de sa moitié à présent -heureusement que sa femme n'était pas là pour l'entendre penser ça-, le styliste se retourna vers le professeur Moe dont la voix avait naturellement attiré les regards. Au contraire de ses anciens camarades et si on exceptait les cheveux roux qui avait marqué Eiichi dans sa jeunesse, il n'avait pas beaucoup changé... Peut-être le visage un peu plus marqué mais qui aurait pu lui reprocher, il s'était écoulé 10 ans depuis... Il faudrait qu'il pense à le remercier, après tout, c'était grâce à ses cours qu'il s'était senti capable de partir vivre dans un pays étranger. Ça, et la certitude qu'il ne pourrait jamais être qui il voulait en restant au Japon. Le regard d'Eiichi refit un tour du groupe. Minji discutait avec deux hommes sur les visages desquels il était pour l'instant bien incapable de mettre des noms et comme eux, des petits groupes s'était formés ici et là, se dirigeant lentement vers les bâtiments depuis l'annonce de leur ancien sensei. Le styliste se tourna vers la jeune femme qui tenait toujours son bras :

"Tu as faim ?"

Ils suivirent le mouvement sans se presser, échangeant les dernières nouvelles depuis la veille où ils s'étaient pour la dernière fois téléphoner... Et quoi, il y avait toujours des choses importantes à raconter !

"Je n'ai aucune idée de qui sont ces deux là... murmura l'homme à la jeune femme en désignant avec discrétion les deux compagnons de Minji. Tu te souviens toi ?"

[Vers les bâtiments]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean Onwara
Infirmier

avatar


Personnage
Âge : 25 ans
Chambre / Appart : 1

A savoir :

MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   Mer 12 Mar - 16:40

Bon, apparement Logan fait son effet sur les anciens collègues de l´infirmier. De toute manière, celui-ci n´avait pas pensé à une autre alternative. Adorable et poli comme il était, son fils ne pouvait qu´être apprécier. Enfin, en temps que père il n´est pas non plus objectif, mais peut importe. Malgré son japonais un peu bancal, Logan n´hésite pas a intervenir dans les discussions des autres. Un petit sans gène, mais respectueux, et très ouvert. On l´a souvent comparer à Dean -bien qu´apparement lui ait été bien moins respectueux que son fils quand il avait son âge. Enfin, là n´est pas le centre de notre histoire.

Les gens arrivent en masse. Il y a d´abord Akutsu et Ranmaru, ses deux anciens collocataire, puis Minji et Aya, ensuite Eiichi, celui qui a peur des aiguilles. En se rappellant de cette scène et de comment le jeune qu´il était s´est débattu, Dean ne peut s´empêcher de sourire, amusé. Mais il se reprend rapidement lorsqu´une autre fille -Mitsu- arrive derrière Eiichi pour lui cacher les yeux. Et enfin arriva Eiji, le sale gosse qui, il faut l´avouer, était fort divertissant. Se retenant tout commentaire et gardant ses distances -pour le moment- Dean ne lui adresse qu´un furtif hochement de tête ainsi qu´un sourire tout aussi furtif. Pour tout dire, même s´il compte bien prendre des nouvelles d´Akutsu et passer un peu de temps avec lui, il a aussi très très envie de parler avec l´ancien sale gosse.

Mais c´est Logan qui, pensant surement qu´on ne lui accorde pas assez d´importance, intervient, demandant à son papa s´il y aura des sushi, en retombant dans son américain habituel. Dean le lui fait remarquer en répondant en japonais. Et en voyant son gamin se renfrogner en crtoisant les bras, il ne peut s´empêcher de sourire. Amusé, il l´attrape par les épaules et lui ébouriffe vigoureusement les cheveux.

« Y aura encore moins de sushi pour les gamins qui font la tête » sourit-il tandis que son fils se débat pour sortir des griffes de son père.

Au moment oú Dean le relâche et l´observe faire deux pas sur le côté pour se recoiffer, Akutsu reprend la parole, disant que les portes sont ouvertes, si quelqu´un a faim comme Logan. Dean gratifie son ancien collègue d´un sourire. Ce même sourire qui s´agrandit un peu plus lorsque le professeur d´anglais dit que Egawa-sensei sera aussi présent. Il s´agit là de son 4ème ancien collègue. Ainsi donc, l´appartement numéro 1 est au complet. C´est cool.

« Allez Papa ! Vient vite!» le presse Logan en l´attrapant par la main et le tirant derrière lui.

« Logan arrête... » soupire Dean en lâchant la main de son fils « Fait doucement ok, on n´est pas pressé.»


« Mais ... et s´il n´y a plus de sushi ?» demande Logan avec une moue de tristesse

« Il y en aura assez, t´inquiète pas » lui répond Dean en devant résister pour ne pas le prendre dans ses bras « Au pire ... on est à Tokyo, tu sais? Les sushi ne sont pas vraiment ce qui manque ici hein »

Logan ne répond plus rien, se contentant d´hocher la tête et se place à côté de son père. Celui-ci, pourtant, reporte son attention sur Eiji, hésite quelques instants, puis se dit qu´il n´a franchement plus rien à perdre et que, de toute manière, il ne risque plus de le voir après cette rencontre. Ainsi donc, faisant un rapide signe à son fils, il se dirige vers Eiji.


« Bonjour Kimihiro » sourit-il, tout en omettant de volontairement d´apposer une marque de politesse à ses paroles.

logan, quant à lui, toujours debout à côté de son père, observe l´ancien sale gosse avec de grands yeux. Et ce, sans que Dean ne sache réellement pourquoi. Enfin, chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[hors du bâtiment bien sûr....] La réunion des dix ans...[ouvert à tous !!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ginkgo Gakuen :: Bâtiment Edo [Administration] :: Rez-de-chaussée-
Sauter vers: